Golf: Dream start conduit Diaz à John Deere en tête

0 36

(Reuters) – Le Mexicain Roberto Diaz a marqué un centrage pour l'aigle lors de son premier trou et n'a jamais regardé en arrière. Il a tiré une fiche parfaite de neuf sous la normale 62 et a pris une avance à deux coups après le premier tour contre le John Deere Classique dans l'Illinois jeudi.

11 juillet 2019; Silvis, IL, USA; Roberto Diaz joue le 18e trou du premier tour du tournoi de golf John Deere Classic au TPC Deere Run. Crédit obligatoire: Brian Spurlock – USA TODAY Sports

Les Américains Russell Henley et Adam Long ont terminé deuxième sur 64, tandis que le Britannique Martin Laird, absent du Scottish Open cette semaine, faisait partie du groupe des six joueurs du 65 ans du TPC Deere Run à Silvis.

Le meilleur finaliste dimanche qui n’est pas encore exempté pour le British Open remportera la dernière place sur le vol charter de nuit à destination de Royal Portrush pour le championnat principal de la semaine prochaine en Irlande du Nord.

Ni Diaz, Henley ni Long ne sont actuellement à l'Open.

Diaz, qui en est à sa deuxième année en tournée, a inscrit une meilleure performance en carrière pour la huitième place au championnat des voyageurs, il ya trois semaines, et le joueur de 32 ans a encore renforcé son jeu jeudi.

"Tout a cliqué aujourd'hui", a-t-il déclaré aux journalistes lors de sa tournée comprenant sept oiselets.

«J'ai joué assez fort tout au long de l'année. Le pilote a été génial et j'ai frappé beaucoup de fairways.

«C’est génial de commencer, et une fois que l’on commence, on a juste l’impression de devoir appuyer sur la pédale et de continuer parce que… demain, ce sera peut-être quelqu'un d’autre qui aura 62 ou 61 ans.»

Henley, quant à lui, a déploré un bogey à son dernier trou, où son lecteur a trouvé un vilain mensonge dans la punition des durs, mais il a par ailleurs vu des signes prometteurs.

"Cela a été une année étrange pour moi", a déclaré le 164ème joueur du circuit.

«Je ne me suis simplement pas senti que je jouais au golf. (Je suis) un peu perdu mais j’ai beaucoup travaillé sur mon jeu et je me sentais confiant aujourd’hui.

«Je ne pense pas avoir jamais perdu la conviction que je pouvais avoir un beau tournoi ou une belle ronde. C’est juste quelques bosses sur la route ici et là. "

Long était un vainqueur surprise au Desert Classic en Californie en janvier, mais n'a pas fait grand-chose depuis.

Il a dit qu'il y avait beaucoup moins de stress grâce à l'exemption de deux ans qu'il avait reçue, mais que le jeu était le même défi.

"C’est toujours du golf, ça vous rend toujours fou, et j’ai encore un peu de perfectionnisme en ce que je n’aime pas me contenter de médiocre", a-t-il déclaré.

«J'essaie de prendre mon vol pour l'Irlande ici. Je ne suis pas encore qualifié et j'aimerais donc être là-bas. "

Reportage par Andrew Both à Cary, Caroline du Nord; Édité par Greg Stutchbury

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More