Facebook supprime les comptes de désinformation liés à la Russie, l'Iran, la Géorgie et QAnon

Facebook a déclaré mardi avoir supprimé des groupes, des comptes et des pages liés à la Russie, à l'Iran, à la Géorgie et à la théorie du complot QAnon dans le but de supprimer les informations trompeuses mises en place pour perturber les élections et la société en général.

Le géant des médias sociaux a déclaré que les comptes étaient liés à 8 réseaux. Son enquête a lié l'activité sur le réseau iranien à la société d'État République islamique d'Iran Broadcasting Corporation, qui s'est concentrée sur un large éventail de pays, notamment les États-Unis, le Royaume-Uni et les pays africains.

L'activité du réseau russe était liée à des individus en Russie, dans la région du Donbass en Ukraine et à deux organisations de médias en Crimée – NewsFront et SouthFront. Le réseau fonctionnait également avec un contenu international.

Les activités des deux réseaux géorgiens ont fonctionné en tenant compte des publics nationaux. Ils étaient liés à une entreprise de médias en Géorgie nommée Espersona et à des personnes associées au Mouvement national uni, un parti politique.

Les récits basés aux États-Unis étaient liés à QAnon, une théorie du complot d'extrême droite centrée sur la croyance sans fondement que le président américain Donald Trump mène une campagne secrète contre les ennemis dans «l'état profond» et un réseau de trafic sexuel d'enfants dirigé par des pédophiles sataniques et cannibales.

Facebook a également supprimé des comptes liés à Vdare, un site Web américain connu pour publier du contenu anti-immigration.

"Nous savons que les gens qui cherchent à induire en erreur les autres – que ce soit par le phishing, les escroqueries ou les opérations d'influence – essaient de tirer parti des crises pour atteindre leurs objectifs, et la pandémie de coronavirus n'est pas différente", a déclaré Facebook dans un communiqué.