Actualité culturelle | News 24

Hong Kong exclut certains journalistes de l’anniversaire de la passation de pouvoir

HONG KONG (AP) – Les autorités de Hong Kong, invoquant des “raisons de sécurité”, ont interdit à plus de 10 journalistes de couvrir les événements et les cérémonies cette semaine marquant le 25e anniversaire du retour de Hong Kong en Chine, selon l’Association des journalistes de Hong Kong.

Les journalistes représentent au moins sept médias, dont les agences de presse internationales Reuters et l’Agence France-Presse et d’autres de Hong Kong, a indiqué l’association dans un communiqué publié en ligne mardi soir.

“Les autorités ont organisé des entretiens ponctuels et étroits à ce stade important et ont avancé de vagues motifs de refus, portant gravement atteinte à la liberté de la presse à Hong Kong”, indique le communiqué.

Les médias de Hong Kong concernés comprennent le South China Morning Post en anglais et le journal en langue chinoise Ming Pao ainsi que le média en ligne HK01, a indiqué l’association. Le South China Morning Post a déclaré dans un reportage que l’un de ses photographes avait été rejeté, sans donner de raison.

Reuters, Ming Pao et HK01 n’ont pas immédiatement commenté. Un porte-parole du SCMP s’est refusé à tout commentaire, tout comme l’Agence France-Presse.

Les organisations médiatiques concernées ont été invitées à envoyer d’autres journalistes pour couvrir l’événement, mais les remplaçants doivent également respecter les exigences de quarantaine et de test, selon le communiqué de l’association des journalistes.

Les journalistes couvrant les événements doivent subir des tests quotidiens d’acide nucléique COVID-19 à partir de dimanche dernier et doivent séjourner dans un hôtel de quarantaine à partir de mercredi.

Le département des services d’information, qui a envoyé les premières invitations aux médias les informant de s’inscrire pour couvrir l’événement, a refusé de fournir des informations sur le nombre de journalistes accrédités et n’a pas non plus commenté un reportage du SCMP selon lequel l’un des siens les photographes avaient été exclus de l’événement.

“Le gouvernement trouve un équilibre autant que possible entre le besoin de travail des médias et les exigences de sécurité”, a déclaré le département des services d’information dans un communiqué. “Nous ne commenterons pas le résultat de l’accréditation des organisations et des personnes individuelles.”

Les refus sont intervenus alors que la police de Hong Kong a confirmé que le président chinois Xi Jinping se rendrait dans la ville pour l’anniversaire du retour de l’ancienne colonie britannique à la domination chinoise le 1er juillet 1997.

La visite de Xi sera son premier voyage en dehors de la Chine continentale depuis que la pandémie de coronavirus s’est installée il y a environ 2 ans et demi. La police a annoncé une série de mesures de sécurité, notamment des fermetures de routes et une zone d’exclusion aérienne.

Zen Soo, l’Associated Press