Actualité technologie | News 24

Financement des jeunes entreprises : difficultés et pistes de solutions !

Le financement est une question cruciale pour le développement des jeunes entreprises. Les moyens traditionnels auxquels ont généralement recours les jeunes entrepreneurs sont entre autres le prêt bancaire et les levées de fonds. Mais ils sont souvent confrontés à d’énormes difficultés de financement, une problématique majeure pour la survie et le développement de leurs entreprises. Dans cet article nous abordons en détail ces difficultés rencontrées par les jeunes entreprises pour trouver du financement, ainsi que les alternatives envisageables.

Les difficultés de financement des jeunes entreprises

La réalité du financement dans le monde des affaires est qu’il est plus facile pour une entreprise ayant déjà fait ses preuves sur le marché d’obtenir du financement, par rapport à une jeune pousse. En effet, les banques qui sont les principaux acteurs du financement des entreprises doivent s’assurer de la solidité du modèle économique, et de la certitude du remboursement. Comme toute entreprise, les banques veulent minimiser la prise de risque et optimiser la rentabilité. Il faut donc avoir des bilans suffisants pour permettre aux experts de la banque une analyse approfondie de la stabilité de l’entreprise, ainsi que son potentiel de développement. C’est évidemment un luxe que ne peuvent se payer les jeunes entreprises, qui n’ont généralement pas encore de bilans.

Par ailleurs, les banques sont systématiquement réticentes à financer de nouvelles entreprises, quand le projet est jugé trop audacieux ou quand le produit ou service ne semble pas répondre aux besoins du marché. Aussi, lorsque le plan de financement est déséquilibré ou que vous n’avez pas suffisamment de fonds propres, ou encore lorsque vous n’avez pas l’expérience souhaitée par la banque, il est probable que vous soyez confronté à un refus bancaire.

Pour ce qui concerne les levées de fonds, ce n’est pas gagné d’avance. Selon les chiffres, une seule levée de fonds start-up sur quinze est réussie. Là encore, on n’est généralement pas proche du montant initialement prévu. En outre, il faut noter des freins qui empêchent certaines entreprises plus traditionnelles de se lancer dans une levée de fonds. Il n’est donc pas aussi simple de trouver des investisseurs et de les convaincre d’investir dans votre entreprise. D’où la nécessité de penser aux alternatives à la portée des jeunes entreprises.

Les alternatives aux difficultés de financement des entreprises

Financement des jeunes entreprises : difficultés et pistes de solutions !

Si vous faites face à un refus de prêt bancaire ou si vous n’avez pas su trouver des investisseurs pour lever des fonds afin d’augmenter votre capital social, ce n’est pas une fatalité. Diverses alternatives s’offrent à vous pour lancer et développer votre entreprise.

Le financement participatif

Le financement participatif aussi connu sous le nom de crowdfunding vous permet de contourner les méthodes traditionnelles de financement, pour obtenir des fonds afin de développer votre entreprise. Grâce à internet, vous pouvez aujourd’hui récolter des fonds auprès d’un public aussi large que diversifié, afin de financer un projet créatif ou entrepreneurial. Le financement participatif peut prendre la forme d’un prêt avec ou sans intérêt, d’une souscription de titres financiers, ou encore d’un don ou d’une contribution pouvant donner lieu à une contrepartie.

Cependant, même avec le financement participatif, financer son entreprise reste un processus long, fastidieux et à la fin le résultat est souvent déceptif. En effet, pour un financement réussi, il est indispensable de : savoir parler aux invesitsseurrs, organiser une véritable campagne marketing en mobilisant tous ses canaux de communications, savoir identifier et concrétiser les marques d’intérêts, savoir rassurer sur l’investissement qui est encore nouveau pour la majorité des épargnants,…

Aussi, une alternative intéressante semble émerger via la méthode de financement Ayomi qui propose une solution de levée de fonds automatisée et qui répond aux problématiques ci-dessus pour le financement des jeunes et petites entreprises :

  • Pas besoin de bilan : Ayomi identifie les investisseurs ayant un intérêt pour le secteur et déjà présent dans le réseau digital de la société.
  • Pas besoin de capacité de remboursement : il s’agit d’une prise de participation au capital.
  • Pas chronophage : la technologie développée par la société permet d’automatiser une grande partie des tâches.

Autres alternatives envisageables

En dehors du financement participatif, vous pouvez recourir à d’autres méthodes qui elles aussi vous permettent de contourner les moyens traditionnels de financement.

  • Le capital de proximité : il s’agit principalement de collecter des fonds auprès de votre entourage. Vous pouvez dans ce cadre recevoir jusqu’à 31865 € sans payer de droits.
  • Les prêts d’honneur : bénéficiez d’un financement pouvant atteindre les 90000 € sans garantie ni caution personnelle. Il s’agit généralement de prêts à taux zéro et inscrits en fonds propres, proposés par certains réseaux d’accompagnement.
  • Les incubateurs : structures d’appui à la création d’entreprises, les incubateurs sont réputés pour leurs missions d’aides et de conseils aux entrepreneurs. Le processus d’accompagnement peut aussi donner lieu à la mise en relation avec des investisseurs pour le financement de votre entreprise.
  • Le microcrédit : souvent proposés par des acteurs associatifs, les microcrédits représentent une bonne alternative pour les jeunes entreprises éprouvant des difficultés à accéder au financement bancaire.
  • Les business angels : il s’agit d’investisseurs providentiels désireux d’investir une partie de leur fortune dans de jeunes entreprises innovantes. Lorsque votre projet suscite l’intérêt d’un ou d’un groupe de business angels, vous pouvez bénéficier d’un financement allant de 50000 € à 700000 €, pour le lancement ou le développement de votre entreprise.

Vous pouvez aussi explorer la piste des fonds d’investissement, les prêts interentreprises ou encore des concours, qui sont autant de moyens par lesquels vous pouvez obtenir du financement pour votre jeune entreprise.