Facebook va lever l’interdiction des actualités australiennes après l’impasse alors que Canberra accepte de modifier la loi obligeant les Big Tech à payer les médias

Facebook a promis de relancer des milliers de pages d’informations australiennes après que le gouvernement a annoncé qu’il modifierait son nouveau code média, qui oblige les plates-formes Web à payer pour le contenu d’actualités, après une semaine de blocage.

Le trésorier Josh Frydenberg a déclaré que Facebook avait promis « Pour restaurer les pages d’actualités australiennes dans les prochains jours » dans un communiqué mardi, notant que l’administration Scott Morrison introduirait bientôt «Autres modifications» au code de négociation des médias.

«Ces modifications apporteront plus de clarté aux plateformes numériques et aux entreprises des médias d’information sur la façon dont le Code est censé fonctionner et renforceront le cadre permettant de garantir que les entreprises des médias d’information sont équitablement rémunérées». Dit Frydenberg.

Le trésorier a donné une description générale de ce que les nouveaux amendements feraient, suggérant qu’ils affineraient la façon dont le gouvernement désigne les plates-formes pour rendre compte de leur «Une contribution significative» à l’industrie australienne des médias. Il a également déclaré que les changements « Donne un nouvel élan aux parties pour qu’elles s’engagent dans des négociations commerciales en dehors du Code », indiquant qu’ils peuvent assouplir les règles relatives à l’arbitrage privé.

LIRE LA SUITE: Dommages collatéraux? La purge par Facebook de l’actualité australienne frappe «  par inadvertance  » des organisations caritatives, des organisations de santé et des pages gouvernementales

Facebook a confirmé qu’il levait le black-out des actualités, déclarant que Canberra « A accepté un certain nombre de changements et de garanties qui répondent » son «Préoccupations fondamentales», à savoir la valeur que Facebook affirme offrir aux éditeurs de nouvelles.

Facebook était coincé dans une impasse avec Canberra depuis plus d’une semaine suite à l’adoption du code média, ce qui aurait contraint la firme à payer les médias pour le contenu partagé sur la plateforme. Alors que la société a insisté sur le fait qu’elle fournissait déjà des milliards de trafic gratuit aux sites d’informations, le nouveau code l’aurait forcée à débourser de l’argent malgré tout, incitant Facebook à interdire toutes les pages d’informations australiennes et leur contenu.

La société aurait eu des entretiens avec des responsables de l’administration Morrison vendredi dernier, peu de temps après que le Premier ministre eut insisté sur le fait qu’il ne reculerait pas « Une sorte de menace » à partir d’une plateforme de médias sociaux. Cependant, l’annonce de mardi a alimenté les allégations selon lesquelles il avait fait exactement cela, des observateurs en ligne affirmant que le gouvernement avait « Cédé » au géant de la technologie quelques jours seulement après l’entrée en vigueur du nouveau code.

Certains, cependant, ont suggéré que c’était Facebook qui avait fait le backpedaling.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!