Skip to content
Huawei accordera une prime de 286 millions de dollars à son personnel pour l’aider à surmonter les obstacles américains

PHOTO DE DOSSIER: PHOTO DE DOSSIER: le logo de la société Huawei est représenté à l'aéroport international de Shenzhen, à Shenzhen, dans la province du Guangdong, en Chine, le 22 juillet 2019. REUTERS / Aly Song / File Photo

SHENZHEN, Chine (Reuters) – Le géant chinois des télécoms Huawei Technologies a annoncé mardi qu'il remettrait 2 milliards de yuans (286 millions de dollars) de récompenses en espèces au personnel travaillant à faire face à la liste noire des échanges commerciaux américains.

Le premier fournisseur mondial d’équipements de télécommunication a déclaré qu’il tentait de trouver une alternative au matériel américain après que les États-Unis l’aient interdit au mois de mai de traiter avec des entreprises américaines, perturbant ainsi sa capacité à se procurer des pièces clés.

L’argent est une marque de reconnaissance pour le travail face aux pressions américaines, a déclaré le département des ressources humaines de Huawei dans un avis adressé au personnel vu par Reuters. Il paiera également deux fois ce mois-ci pour la quasi-totalité de ses 190 000 travailleurs, a déclaré un porte-parole de la société.

Les récompenses en espèces iront probablement aux équipes de recherche et développement et à celles qui s’efforcent de détourner les chaînes d’approvisionnement de la société des États-Unis, a déclaré le porte-parole.

Les détails du plan de Huawei ont été rapportés pour la première fois mardi par le South China Morning Post.

De nombreux membres du gouvernement américain pensent que les équipements de Huawei, en particulier ses réseaux 5G, posent un risque pour la sécurité, en raison des liens prétendument étroits de la société avec le gouvernement chinois. Huawei a nié que le gouvernement chinois joue un rôle dans ses opérations.

Huawei s’efforçait de trouver une alternative après avoir été témoin de l’effet déstabilisant des sanctions américaines frappant son plus petit rival chinois, ZTE Corp.000063.SZ) au début de 2017.

La société est également le deuxième fabricant mondial de smartphones et l’augmentation du nombre de ses livraisons de terminaux lui a permis d’enregistrer une hausse de 27% de ses revenus au troisième trimestre le mois dernier.

Reportage de David Kirton à Shenzhen, édité par Brenda Goh à Shanghai et Muralikumar Anantharaman

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *