Skip to content

(Reuters) – Le Brésil a retiré sa candidature pour accueillir la Coupe du monde féminine 2023, la Confédération brésilienne de football (CBF) affirmant que le gouvernement n'a pas jugé sage d'offrir des garanties financières au milieu de la pandémie de COVID-19.

"En raison de l'austérité budgétaire et économique provoquée par la pandémie de COVID-19, (le gouvernement) a pensé qu'il ne serait pas recommandé de signer dès maintenant les garanties demandées par la FIFA", a déclaré la CBF dans un communiqué lundi.

Le Brésil a accueilli une série de compétitions sportives internationales ces dernières années – y compris la Coupe du monde en 2014, les Jeux olympiques en 2016 et la Copa America en 2019 – et la CBF a également estimé qu'elle était étrangère à l'organisation d'un autre événement majeur.

Le Brésil rejoindra plutôt les autres nations sud-américaines et "soutiendra la Colombie dans le conflit pour accueillir" le tournoi, a déclaré l'organisation.

Le retrait du Brésil signifie que la Colombie, le Japon et une offre conjointe de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande sont les candidats restants pour accueillir le tournoi à 32 équipes.

Écriture d'Andrew Downie à Londres; Montage par Christian Radnedge

Nos normes:Les principes de Thomson Reuters Trust.