Guerre Israël-Hamas : le Hamas libère 17 otages et Israël 39 Palestiniens

Les derniers développements de la guerre Israël-Hamas.

39 Palestiniens libérés des prisons israéliennes rentrent chez eux

PUBLICITÉ

Plus de trois douzaines de prisonniers palestiniens ont été accueillis en héros dimanche en Cisjordanie après avoir été libérés par Israël dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu avec le Hamas.

Les 39 jeunes hommes, vêtus d’uniformes gris de prison, ont été accueillis par plusieurs centaines de sympathisants dans le centre de Ramallah. La foule hissa les hommes sur leurs épaules. Beaucoup brandissaient des pancartes de victoire et brandissaient des drapeaux verts du Hamas.

Le Hamas libère un troisième groupe d’otages à Gaza dans le cadre d’un accord de trêve

Les militants du Hamas ont libéré dimanche 17 otages supplémentaires, dont 14 Israéliens, dans le cadre d’une troisième série de libérations dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu.

Les représentants de la Croix-Rouge ont transféré les otages hors de Gaza dimanche soir. Certains ont été remis directement à Israël, tandis que d’autres sont partis via l’Égypte.

L’armée a déclaré que l’un des otages avait été transporté directement par avion vers un hôpital israélien.

Israël libérera 39 prisonniers palestiniens plus tard dimanche dans le cadre de l’accord.

C’était le troisième jour consécutif au cours duquel le Hamas libérait les otages israéliens qu’il détenait à Gaza en échange de prisonniers palestiniens.

Un quatrième échange devrait avoir lieu lundi, dernier jour du cessez-le-feu de quatre jours entre les deux parties. Au total, 50 otages et 150 prisonniers palestiniens devraient être libérés.

Les médiateurs internationaux menés par les États-Unis et le Qatar tentent de prolonger le cessez-le-feu.

Israël bombarde l’aéroport international syrien de Damas

Une frappe aérienne israélienne a frappé dimanche l’aéroport international de Damas, la capitale syrienne, et l’a mis hors service, ont indiqué les médias officiels syriens.

Israël a frappé les aéroports internationaux syriens de Damas et d’Alep à plusieurs reprises depuis le début de la guerre Hamas-Israël à Gaza le 7 octobre. Israël a également frappé des parties de l’ouest de la Syrie après que des tirs de roquettes ont atterri sur le plateau du Golan syrien occupé par Israël.

SANA, citant un responsable militaire anonyme, a déclaré qu’Israël avait tiré des missiles en direction du plateau du Golan, frappant l’aéroport international de Damas et d’autres zones de la campagne de Damas, causant des dégâts matériels. Aucune victime n’a été mentionnée.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme, un observateur de l’opposition basé en Grande-Bretagne, a déclaré que les frappes ont eu lieu quelques heures seulement après que l’aéroport ait repris ses vols après une interruption d’un mois suite à une précédente frappe israélienne.

Israël a mené ces dernières années des centaines de frappes contre des cibles dans les zones contrôlées par le gouvernement en Syrie déchirée par la guerre.

Il ne reconnaît généralement pas ses frappes aériennes sur la Syrie. Cependant, lorsqu’il le fait, il affirme qu’il cible les groupes soutenus par l’Iran et qui ont soutenu le gouvernement du président Bashar Assad.

Netanyahou : « nous continuerons jusqu’à la victoire »

L’offensive israélienne dans la bande de Gaza se poursuivra « jusqu’à la victoire » contre le mouvement palestinien Hamas, a déclaré dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en visite sur le territoire palestinien pour la première fois depuis le début du conflit.

« Nous continuerons jusqu’au bout, jusqu’à la victoire. Rien ne nous arrêtera », a déclaré Netanyahu aux soldats israéliens, dans une vidéo publiée par son bureau. « Nous avons trois objectifs dans cette guerre : éliminer le Hamas, rendre toutes nos personnes enlevées et garantir que Gaza ne redevienne plus une menace pour Israël. »

Des milliers de personnes manifestent contre l’antisémitisme à Londres

Des milliers de personnes ont défilé dimanche contre l’antisémitisme dans les rues de Londres, au lendemain d’une immense manifestation pro-palestinienne – et au troisième jour de la trêve entre Israël et le Hamas.

