«  Il n’a pas appris de leçons  »: Johnson et Starmer verrouillent les cornes alors que les décès au Royaume-Uni COVID-19 dépassent 100000

Boris Johnson a été accusé de ne pas avoir tiré les leçons de la pandémie de coronavirus en 2020, alors que le Royaume-Uni est devenu le premier pays d’Europe à atteindre le sombre jalon de 100000 morts à partir de COVID-19.

Le Premier ministre, face aux questions au Parlement du chef du parti travailliste d’opposition Sir Keir Starmer, a insisté sur le fait que ce n’était pas le moment de tirer des leçons mais que le pays devait «travailler ensemble» pour garder le coronavirus sous contrôle.

Starmer, qui a condamné la gestion par le gouvernement conservateur de la crise dans les écoles et aux frontières du pays, a déclaré que le Premier ministre «n’a toujours pas tiré les leçons de l’année dernière».

Mardi, le Royaume-Uni est devenu le cinquième pays au monde à dépasser les 100000 décès dus au COVID-19, après les États-Unis, le Brésil, l’Inde et le Mexique.

Dans une déclaration télévisée ce soir-là, Johnson a déclaré qu’il prenait «l’entière responsabilité de tout ce que le gouvernement a fait» et a insisté sur le fait que «nous avons vraiment fait tout ce que nous pouvions et continuer à faire tout ce que nous pouvons pour minimiser les pertes en vies humaines et minimiser les souffrances».

Le gouvernement britannique a fait l’objet d’un examen minutieux pour sa gestion de la pandémie, en particulier son échec précoce à protéger les foyers de soins, son échec à lancer un programme de test et de traçabilité fonctionnel à temps et sa décision de renvoyer des millions d’enfants à l’école après Noël. vacances pour une seule journée avant de les refermer.

Starmer a demandé au Premier ministre d’expliquer pourquoi le Royaume-Uni a le plus grand nombre de décès en Europe.

Johnson a répondu: «Il y aura effectivement un moment où nous devrons tirer les leçons de ce qui s’est passé, y réfléchir et nous préparer. Je ne pense pas que ce moment soit maintenant où nous sommes dans les affres de la lutte contre la nouvelle variante, où 37000 personnes sont aux prises avec le COVID dans nos hôpitaux, et je pense que ce que le pays veut, c’est que nous nous réunissions en tant que parlement et en tant que politiciens pour travailler pour garder le virus sous contrôle. »

Interrogé sur les projets du gouvernement pour la réouverture des écoles, Johnson a déclaré qu’il espérait qu’elles pourraient rouvrir en Angleterre à partir du 8 mars « si nous atteignons notre objectif de vacciner tous les membres des quatre groupes les plus vulnérables avec leur première dose d’ici le 15 février » cible gouvernementale.

Les écoles anglaises ont été fermées, avec des exemptions pour les enfants vulnérables ou ceux des travailleurs clés, depuis le 5 janvier, date à laquelle les mesures de verrouillage actuelles ont été mises en place.