Actualité du moment | News 24

« Ils le méritent » : les sans-abri devraient être protégés en vertu du Code des droits de la personne de la Colombie-Britannique, selon le commissaire

Le commissaire aux droits de la personne de la Colombie-Britannique demande que les sans-abri soient protégés contre la discrimination.

“La violence de la semaine dernière est un rappel brutal des effets dévastateurs de la haine et de la violence sur les personnes les plus marginalisées par la pauvreté et l’insécurité du logement”, a déclaré le commissaire Kasari Govender dans un communiqué. “Les personnes sans logement méritent d’être protégées contre la discrimination et la violence.”

Les commentaires de Govender interviennent après qu’une fusillade meurtrière à Langley a laissé deux membres de la communauté des sans-abri morts. Au cours de la même semaine, une femme vivant dans le Downtown Eastside de Vancouver a été incendiée lors d’un incident aléatoire.

Dans un rapport de 2020, le Bureau du commissaire aux droits de la personne de la Colombie-Britannique a formulé des recommandations pour renforcer la protection des droits de la personne pour les sans-abri.

Govender a déclaré que l’ajout de la «condition sociale» au Code des droits de la personne de la Colombie-Britannique protégerait les sans-abri de la discrimination dans l’accès au logement, aux services et aux soins de santé.

La condition sociale désigne un désavantage social ou économique sur la base du niveau ou de la source de revenu, de la profession ou du manque d’emploi, du statut de logement, y compris le sans-abrisme, du niveau d’éducation ou d’alphabétisation ou de toute autre circonstance similaire.

La discrimination liée aux conditions sociales pourrait être contestée sur la base des droits de l’homme existants, mais les cas sont rarement couronnés de succès car ils ne peuvent pas prouver directement la discrimination.

Le bureau a interrogé des personnes ayant une expérience vécue sur la discrimination à laquelle elles sont confrontées. Un répondant a dit

La Colombie-Britannique ne serait pas la première à ajouter la condition sociale d’une personne comme catégorie protégée dans la législation sur les droits de la personne. Des protections similaires existent déjà au Québec, au Nouveau-Brunswick, au Manitoba et dans les Territoires du Nord-Ouest.


@SchislerCole
[email protected]
Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.