Femmes afghanes : les talibans appliquent l’ordre de se couvrir le visage

ISLAMABAD –

Dimanche, les dirigeants talibans d’Afghanistan ont commencé à appliquer une ordonnance obligeant toutes les présentatrices de nouvelles télévisées du pays à se couvrir le visage lorsqu’elles sont à l’antenne. Cette décision fait partie d’un changement de ligne dure qui suscite la condamnation des militants des droits.

Après l’annonce de l’ordre jeudi, seule une poignée de médias s’est conformée. Mais dimanche, la plupart des ancres féminines ont été vues le visage couvert après que le ministère du Vice et de la Vertu des talibans a commencé à appliquer le décret.

Le ministère de l’Information et de la Culture avait précédemment annoncé que la politique était “définitive et non négociable”.

“C’est juste une culture extérieure qui nous est imposée, nous obligeant à porter un masque et cela peut nous créer un problème lors de la présentation de nos programmes”, a déclaré Sonia Niazi, présentatrice télé à TOLOnews. Dans un geste de solidarité envers les collègues féminines, le personnel masculin de la chaîne s’est couvert le visage de masques, y compris le principal lecteur de nouvelles du soir.

Un responsable des médias locaux a confirmé que sa station avait reçu la commande la semaine dernière, mais dimanche, elle a été forcée de la mettre en œuvre après avoir été informée qu’elle n’était pas à discuter. Il a parlé à condition que lui et sa station restent anonymes par crainte de représailles des autorités talibanes.

Au cours du dernier mandat des talibans en Afghanistan, de 1996 à 2001, ils ont imposé des restrictions écrasantes aux femmes, les obligeant à porter la burqa générale et les interdisant de la vie publique et de l’éducation.

Après avoir repris le pouvoir en août, les talibans ont d’abord semblé avoir modéré quelque peu leurs restrictions, annonçant aucun code vestimentaire pour les femmes. Mais au cours des dernières semaines, ils ont opéré un virage serré et intransigeant qui a confirmé les pires craintes des militants des droits et compliqué davantage les relations des talibans avec une communauté internationale déjà méfiante.

Plus tôt ce mois-ci, les talibans ont ordonné à toutes les femmes en public de porter des vêtements de la tête aux pieds qui ne laissent que leurs yeux visibles. Le décret stipulait que les femmes ne devraient quitter la maison qu’en cas de nécessité et que les parents masculins seraient passibles de sanctions pour les violations du code vestimentaire des femmes, en commençant par une convocation et en passant par des audiences au tribunal et des peines de prison.

Les dirigeants talibans ont également interdit aux filles d’aller à l’école après la sixième année, renversant les promesses précédentes des responsables talibans selon lesquelles les filles de tous âges auraient droit à une éducation.