Skip to content

HONG KONG (Reuters) – Les autorités hongkongaises ont autorisé les manifestants à marcher ce week-end, ont annoncé jeudi les organisateurs, donnant le feu vert à un rassemblement perçu comme un indicateur du soutien du mouvement en faveur de la démocratie après sa victoire écrasante aux élections locales.

Hong Kong donne le feu vert aux manifestants pour la grande marche de dimanche

Tsang Chi-Kin (C), abattu par un policier lors d'une manifestation, se rend à Hong Kong, Chine, pour une audience devant le tribunal, le 5 décembre 2019. REUTERS / Thomas Peter

Le Civil Human Rights Front, le groupe qui a organisé des manifestations d'un million de personnes dans la ville sous domination chinoise en juin, a déclaré qu'il avait reçu l'autorisation de la police d'organiser dimanche un rassemblement planifié pour la Journée des droits de l'homme.

Au cours des six derniers mois de manifestations de plus en plus violentes contre Beijing, les autorités ont rejeté les demandes du groupe d'organiser des rassemblements. Le calme est retombé depuis les élections de district du 24 novembre, lorsque les candidats pro-démocrates ont remporté près de 90% des sièges.

Également jeudi, un manifestant qui a été blessé par balle par la police dans une altercation il y a deux mois a comparu pour la première fois devant un tribunal pour faire face à des accusations d'émeute et d'agression d'un officier de police.

Tsang Chi-kin, qui avait été hospitalisé après la fusillade du mois d'octobre, s'est présenté devant un tribunal de Hong Kong et est parti environ une heure plus tard, après que l'affaire eut été ajournée à février.

Un officier a tiré sur Tsang dans la poitrine avec une balle en direct. La police a déclaré que l'officier impliqué était sérieusement menacé et avait agi en état de légitime défense.

La police affirme avoir fait preuve de retenue face à l'escalade de la violence, mais fait face à des accusations de recours excessif à la force.

Un rassemblement est prévu vendredi soir pour protester contre l'utilisation de gaz lacrymogène par la police.

Les manifestants ont demandé à plusieurs reprises qu'une enquête indépendante sur le recours à la force par la police soit l'une des «cinq demandes» adressées au gouvernement. La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme a également demandé l'ouverture d'une enquête sur les allégations de forces de police excessives.

Le commissaire de police de Hong Kong, Chris Tang, se rendra à Beijing vendredi pour discuter de la situation en matière de sécurité, sa première visite de ce type depuis sa nomination le mois dernier.

Tang effectuera une "visite de courtoisie" à Beijing, où il rencontrera le ministère de la Sécurité publique, rencontrera ses homologues et discutera de la situation en matière de sécurité, a annoncé le gouvernement de Hong Kong dans un communiqué.

Il doit rentrer tôt dimanche matin, selon la police, quelques heures avant le rassemblement de l'après-midi.

Tang a pris ses fonctions en novembre avec l'avertissement que de "fausses nouvelles" minaient la réputation de ses forces de police.

Il a remplacé Stephen Lo au milieu d'un siège policier de manifestants anti-gouvernementaux dans une université qui avait assisté à certaines scènes de violence choquantes.

Tang a appelé les habitants de Hong Kong à mettre fin aux troubles qui ont plongé la ville dans sa plus grande crise politique depuis des décennies.

Les manifestations ont été déclenchées par un projet de loi controversé sur le plan d'extradition et ont été retirées depuis. Elles se sont multipliées pour devenir des revendications plus larges en faveur d'une plus grande liberté démocratique.

Les manifestants accusent la Chine de s’immiscer de plus en plus dans les libertés promises à l’ancienne colonie britannique lorsqu’elle est revenue à la domination chinoise en 1997. La Chine nie l’ingérence dans les affaires de Hong Kong.

Reportage de Sarah Wu et Twinnie Siu; Écrit par David Dolan; Édité par Simon Cameron-Moore

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *