Dernières Nouvelles | News 24

Huit soldats israéliens tués à Gaza dans l’un des incidents les plus meurtriers pour Tsahal depuis le 7 octobre



CNN

Huit soldats israéliens ont été tués samedi dans le sud de Gaza, a annoncé l’armée israélienne, dans l’un des incidents les plus meurtriers impliquant ses troupes depuis le 7 octobre.

L’armée israélienne a déclaré que l’incident était toujours à l’étude, mais les conclusions préliminaires suggéraient qu’un véhicule blindé transportant des soldats faisant partie d’un convoi avait été touché par une explosion vers 5 h 15, heure locale, lors d’une opération ciblant les « infrastructures terroristes » dans la partie nord-ouest de Tal al. -Sultan.

« Selon les informations dont nous disposons à ce stade, l’un des véhicules du génie du convoi a été impliqué dans une explosion qui aurait été provoquée par des engins explosifs placés dans la zone ou par des tirs de missiles antichar », a déclaré le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari. a déclaré samedi lors d’une conférence de presse.

L’armée israélienne enquête également pour savoir si l’explosion initiale a été aggravée par l’explosion du matériel explosif à bord du véhicule.

«L’évaluation actuelle est que le véhicule blindé « Nemera » a été touché par l’explosion d’une bombe latérale. De plus, le véhicule contenait des outils d’ingénierie comprenant du matériel explosif. L’explosion a été importante et pourrait avoir été provoquée par l’inflammation du matériel explosif présent dans le véhicule. Tout cela n’est pas censé se produire et c’est pourquoi l’incident est en cours d’examen », a déclaré l’armée israélienne.

Les dégâts étaient si importants qu’il était difficile d’identifier et de localiser les corps des personnes tuées, a ajouté l’armée israélienne.

« Aujourd’hui, nous avons reçu un autre rappel douloureux du prix de la guerre et du fait que de courageux guerriers et héros étaient prêts à sacrifier leur vie pour l’État d’Israël, qui est la maison commune de nous tous : Druzes, Juifs, Bédouins, musulmans et chrétiens. Tous les citoyens d’Israël, nos cœurs et nos pensées sont avec les familles en cette période difficile », a déclaré Hagari lors de la conférence de presse.

L’armée israélienne n’a pas annoncé qui, selon elle, était responsable de l’incident.

Cependant, les Brigades Al Qassam, la branche militaire du Hamas, ont déclaré avoir « mené une embuscade complexe contre des véhicules ennemis » opérant à Tal al-Sultan, située à l’ouest de la ville de Rafah, dans le sud du pays.

Le groupe militant a affirmé avoir pris pour cible un bulldozer militaire, qui a ensuite pris feu, et que lorsque les troupes de secours sont arrivées, il a touché un véhicule blindé de transport de troupes avec une frappe de missile.

« Nos frappes douloureuses contre l’ennemi se poursuivront partout où il est présent, et l’armée d’occupation ne trouvera que des pièges mortels », a déclaré le groupe militant.

Israël a identifié l’un des soldats morts comme étant le capitaine Wassem Mahmoud, commandant adjoint de la compagnie du bataillon du génie. Les sept autres noms n’ont pas encore été divulgués.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dans un discours prononcé samedi, a fait part de sa « profonde tristesse » face à ces morts, qualifiant l’ennemi de « répugnant et meurtrier », mais s’est engagé à s’en tenir à ses objectifs de guerre.

« Malgré le coût élevé et colossal, nous devons nous en tenir aux objectifs de la guerre : détruire les capacités militaires et gouvernementales du Hamas, rendre toutes nos personnes enlevées, faire en sorte que Gaza ne constitue plus une menace pour Israël et ramener nos résidents en toute sécurité dans leur pays. leurs maisons – tant au nord qu’au sud », a déclaré Netanyahu.

Il a été critiqué par le chef de l’opposition Yair Lapid, qui a accusé Netanyahu de donner la priorité aux gains politiques plutôt qu’à l’unité nationale.

S’exprimant lors d’un rassemblement antigouvernemental à Tel Aviv, Lapid a présenté ses condoléances aux familles des huit soldats tués à Tal al-Sultan avant de critiquer ce qu’il prétend être la réponse de Netanyahu à un précédent incident impliquant la mort de quatre soldats plus tôt cette semaine.

Les manifestants antigouvernementaux en Israël observent une minute de silence pour les huit soldats tués dans le sud de Gaza le 15 juin.

« Lorsque les (quatre soldats) ont été tués plus tôt cette semaine, nous étions à la Knesset et votions sur la loi sur la conscription. La Knesset tout entière le savait déjà. Nous étions tous d’humeur difficile et déprimée, puis nous avons levé les yeux et avons vu qu’il y avait une personne qui ne ressentait pas cela (Netanyahu) ; nous l’avons vu sourire », a déclaré Lapid.

« Ce sourire va enterrer sa carrière politique. Ce sourire le retirera de nos vies », a ajouté Lapid.

Le rassemblement à Tel Aviv a réuni des milliers d’Israéliens appelant à un cessez-le-feu immédiat pour garantir la libération des otages restants. Des manifestations similaires ont lieu presque chaque semaine.

Divers autres ministres ont exprimé leur tristesse face à ces décès, notamment le ministre de la Défense Yoav Gallant, le ministre des Affaires étrangères Israel Katz et le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir.

« Huit de nos meilleurs fils ont été tués à Rafah », a déclaré Katz dans un message sur X. « Tout en connaissant le prix à payer, ils sont courageusement entrés dans Gaza pour achever leur mission de destruction du Hamas et de libération des otages. »

Pendant ce temps, Benny Gantz, qui a démissionné du cabinet de guerre israélien il y a quelques jours, a décrit les huit soldats comme « les beaux visages du peuple d’Israël, les meilleurs d’entre nous ».

« Le cœur est déchiré en entendant cette dure nouvelle, nous ne cesserons jamais de protéger notre pays et notre société », a ajouté Gantz.

L’incident survient alors qu’Israël poursuit sa progression vers Rafah, où des frappes aériennes et des tirs d’artillerie ont été signalés depuis l’aube, heure locale.

Ahmed Radwan, responsable des médias de la Défense civile de Rafah, a déclaré qu’ils avaient reçu des appels pour récupérer les corps et les blessés, mais qu’il était difficile pour les équipes de la défense civile d’accéder à la zone.

Certains des combats les plus féroces de ces derniers jours ont eu lieu à Tal al-Sultan.

Le Hamas a déclaré vendredi que ses combattants avaient ciblé les chars israéliens dans le quartier avec des grenades propulsées par roquettes (RPG) et des mortiers, tandis que Tsahal a déclaré avoir trouvé des tunnels entre les maisons voisines utilisés par les militants comme passages.

Ailleurs, au moins 14 personnes ont été tuées, dont sept enfants, lors de frappes israéliennes sur le centre de Gaza, a indiqué la Direction de la défense civile à Gaza.

Au total, 30 personnes ont été tuées et 95 blessées dans la bande de Gaza au cours des dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé de Gaza.

Le conflit à Gaza a commencé après les attaques du Hamas du 7 octobre, qui ont fait environ 1 200 morts. Depuis lors, au moins 37 296 personnes ont été tuées lors de l’offensive israélienne à Gaza, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé de Gaza.

Il s’agit d’une histoire en développement et sera mise à jour.


Source link