Skip to content

Le président et chef de la direction de Facebook, Mark Zuckerberg, témoigne lors d'une audience du comité des services financiers de la Chambre à Washington, le 23 octobre 2019.

Erin Scott | Reuters

Facebook a vu son classement sur la liste de Glassdoor de la liste des «meilleurs endroits où travailler» pour une deuxième année consécutive, passant de 16 places à la 23e. Son classement des avantages est passé de 4,5 à 4,4 sur un parfait 5 selon les employés, qui utilisent le site pour évaluer leurs employeurs de manière anonyme.

Les trois premières places de la liste 2020 sont respectivement détenues par HubSpot, Bain & Company et DocuSign.

C'est une chute abrupte pour Facebook, qui a prétendu avoir atteint la première place du classement 2018 de Glassdoor. Il est tombé au 7e rang de la liste de 2019, suite à des informations en mars 2018 selon lesquelles le cabinet de conseil politique Cambridge Analytica avait incorrectement accédé aux données de 87 millions d'utilisateurs de Facebook.

La chute de Facebook intervient alors que les régulateurs mettent la société de médias sociaux dans le collimateur des enquêtes antitrust. Le classement de 2020 sur Glassdoor montre que les employés ne considèrent plus le travail dans la société de médias sociaux comme ils le faisaient auparavant. Après le scandale de Cambridge Analytica, l'entreprise a eu du mal à recruter des diplômés universitaires et des ingénieurs logiciels, ont déclaré à CNBC d'anciens recruteurs de Facebook en mai.

Glassdoor fonde son classement sur huit facteurs, notamment l'équilibre vie professionnelle / vie privée, la haute direction et la rémunération et les avantages sociaux. Pour être classées, les entreprises doivent avoir au moins 1 000 employés et recevoir au moins 75 notes dans les huit catégories que Glassdoor prend en considération pendant la période d'éligibilité.

Parmi les plaintes, des employés ont déclaré à Glassdoor que Facebook est désormais "extrêmement lent" lorsqu'il s'agit de prendre des décisions en matière de confidentialité en raison de ses nombreux scandales au cours des deux dernières années. Les employés se sont également plaints que les projets de grande envergure étaient extrêmement politiques et qu'il y avait un manque d'équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

"Il y a eu beaucoup de critiques externes à l'encontre de Facebook", a déclaré Sarah Stoddard, experte en communauté de Glassdoor. "Il y a une forte attente pour que les employés soient très productifs, ce qui entraîne de longues heures de travail, et c'est une raison pour laquelle nous continuons à voir Facebook baisser."

Malgré son score en baisse et sa chute dans le classement, Facebook reste bien au-dessus de la note moyenne de 3,5 sur Glassdoor. Les employés ont fait l'éloge de la culture axée sur la mission de Facebook, du talent de l'entreprise et des avantages et avantages.

"Les employés continuent de dire que la mission de l'entreprise fait partie de leurs motivations", a déclaré M. Stoddard.

Facebook n'était pas la seule entreprise de technologie à avoir baissé dans le classement. Google a perdu trois places, se classant au 11e rang avec un score de 4,5. Apple a perdu 13 places à la 84e place et un score de 4,3. Amazon n'a de nouveau pas réussi à casser la liste des 100.

Microsoft, quant à lui, a grimpé de 13 places, se classant au 21e rang avec une note de 4,4.

Voici la liste de Glassdoor.

REGARDER: Voici comment voir quelles applications ont accès à vos données Facebook – et les couper

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *