Skip to content

VIENNE (Reuters) – Le chef conservateur autrichien Sebastian Kurz a conclu un accord de coalition avec les Verts pour assurer son retour au pouvoir et amener le parti de gauche au gouvernement pour la première fois.

Les parties disent que leurs principaux engagements de campagne constituent le cœur de l'accord: une ligne dure sur l'immigration et la sécurité jumelée à des réductions d'impôts et un budget équilibré pour le Parti populaire de Kurz (OVP), une plus grande transparence du gouvernement et des réformes fiscales pour améliorer le prix des émissions de carbone pour les les Verts.

Voici les principales mesures de l'accord:

IMMIGRATION, SÉCURITÉ ET LUTTE CONTRE L'ISLAM POLITIQUE

– Interdire aux filles de porter le foulard à l'école jusqu'à l'âge de 14 ans, à partir de 10 ans environ.

– Introduire la détention préventive pour «les personnes pour lesquelles les faits soutiennent l'hypothèse qu'elles représentent une menace pour la sécurité publique» mais n'ont pas encore commis de crime: une idée avancée par la précédente coalition de Kurz avec l'extrême droite après un coup de couteau fatal apparemment commis par un Demandeur d'asile.

TAXES ET AVANTAGES FISCAUX

– Réduction de 25% du taux d'imposition des sociétés à 21%.

– Réduire le taux d'imposition pour les trois premières tranches d'imposition, à 20%, 30% et 40% de 25%, 35% et 42%.

– Augmenter l'allégement fiscal annuel pour les familles avec enfants, à 1 750 euros (1 956 $) par enfant et par an à partir de 1 500 euros.

MESURES ENVIRONNEMENTALES

– Rendre l'Autriche neutre sur le plan climatique d'ici 2040.

– Produire 100% d'électricité à partir de sources renouvelables d'ici 2030.

– Réformer la taxe existante sur les vols au départ de l'Autriche, qui varie actuellement de 3,50 euros par passager pour les voyages court-courriers à 17,50 euros par passager pour les vols long-courriers, en fonction de la distance de vol. Un nouveau forfait de 12 euros sera introduit, une augmentation de facto.

– Travailler vers les instruments économiques les plus efficaces pour établir la «vérité des coûts» pour les émissions de carbone dans les secteurs en dehors du système d'échange de quotas d'émissions d'ici 2022.

– «Écologiser» le péage routier existant pour les camions, par exemple en le reliant davantage à la classe d'émissions en euros du véhicule afin que les véhicules les plus polluants coûtent plus cher à conduire.

– Mettre en place un groupe de travail sur l '«écologisation» du système fiscal pour évaluer efficacement les émissions nuisibles au climat et en même temps réduire la charge pesant sur les entreprises et les personnes dans certains secteurs d'ici 2022.

– Investir un milliard d'euros dans l'amélioration des conditions de transport public, notamment l'expansion et l'amélioration des services dans et à proximité des zones urbaines.

– Investir un milliard d'euros pour garantir la disponibilité des transports publics à l'échelle nationale, y compris dans les zones rurales.

– Soutenir les tarifs du carbone aux niveaux international et européen.

TRANSPARENCE

– Supprimer le secret officiel tel qu'il est actuellement appliqué dans l'ensemble de la fonction publique et faire de la liberté d'information un droit exécutoire.

– Donner à la Cour des comptes le pouvoir d’examiner les comptes des partis politiques.

FEMMES

– Exiger que 40% des membres du conseil d'administration des entreprises contrôlées par l'État soient des femmes comme exemple pour le secteur privé.

Reportage de Francois Murphy et Kirsti Knolle à Vienne et Michael Shields à Zurich

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *