Skip to content

Une femme âgée à l'aide d'un smartphone dans son salon.

Tanaphot Iamjaro

Aux Pays-Bas, une femme a été condamnée par un tribunal à supprimer des photos de ses petits-enfants des réseaux sociaux dans une décision rendue en vertu du règlement général de l'UE sur la protection des données.

La décision est le résultat d'un différend entre la grand-mère et sa fille, qui a demandé à la police que les photos soient retirées. Après que la première ait refusé de supprimer les images, la mère des enfants a renvoyé l'affaire devant un tribunal de la province néerlandaise de Gelderland.

La grand-mère doit supprimer les photos qui ont été téléchargées sur ses comptes Facebook et Pinterest dans les 10 jours, a déclaré le juge plus tôt ce mois-ci, ajoutant qu'elle se verra infliger une amende de 50 euros (55 $) pour chaque jour où elle ne se conforme pas, jusqu'à une peine maximale de 1000. euros.

Qu'est-ce que le RGPD?

Bruxelles a introduit le RGPD en mai 2018 pour donner aux personnes à travers le bloc plus de contrôle sur leurs données personnelles. Le cadre donne aux consommateurs de la région le pouvoir d'exiger de savoir comment leurs données sont utilisées et d'avoir le "droit à l'oubli" – en d'autres termes, la possibilité de faire supprimer toutes les données qu'une entreprise y stocke.

Les organisations doivent également obtenir le consentement exprès des utilisateurs avant de pouvoir traiter ou stocker leurs données. Les entreprises qui ne respectent pas ces mesures peuvent se voir infliger une amende pouvant aller jusqu'à 20 millions d'euros, soit 4% de leur chiffre d'affaires annuel global. En janvier, la loi avait entraîné plus de 126 millions de dollars d'amendes, selon le cabinet d'avocats DLA Piper.

Lundi marquera le deuxième anniversaire de la mise en œuvre du RGPD.

Selon l'interprétation néerlandaise de la loi, les personnes doivent obtenir l'autorisation d'un tuteur légal pour publier des photos d'enfants de moins de 16 ans.

Le juge de l'affaire a déclaré que les données n'avaient pas été traitées à titre "purement personnel ou domestique", ajoutant qu'il ne pouvait pas être exclu que les images sur Facebook puissent être distribuées et entre les mains de tiers.