Ford va imposer le mandat du vaccin Covid à ses 32 000 salariés

DETROIT – Ford Motor exigera que les employés salariés américains soient vaccinés d’ici le 8 décembre sous peine de congé sans solde, a appris CNBC.

Le constructeur automobile a envoyé mardi un message aux quelque 32 000 employés salariés de Ford concernant le mandat. Ford envisagera des exemptions religieuses et médicales pour les employés qui ne peuvent pas se faire vacciner, selon la porte-parole de l’entreprise, Monique Brentley.

À l’heure actuelle, les employés qui refusent de se faire vacciner et qui ne disposent pas d’un aménagement médical ou religieux approuvé seront mis en congé sans solde avec protection de l’emploi jusqu’à 30 jours, a indiqué l’entreprise dans un communiqué envoyé par courrier électronique. On ne savait pas immédiatement ce qui se passait après ces 30 jours.

« La santé et la sécurité de notre main-d’œuvre restent notre priorité absolue et nous avons été très encouragés par le soutien de nos employés à se conformer à nos protocoles, y compris plus de 84% des employés salariés américains qui sont déjà vaccinés », a déclaré Brentley dans une déclaration séparée par courriel. « Alors que nous continuons à mettre en place des mesures pour protéger notre équipe, Ford exigera désormais que la plupart des employés salariés américains soient entièrement vaccinés contre le COVID-19 d’ici le 8 décembre, ce qui est également conforme aux directives fédérales des entrepreneurs. »

Certaines parties des activités de Ford sont classées comme étant un entrepreneur fédéral, selon Brentley.

Les entrepreneurs fédéraux auront une grande latitude pour faire respecter le mandat du président Joe Biden sur le vaccin Covid, selon les nouvelles directives de la Maison Blanche publiées lundi

L’exigence de vaccin intervient alors que l’Administration de la sécurité et de la santé au travail met également la touche finale à une règle distincte obligeant les entreprises de 100 employés ou plus – estimées à couvrir environ les deux tiers de la main-d’œuvre du secteur privé – d’appliquer une politique de vaccination obligatoire contre Covid à moins qu’elles créer un plan qui donne aux travailleurs la possibilité de se faire tester régulièrement.

Les constructeurs automobiles ont hésité à imposer les vaccinations contre Covid avant la nouvelle règle, qui couvrira également leur importante main-d’œuvre syndiquée.

Ford et General Motors exigeaient auparavant que les employés salariés soumettent leur statut de vaccination. Ford a également volontairement ouvert le processus de soumission à ses travailleurs horaires, qui sont représentés par le syndicat United Auto Workers.

GM n’a pas immédiatement répondu aux commentaires concernant tout changement dans ses politiques de vaccination pour les travailleurs salariés.

L’UAW a encouragé ses membres à se faire vacciner, mais il n’a pas soutenu l’idée de rendre les vaccins obligatoires pour les travailleurs. Au lieu de cela, il compte sur ses plus de 400 000 membres pour choisir personnellement de se faire vacciner.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.