PUBLICITÉ

Dans le cortège, qui partait de la Cour royale de justice en direction du Parlement au centre de la capitale, de nombreux manifestants brandissaient des drapeaux israéliens et britanniques et portaient des pancartes « Tolérance zéro pour l’antisémitisme ».

Ils ont également affiché des photos des otages enlevés par le Hamas lors de l’attaque sanglante lancée contre Israël le 7 octobre.

Selon l’organisation caritative juive Community Security Trust (CST), 1 324 actes antisémites ont été enregistrés en Grande-Bretagne entre le début de la guerre, le 7 octobre, et le 15 novembre, un nouveau record, encore plus frappant si on le compare aux 271 au cours de la même période. période l’année dernière.

Au début de la manifestation, la police a arrêté le fondateur du groupe d’extrême droite English Defence League (EDL), Tommy Robinson, à qui il avait été demandé de rester à l’écart.

La veille, des dizaines de milliers de Britanniques sont à nouveau descendus dans la rue pour soutenir les Palestiniens, exigeant un cessez-le-feu durable à Gaza.

PUBLICITÉ

Tsahal – un convoi de 200 camions humanitaires entre à Gaza

Les Forces de défense israéliennes ont annoncé qu’un convoi de 200 camions était en route vers Gaza, transportant de la nourriture, de l’eau, des articles pour fournir un abri et des fournitures médicales.

S’adressant aux réseaux sociaux, Tsahal a déclaré : « Sous escorte de l’ONU, des dizaines de camions d’aide humanitaire et six ambulances sont transférés vers le nord de Gaza et vers des abris qui n’ont pas encore été évacués. »

Les ambulances et les camions entreront dans l’enclave par la voie de Rafah qui traverse l’Egypte jusqu’à la pointe sud de Gaza.

Le Hamas dit avoir libéré un otage russe en guise de « merci » à Poutine

Le Hamas a annoncé avoir libéré un otage russe enlevé le 7 octobre en Israël, « en réponse aux efforts » du président russe Vladimir Poutine et à son « soutien à la cause palestinienne ».

Deux groupes d’otages, dont des étrangers, ont déjà été libérés et un troisième groupe est attendu dimanche soir, selon un accord de trêve entre le mouvement islamiste et Israël entré en vigueur vendredi.

PUBLICITÉ

Le Kremlin appelle régulièrement à un cessez-le-feu, répétant qu’une paix durable au Moyen-Orient nécessite la création d’un État palestinien.

Cette libération intervient alors que l’Egypte affirme avoir reçu une liste de « 13 otages israéliens » qui devraient être échangés dimanche contre « 39 prisonniers palestiniens ».

Dans un communiqué, le président du Service d’information de l’Etat égyptien a expliqué que les otages et prisonniers devraient faire l’objet « d’un échange aujourd’hui (dimanche) entre les deux parties ».

Le pape salue la trêve entre Israël et le Hamas et la libération des otages

Le pape François a salué la trêve en cours dans les combats entre Israël et le Hamas ainsi que la libération de certains otages, appelant à la liberté pour tous et à davantage d’aide humanitaire pour Gaza.

« Aujourd’hui, nous remercions Dieu car il y a enfin une trêve entre Israël et la Palestine et certains otages ont été libérés », a-t-il déclaré dimanche à la fin de la prière de l’Angélus.

PUBLICITÉ

Il a demandé que les otages « soient tous (libérés) le plus rapidement possible, pensons à leurs familles » et « que davantage d’aide humanitaire arrive à Gaza et que nous insistions sur le dialogue ».

« C’est la seule voie, la seule voie vers la paix. Ceux qui ne veulent pas de dialogue ne veulent pas de paix », a-t-il conclu.

