Geronimo l’alpaga  » a refusé des funérailles  » alors que le propriétaire au cœur brisé dit que les autorités refusent de rendre les restes par crainte de la tuberculose

GERONIMO pourrait se voir « refuser des funérailles » dans une ultime insulte à l’alpaga de compagnie qui a été abattu de force par des représentants du gouvernement.

La propriétaire en deuil, Helen Macdonald, craint de ne jamais pouvoir enterrer son animal de compagnie bien-aimé, car le ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales refuse de remettre sa dépouille.

Helen craint que Geronimo n’obtienne jamais d’enterrementCrédit : PA
L'alpaga a été abattu le 31 août

L’alpaga a été abattu le 31 aoûtCrédit : PA

L’éleveur affirme que Defra a insisté pour conserver le corps de l’animal pour des raisons liées à la tuberculose.

Hélène a dit L’étoile quotidienne: « Ils ont incinéré la ‘carcasse’ comme ils l’appelaient.

« Ils voulaient que je m’arrange pour qu’il soit mis à mort afin qu’ils puissent dire que j’étais d’accord.

« Ils m’ont dit de leur dire quand il serait mort pour qu’ils puissent récupérer la » carcasse « . »

Mais, dans une dernière insulte à l’animal – à qui le DEFRA a refusé un troisième test de tuberculose de son vivant – Helen ne recevra même pas les cendres de l’alpaga.

Dévastée, Helen craint également que Geronimo n’ait été accidentellement étranglé par les responsables du Defra.

L’infirmière vétérinaire pense que Geronimo a été « étouffé et étranglé » dans la caravane à chevaux dans laquelle les fonctionnaires l’ont emmené, ajoutant qu’elle n’a pas vu « de séquences vidéo du contraire ».

L’agriculteur pense que Geronimo n’aurait pas dû être conduit de sa ferme dans le Gloucestershire avec une corde autour du cou, mais plutôt avec un collier de tête.

Commentant la façon dont Geronimo a été conduit à partir de la ferme, la British Alpaca Society l’a qualifié de « surprenant et totalement inexcusable ».

Mis à mort

La nouvelle survient peu de temps après que Helen Macdonald a affirmé que Geronimo n’avait pas de tuberculose bovine avant d’être condamné à mort.

L’alpaga de huit ans a été « exécuté » le 31 août.

Après une impasse à la porte de la ferme de Geronimo, des fonctionnaires et 15 policiers dans une camionnette anti-émeute se sont rendus pour capturer et emmener Geronimo.

Malgré l’alpaga paniqué essayant d’échapper aux tueurs à gages Defra, il a finalement été attrapé et emmené dans un box à chevaux pour être mis à mort.

Après la mort de Geronimo, son over Helen a affirmé qu’une autopsie préliminaire suggérait qu’il ne montrait aucun signe de tuberculose bovine.

Les résultats complets pourraient prendre jusqu’à trois mois pour révéler si Geronimo avait la maladie ou non.

Les avocats agissant pour Helen ont confirmé que le propriétaire avait reçu une lettre du service juridique du gouvernement contenant les conclusions préliminaires.

Une déclaration a ajouté: « Comme examiné par le Dr Iain McGill et le Dr Bob Broadbent, les résultats préliminaires bruts post-mortem sont négatifs pour les lésions visibles typiques de la tuberculose bovine. »

L’équipe a déclaré qu’il y avait des symptômes typiques de la tuberculose chez l’animal – y compris des abcès élargis dans les poumons.

Le vétérinaire en chef, le Dr Christine Middlemiss, a déclaré : « Nous avons terminé l’examen post-mortem initial de Geronimo.

« Un certain nombre de lésions de type TB ont été découvertes et, conformément à la pratique standard, elles font maintenant l’objet d’une enquête plus approfondie.

« Ces tests incluent le développement de cultures bactériologiques à partir d’échantillons de tissus, ce qui prend généralement plusieurs mois.

Ils ont confirmé que plus de tests sont maintenant.

Helen craint que Geronimo n'ait été étranglé dans le box à chevaux où il a été emmené

Helen craint que Geronimo n’ait été étranglé dans le box à chevaux où il a été emmenéCrédit : PA
Helen Macdonald s'est battue pour garder l'alpaga en vie
Helen Macdonald s’est battue pour garder l’alpaga en vie
L'animal a été chargé dans un van et emmené sous escorte policière

L’animal a été chargé dans un van et emmené sous escorte policièreCrédit : SWNS
Geronimo l’alpaga tué après avoir tenté d’échapper à l’équipe Defra portant des matières dangereuses alors que la dispute juridique contre la tuberculose se termine

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments