Skip to content

Surnommé le «Diamant dans le désert», le terrain de 40 000 places est l’un des huit stades à utiliser pour la compétition.

Le stade présente un design triangulaire avec des motifs complexes ressemblant à des diamants et, lorsque le soleil se déplace dans le ciel, la façade semble changer de couleur.

« Ce qui rend cette situation très unique, qui est également une partie importante de notre héritage, c’est son emplacement au cœur de la ville de l’éducation », a déclaré Nasser Al Khater, directeur général du comité d’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

«Education City compte de nombreuses institutions de premier plan, des universités et des écoles de premier plan, et ce sera un stade qu’elles pourront utiliser comme installations récréatives et sportives après la Coupe du monde.»

LIS: Comment les propriétaires du Moyen-Orient ont changé le football européen

Le stade est le premier du Qatar 2022 à recevoir cinq étoiles du Global Sustainability Assessment System.

« Tous nos autres stades ont quatre étoiles, ce qui le rend unique », a déclaré Al Khater, qui est fier que la plupart des matériaux utilisés pour la construction du stade aient été importés au niveau régional, tandis que 25% des matériaux sont recyclés.

Les deux précédents stades achevés sont le stade international de Khalifa et le stade Al Janoub.

Les organisateurs prévoient l’ouverture de deux stades supplémentaires d’ici la fin de 2020: le stade Al Rayyan et le stade Al Bayt.

L’attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2010 a suscité de nombreuses controverses.

Des critiques ont également allégué des violations des droits de l’homme contre des travailleurs de l’État du Golfe.

LIS: La couverture de la Coupe du monde du Qatar a été injuste, déclare le chef de 2022

Mais les organisateurs sont convaincus que le pays est mal représenté au niveau international

« Le Qatar a-t-il été traité injustement? Oui, à mon avis, très bien », a déclaré Al Khater à CNN Sport fin 2019. « Je pense que le Qatar a été jugé très tôt par le tribunal de la perception ».