PRCS : un Palestinien tué dans un camp de réfugiés à Gaza malgré la trêve

Le Croissant-Rouge palestinien (PRCS) affirme qu’un agriculteur palestinien a été tué et un autre blessé dans le camp de réfugiés de Maghazi, dans le centre de la bande de Gaza.

Il semble qu’ils aient été pris pour cible par les forces israéliennes, mais Israël n’a fait aucun commentaire immédiat sur l’incident.

Ce décès survient dans le cadre d’un accord de trêve de quatre jours conclu entre le Hamas et Israël, qui a débuté vendredi.

PUBLICITÉ

Ce jour-là, au moins deux Palestiniens auraient été tués par les forces israéliennes alors qu’ils se dirigeaient vers le nord de Gaza.

Israël dit aux Palestiniens de ne pas se déplacer vers le nord de Gaza pendant la trêve

L’armée israélienne a demandé aux Palestiniens de ne pas se déplacer vers le nord de la bande de Gaza pendant la trêve de quatre jours en cours.

Après son lancement vendredi, l’armée israélienne a utilisé les réseaux sociaux pour avertir les civils qu’ils ne devaient pas se déplacer vers le nord de la bande de Gaza, mais leur a dit qu’ils étaient « autorisés à se déplacer vers le sud », en particulier au sud de Wadi Gaza.

L’armée israélienne a également ajouté qu’il est également interdit de s’approcher à moins d’un kilomètre de la frontière israélienne, tout comme d’entrer dans la mer.

Le Hamas confirme la mort d’un haut chef militaire et de trois commandants

La branche armée du mouvement palestinien Hamas a annoncé la mort du commandant militaire de la Brigade du Nord de Gaza et de trois autres hauts responsables lors de l’offensive israélienne sur le territoire palestinien.

PUBLICITÉ

Ahmed al-Ghandour était également membre du Conseil militaire du Hamas et était considéré comme un « terroriste » par les autorités américaines. Parmi les trois autres dirigeants cités dans le communiqué figure Ayman Siam, responsable du dispositif de tir de roquettes du Hamas.

Nouvel échange d’otages contre des prisonniers prévu pour le troisième jour de trêve

Un nouvel échange d’otages du Hamas contre des prisonniers palestiniens est prévu dimanche, au troisième jour de la trêve entre Israël et le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, après deux précédents échanges.

Signe de la fragilité de la trêve, les libérations de samedi ont été retardées de plusieurs heures, le Hamas accusant Israël de ne pas respecter les termes de l’accord conclu mercredi avec le soutien du Qatar et le soutien des Etats-Unis et de l’Egypte.

Le gouvernement israélien a déclaré qu’il disposait d’une liste des personnes kidnappées qui devaient être libérées dimanche, mais n’a pas révélé leur identité, leur nombre ni l’heure prévue.

Les forces israéliennes tuent au moins 8 Palestiniens dans la recrudescence des violences en Cisjordanie – malgré la trêve

Les forces israéliennes opérant en Cisjordanie occupée ont tué au moins huit Palestiniens en 24 heures, ont déclaré dimanche les responsables palestiniens de la santé, alors qu’une pause fragile dans les combats entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza entrait dans son troisième jour.

PUBLICITÉ

La violence en Cisjordanie a augmenté dans les semaines qui ont suivi l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre.

Les forces israéliennes ont tué des dizaines de Palestiniens et arrêté des centaines de personnes en Cisjordanie. Les colons juifs de Cisjordanie ont également intensifié leurs attaques.

Le ministère palestinien de la Santé a déclaré que cinq Palestiniens ont été tués dans le bastion militant de Jénine, tandis que trois autres ont été tués dans différentes zones de Cisjordanie depuis samedi matin – malgré la trêve. L’une des personnes tuées, à al-Bireh, dans le centre de la Cisjordanie, était un adolescent, a indiqué le ministère.

L’armée israélienne a déclaré que les forces étaient entrées dans le camp de réfugiés de Jénine…