Skip to content

BEIJING (Reuters) – Les médias officiels chinois ont annoncé mardi que la société de vidéosurveillance Hikvision s'opposait résolument au mouvement américain visant à mettre la société sur une liste noire, affirmant que la décision n'avait aucune base. Le département américain du Commerce a placé lundi 28 bureaux de la sécurité publique et sociétés chinoises – dont Hikvision – sur une liste noire des échanges commerciaux américains sur le traitement réservé à Pékin aux musulmans ouïghours et à d’autres minorités.

Reportage de Cate Cadell; Édité par Muralikumar Anantharaman

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *