Skip to content

Une manifestante tunisienne brandit le drapeau de la Palestine alors qu'elle assiste à une marche nationale tenue sur l'avenue principale Habib Bourguiba pour protester contre le plan de paix du président américain Donald Trump au Moyen-Orient le 05 février 2020.

Chedly Ben Ibrahim | NurPhoto | Getty Images

L'inclusion des femmes dans le processus de paix mondial est à la fois la "bonne chose" à faire et la "chose intelligente" à faire, a déclaré cette semaine l'ambassadeur des Émirats arabes unis et le représentant permanent auprès des Nations Unies.

"Absolument, c'est un impératif de sécurité aujourd'hui", a déclaré lundi Lana Nusseibeh à "Capital Connection" de CNBC.

"Il est clair pour nous en tant qu'émirats arabes unis … que les femmes font partie du continuum de la paix et de la sécurité", a-t-elle déclaré lors du Global Women's Forum de Dubaï.

C'est pourquoi le pays est un "fervent partisan" de la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies qui impose la participation des femmes à l'architecture de paix et de sécurité du monde, a-t-elle déclaré.

Nusseibeh a toutefois déclaré qu'il n'y avait pas suffisamment de femmes négociatrices ou médiatrices des solutions de paix pour le moment.

"Je pense que vous voyez que cela est directement lié à la durée des accords de paix", a-t-elle déclaré. "Ils dureraient 35 ans ou plus avec des femmes autour de la table; ils durent maintenant cinq ans ou moins parce que les femmes ne sont pas toujours autour de la table."

Selon U.N. Women, la participation directe des femmes aux négociations de paix accroît la «durabilité et la qualité de la paix».

"Non seulement c'est la bonne chose à faire – c'est donc un impératif moral – mais c'est la chose intelligente à faire en termes de votre politique étrangère pour élever les femmes, autonomiser les femmes", a déclaré Nusseibeh.