Immobilier : les maisons éco-responsables “l’avenir du logement”

En ce qui concerne l’immobilier canadien, une grande partie de l’attention au cours des derniers mois a été sur les tentatives de refroidir les marchés immobiliers brûlants à travers le pays, avec une activité alimentée par un faible inventaire et une forte concurrence.

Mais les maisons éco-conscientes apparaissent comme des alternatives uniques à la plupart des maisons actuellement sur le marché, a déclaré Chris Chopik, un expert immobilier basé à Toronto. Selon lui, la vie nette zéro deviendra éventuellement la norme de référence pour les maisons nouvellement construites et de haute qualité.

«C’est certainement l’avenir du logement, c’est certain, au Canada», a déclaré Chopik à CTVNews.ca lors d’une entrevue téléphonique le 2 juin. un impératif réglementaire… Ce sera un type de logement très typique dans 10 ans.

Les maisons écologiques sont considérées comme économes en énergie dans leur construction et leur utilisation. Ces maisons sont construites avec des matériaux qui ne sont pas toxiques pour l’environnement et ont des caractéristiques qui aident à compenser les émissions de gaz à effet de serre qu’elles produisent. Chopik a déclaré qu’il constate une demande croissante de logements écologiques au Canada et dans le monde, les normes de construction devenant de plus en plus éconergétiques.

Sean Homes est une entreprise basée en Ontario qui construit actuellement des maisons personnalisées prêtes pour le zéro émission nette – des maisons capables de produire des émissions nettes de gaz à effet de serre afin de compenser leur empreinte carbone. Un projet communautaire en particulier, appelé Rainwater au 339 Veterans Dr., comprend 35 maisons en rangée nettes nettes zéro ainsi qu’un immeuble en copropriété de cinq étages composé de 38 unités.

Immobilier : les maisons éco-responsables "l'avenir du logement"Sur cette photo, un rendu des unités de condominiums de la communauté Rainwater au 339 Veterans Dr. à Barrie, en Ontario. (Sean Mason, Sean Homes)

“Lorsque nous disons net-zero-ready, nous les construisons à un point où vous réduisez la consommation d’énergie requise, de sorte que si vous deviez ajouter des énergies renouvelables, ils le feraient [result in] zéro émission nette », a déclaré Sean Mason, le fondateur de Sean Homes, à CTVNews.ca le 1er juin lors d’un entretien téléphonique.

Une partie de cette initiative implique des efforts pour éliminer l’utilisation du gaz naturel, les maisons en rangée et les unités de copropriété s’appuyant plutôt sur un système géothermique, ou pompe à chaleur, pour fournir de l’air chaud et froid. Les maisons de ville utilisent également un système géothermique pour chauffer l’eau. Les unités de condos de Mason sont également dotées de planchers en bois lamellé-croisé, capables de capturer et de stocker le dioxyde de carbone. Les deux types de propriétés comprennent également des dispositifs de protection solaire, qui aident à empêcher le soleil d’entrer et à réduire le besoin de climatisation pendant les mois où le temps est plus chaud. Toutes les propriétés sont certifiées Energy Star et disposent d’une isolation extérieure pour mieux réguler les températures à l’intérieur de chaque maison.

“C’est un système holistique composé de 50 décisions différentes”, a déclaré Mason. « Lorsque vous mettez tout cela ensemble pour obtenir plus que la somme des parties, et que c’est un meilleur endroit où vivre… cela me rend heureux. J’ai l’impression d’accomplir quelque chose pour le plus grand bien.

Bien que la construction de la communauté Rainwater n’ait pas encore commencé, toutes les unités qui ont été mises sur le marché à partir de mai ont été vendues, a déclaré Mason. Les maisons en rangée ont des prix allant de 699 000 $ à environ 900 000 $ chacune, tandis que les unités en copropriété coûtent entre 400 000 $ et 800 000 $ chacune.

