Dernières Nouvelles | News 24

Hajj 2024 : Plus de 1,5 million de musulmans étrangers arrivent à La Mecque

MECQUE, Arabie Saoudite (AP) — Les pèlerins musulmans ont afflué vers la ville sainte de La Mecque en Arabie Saoudite avant le début du Hajj plus tard cette semaine, alors que le pèlerinage annuel retrouve son ampleur monumentale.

Les responsables saoudiens affirment que plus de 1,5 million de pèlerins étrangers sont arrivés dans le pays mardi, la grande majorité par voie aérienne, en provenance du monde entier. D’autres sont attendus, et des centaines de milliers de Saoudiens et d’autres personnes vivant en Arabie saoudite les rejoindront également lorsque le pèlerinage débutera officiellement vendredi.

Des pèlerins musulmans arrivent pour prier à la Grande Mosquée, lors du pèlerinage annuel du Hajj à La Mecque, en Arabie Saoudite, le mardi 11 juin 2024. (AP Photo/Rafiq Maqbool)

Des pèlerins musulmans arrivent pour prier à la Grande Mosquée, lors du pèlerinage annuel du Hajj à La Mecque, en Arabie Saoudite, le mardi 11 juin 2024. (AP Photo/Rafiq Maqbool)

Les responsables saoudiens ont déclaré qu’ils s’attendaient à ce que le nombre de pèlerins dépasse cette année 2023, lorsque plus de 1,8 million de personnes ont accompli le Hajj, se rapprochant des niveaux d’avant la pandémie. En 2019, plus de 2,4 millions de musulmans ont effectué le pèlerinage. Les autorités saoudiennes contrôlent le flux de pèlerins au moyen de quotas, autorisant chaque pays à un pèlerin pour mille citoyens musulmans.

Parmi les pèlerins figuraient 4 200 Palestiniens de Cisjordanie occupée arrivés à La Mecque au début du mois, selon le ministère palestinien des Awqaf et des Affaires religieuses. Les Palestiniens de la bande de Gaza n’ont pas pu se rendre en Arabie Saoudite pour le Hajj cette année, en raison de la guerre de huit mois entre Israël et le Hamas.

« Nous prions pour que la Palestine soit libre et (pour que les Palestiniens) libèrent leur terre et soient comme les autres nations, qu’ils vivent en paix et qu’il n’y ait pas toujours la guerre », a déclaré Ibrahim al-Hadhari, un pèlerin algérien, alors qu’il était debout dans la cour de la Grande Mosquée, attendant les prières du soir.

Mardi, les pèlerins se sont rassemblés en masse dans la Grande Mosquée de La Mecque, effectuant un circuit rituel faisant sept fois le tour de la Kaaba, la structure en forme de cube à l’intérieur de la mosquée qui est considérée comme le lieu le plus saint de l’Islam. Ils portaient des ihrams, deux draps de tissu blanc non cousus qui ressemblent à un linceul.

Beaucoup ont été vus en sueur à cause du soleil brûlant. D’autres portaient des parapluies pour se protéger du soleil alors que les températures atteignaient 42 degrés Celsius (107 Fahrenheit) et 45 degrés Celsius (113 Fahrenheit) pendant la journée de mardi et mercredi respectivement.

« J’ai été soulagée lorsque je suis arrivée à la mosquée Al-Masjid Al-Haram et que j’ai vu la Kaaba », a déclaré Rabeia al-Raghi, une Marocaine venue à La Mecque pour le Hajj avec son mari et leur fille. « Je suis très heureux. »

Mohammad Abdel-Baset, un pèlerin irakien, s’est dit ravi d’accomplir le Hajj.

« Nous félicitons la grande foule et remercions Dieu de nous avoir rassemblés de toutes les régions du monde, et pas seulement du monde arabe, de toutes les régions musulmanes du monde (qui) sont venues à la Grande Mosquée », a déclaré Abdel-Baset, un avocat de Bagdad. .

La nuit, la vaste cour de marbre autour de la Kaaba était remplie de fidèles, marchant presque épaule contre épaule et se bousculant souvent contre les barricades érigées par les forces de sécurité pour diriger les flux géants de personnes dans et autour de la Grande Mosquée.

Les pèlerins effectuent la circumambulation, connue sous le nom de « Tawaf » en arabe, à leur arrivée à La Mecque. Les grandes foules autour de la Kaaba dureront jusqu’au premier jour du Hajj.

Vendredi, les pèlerins se dirigeront vers la montagne d’Arafat pour une veillée d’une journée, puis vers Muzdalifah, une plaine rocheuse située à quelques kilomètres de là. À Muzdalifa, les pèlerins ramassent des cailloux qui serviront à la lapidation symbolique des piliers représentant le diable à Mina.

L’un des plus grands rassemblements religieux au monde, le Hajj est l’un des cinq piliers de l’Islam. Tous les musulmans sont tenus de l’entreprendre au moins une fois dans leur vie s’ils en sont physiquement et financièrement capables.

Ceux qui participent au Hajj considèrent le pèlerinage comme une opportunité de renforcer leur foi, d’effacer les vieux péchés et d’en recommencer de nouveaux.

___

La couverture religieuse d’Associated Press reçoit le soutien de l’AP collaboration avec The Conversation US, avec le financement de Lilly Endowment Inc. L’AP est seul responsable de ce contenu.




Source link