HP supprime jusqu’à 6 000 emplois en raison de la baisse des ventes de PC

HP, autrefois le plus grand fabricant de PC au monde, l’a dit prévoit de couper entre 4 000 et 6 000 emplois d’ici la fin de son exercice 2025, ce qui en fait le dernier géant de la technologie à licencier des milliers d’employés en réponse à incertitude économique croissante.

Le mot des licenciements, que la société a annoncé parallèlement à une baisse de 11% des ventes trimestrielles, est intervenu un mois après que les observateurs de l’industrie IDC et Gartner ont averti que demande d’ordinateurs tombe à son rythme le plus rapide depuis des décennies.

“Nous pensons qu’à ce stade, il est prudent de ne pas supposer que le marché tournera en 2023”, a déclaré le directeur général Enrique Lores au Wall Street Journal dans une interview.

Les licenciements de HP en font le dernier d’une série de géants de la technologie à réduire leurs effectifs en réponse à une économie de plus en plus aigre, marquée par une inflation élevée qui a entravé la demande de biens et dépenses publicitaires ralenties. D’autres grands noms du monde de la technologie, notamment Meta, parent de Facebook, Alphabet, parent de Google, Intel et Apple, ont soit ralenti l’embauche, soit supprimé du personnel après avoir rapidement augmenter leur personnel pendant la pandémie. Twitter a profondément réduit ses effectifs dans les semaines qui ont suivi la prise de fonction d’Elon Musk.

Les fabricants de PC comme HP semblent particulièrement touchés après l’augmentation de la demande des gens mise à niveau des ordinateurs personnels pour l’école et le travail pendant la pandémie de COVID-19. La seule entreprise qui semble battre cette tendance est Apple, qui continue d’enregistrer des ventes record grâce en partie aux lancements de nouveaux ordinateurs portables et tablettes très attendus.