Son projet fait partie d’une initiative dirigée par l’Association canadienne des constructeurs d’habitations (ACCH) qui implique la construction d’immeubles résidentiels à logements multiples nets et prêts pour le net zéro au Canada, a déclaré Mason. Au total, six constructeurs de partout au pays sont impliqués, a déclaré Marie Hanchet, chef de projet de l’ACCH pour l’initiative. Chaque constructeur construit des maisons superposées afin de réduire les coûts initiaux, a-t-elle écrit dans un courriel à CTVNews.ca le 6 juin. Jusqu’à présent, trois constructeurs ont terminé la construction, qui comprend 12 unités à Saskatoon, 16 unités à Calgary et 11 à Edmonton jusqu’à présent.

INVESTIR DANS DES ALTERNATIVES PLUS VERTES

Outre les maisons construites en tenant compte de l’impact environnemental, il est également possible de moderniser les maisons existantes afin qu’elles présentent des caractéristiques plus respectueuses de l’environnement, a déclaré Chopik. Une écrasante majorité des maisons actuellement sur le marché canadien sont des maisons existantes qui seront revendues, par opposition aux nouvelles constructions, a-t-il déclaré. Le mouvement vers une vie respectueuse de l’environnement devra impliquer la rénovation des maisons qui existent déjà afin de les rendre économes en énergie, a-t-il déclaré.

“Chaque maison peut devenir une maison performante ou s’améliorer relativement facilement”, a déclaré Chopik. « Notre défi au cours des 30 prochaines années est de mettre tout le parc de logements au Canada au niveau que Sean construit aujourd’hui.

Ces rénovations peuvent inclure l’ajout de panneaux solaires sur les toits ou l’installation d’une thermopompe pour chauffer et refroidir une maison au lieu d’utiliser une fournaise et un climatiseur. Les pompes à chaleur sont des alternatives décarbonées qui fonctionnent à l’électricité plutôt qu’au carburant. Les propriétaires peuvent également envisager de remplacer leurs fenêtres en verre par de la fibre de verre, qui s’use mieux avec le temps et offre une meilleure étanchéité pour améliorer l’isolation.

Chopik admet que certaines caractéristiques des maisons écologiques peuvent être plus coûteuses que celles généralement incluses dans une maison moyenne. Mais la douleur à court terme liée au fait de débourser plus d’argent contribuera à des gains à long terme, a-t-il déclaré.

“Les bardeaux conventionnels doivent être remplacés assez souvent à grands frais, alors que le toit en acier durera toute la vie d’un propriétaire dans une maison”, a déclaré Chopik. “Vous dépensez un peu plus sur le front-end, mais vous obtenez un résultat plus durable et plus durable.”

Immobilier : les maisons éco-responsables "l'avenir du logement"Sur cette photo, un rendu de la communauté Rainwater au 339 Veterans Dr. à Barrie, en Ontario. (Sean Mason, Sean Homes)

Alors que Hanchet admet que le coût initial d’une nouvelle maison nette zéro “peut être plus élevé que les maisons construites selon le code du bâtiment”, il y a souvent des avantages d’exploitation à long terme grâce à une plus grande efficacité énergétique.

“Cela signifie que si le coût initial de la maison est légèrement supérieur, ce qui entraîne des versements hypothécaires plus élevés, les économies annuelles sur les coûts des services publics grâce aux mesures d’efficacité énergétique compensent complètement cette prime”, a écrit Hanchet dans un e-mail.

L’entreprise de Mason, par exemple, collabore avec Enbridge, qui possède les actifs énergétiques de la maison et les loue à des clients sur 40 ans. Cela rendra les paiements mensuels plus abordables, a-t-il déclaré. Compte tenu du fait qu’un système géothermique est environ quatre fois plus efficace pour générer de l’énergie qu’un appareil de chauffage au gaz, cela se traduit par une plus grande valeur par dollar, a déclaré Mason.

“Vous mettez une unité d’énergie dans [and] vous obtenez quatre fois plus d’unités avec un système géothermique », a-t-il déclaré. “Avec le gaz naturel, lorsque vous chauffez votre maison… vous mettez une unité de gaz, et selon l’efficacité de votre fournaise, si vous êtes dans une vieille maison, vous obtiendrez 80 % . Si c’est vraiment, vraiment efficace, vous obtiendrez 96 ou 97 pour cent.

Le résultat est des factures de chauffage qui sont moins élevées en dollars nets, a déclaré Chopik.

“[You’re] dépenser moins d’argent… parce que [you’ve] investi dans l’isolation et l’amélioration des systèmes mécaniques au fil du temps », a déclaré Chopik. “C’est votre billet de loterie pour faire ce bon choix.”

Il existe également des subventions distribuées par le gouvernement fédéral pour certaines rénovations domiciliaires qui aident à réduire les coûts associés à la rénovation d’une maison pour la rendre plus verte. Selon Hanchet, la CHBA a constaté une augmentation de l’étiquetage des nouvelles maisons nettes zéro d’une année sur l’autre. Lorsque le programme d’étiquetage a été lancé pour la première fois en 2015, 28 maisons ont reçu cette désignation, mais au cours des trois dernières années seulement, plus de 200 maisons ont été construites et étiquetées net-zero ou net-zero ready chaque année, a-t-elle déclaré.

“[We] s’attendent à ce que cela continue de croître au cours des prochaines années », a-t-elle écrit.

AMÉLIORER LA LITTÉRATIE DES CONSOMMATEURS

Selon le plus récent sondage sur les préférences des acheteurs de maison de l’ACCH, l’efficacité énergétique d’une maison était la troisième caractéristique la plus importante dans les maisons nouvellement construites, a déclaré Hanchet.

“Alors que la majorité des gens ne recherchent pas l’efficacité énergétique lors de la recherche initiale d’une nouvelle maison, les messages sur l’efficacité énergétique résonnent et incitent les nouveaux acheteurs à en savoir plus sur les nouveaux développements”, a écrit Hanchet.

Sur la base de tests de performance avec des publicités en ligne qui mettent l’accent sur l’efficacité énergétique de ses maisons par rapport aux messages qui annoncent simplement les maisons comme de nouvelles constructions, Mason a déclaré que ces dernières ont tendance à mieux fonctionner.

“Le message vert aide à renforcer la qualité du produit, mais… personne ne le recherche”, a déclaré Mason. “Ce n’est pas le terme de recherche qu’ils mettent dans Google.”

Immobilier : les maisons éco-responsables "l'avenir du logement"Sur cette photo, un rendu des maisons en rangée prêtes pour le net zéro dans la communauté Rainwater au 339 Veterans Dr. à Barrie, en Ontario. (Sean Mason, Sean Homes)

Selon Chopik, la promotion des maisons écologiques sur le marché de la revente est quelque chose qui peut être grandement amélioré. L’expert immobilier a déclaré avoir remarqué des condominiums à Toronto, par exemple, qui ont une certification Leadership in Energy and Environmental Design – cela signifie qu’ils respectent un ensemble spécifique de lignes directrices liées aux pratiques de construction écologique – mais ne sont pas annoncés comme tels.

“Je pense que c’est juste à l’extérieur de leur timonerie… Tous les agents immobiliers ne savent pas comment expliquer ces technologies”, a-t-il déclaré. “Je vois des maisons avec des panneaux solaires où l’agent inscripteur dit : ‘Nous pouvons retirer le panneau solaire si vous le souhaitez.’ Cela ne défend pas vraiment la valeur de cela, à mon avis.

Davantage peut être fait pour améliorer l’alphabétisation autour des maisons écologiques, a déclaré Chopik, à la fois du point de vue d’un agent immobilier et du point de vue d’un consommateur. Une partie de ce qu’il aimerait voir à l’avenir est l’inclusion de plus de détails dans les listes de maisons qui se rapportent aux caractéristiques énergétiques, a déclaré Chopik.

“Nous devrions être en mesure de dire:” Voici les miles par gallon pour cette maison “, a déclaré Chopik. « Nous avons l’habitude d’utiliser ce critère de décision pour acheter des voitures, pourquoi n’utiliserions-nous pas les mêmes critères pour acheter des maisons ?

“Vraiment, nous devons juste être en mesure de savoir quelle est la différence, et c’est une question de divulgation.”