Skip to content

Pour le Syrien Hazem al-Hossain, 12 ans, cela a perturbé sa connexion artistique avec le beau jeu: le commentaire.

Hazem est un fervent commentateur et utilise maintenant toutes les opportunités pour commenter les matchs de ramassage, après que le jeu qu'il aime a été suspendu par le coronavirus.

Plutôt que de prendre part à un match à deux avec ses amis, al-Hossain préfère "diffuser l'action" du match passionné qui se déroule devant lui.

"J'adore commenter plus que jouer au jeu", a déclaré al-Hossain à l'agence de presse Reuters. "Pour moi, c'est plus intéressant."

Son amour des commentaires a commencé à l'âge de cinq ans, alors qu'il regardait un match entre les clubs espagnols du Real Madrid et l'Atletico Madrid, et a depuis préféré commenter plutôt que de jouer le match. Et son objectif est resté d'appeler l'action.

Al-Hossain ne prend pas en charge une équipe individuelle.

"Je ne soutiens aucune équipe", explique-t-il. "Tout commentateur doit être neutre. Je ne dois soutenir aucune équipe.

"J'adore la ligue espagnole, la ligue anglaise, les ligues italienne et française. J'adore le jeu."

Lorsqu'il ne peut pas commenter le jeu de ses amis, il commente plutôt les jeux vidéo auxquels son frère aîné joue.

"Quand je joue à la PlayStation, il s'assoit toujours à côté de moi et commence à commenter le match", explique le frère d'Al-Hossain, Mulham. "Je lui souhaite bonne chance et souhaite le voir un jour commentateur célèbre."

Fan suivant

Hazem s'enregistre et télécharge ses vidéos sur des centaines de followers en ligne, et espère un jour recevoir une formation formelle.

Un de ses fans regrette le manque d'infrastructures pour soutenir des gens comme Hazem: "Ses vidéos sont très belles et il a une belle voix", expliquent-ils. "Nous devons nous rappeler qu'il n'a que 12 ans et qu'il est en sixième.

"C'est bien qu'il ait ce talent, mais le problème est que nous n'avons pas d'académies ici pour soutenir ces enfants afin de les améliorer et de les former à devenir des commentateurs.

"En Syrie, nous manquons de commentateurs."

La Syrie compte à ce jour 45 cas confirmés de coronavirus avec 3 décès.

Les autorités ont assoupli un verrouillage au cours de la semaine dernière et permis à un large éventail de professions et d'entreprises de reprendre le travail.