Facebook condamné à une amende de 7 millions d’euros en Italie après avoir refusé de répondre aux préoccupations relatives aux données des utilisateurs

L’Italie a condamné Facebook à une amende de 7 millions d’euros (8,5 millions de dollars) après que la société de réseau social n’ait pas abordé et rectifié les pratiques en matière de données des utilisateurs qui ont été signalées comme préoccupantes en novembre 2018.

L’amende a été prononcée par l’Autorité italienne de la concurrence et du marché après que Facebook a refusé de se conformer à une demande de correction des pratiques dans son traitement des données des utilisateurs.

Lire la suite

La France inflige une amende de 1,1 million d’euros à Google pour les pratiques de classement des hôtels

« Facebook a induit en erreur les utilisateurs de s’inscrire sur sa plateforme en ne les informant pas immédiatement et de manière adéquate… de l’activité de collecte, à des fins commerciales, des données qu’ils ont fournies », a déclaré le chien de garde dans un communiqué.

En 2018, l’amende initiale infligée n’était que de 5 millions d’euros (5,5 millions de dollars). L’autorité a ordonné au géant des médias sociaux de publier une déclaration modifiée sur la page d’accueil de son site Web pour l’Italie, ainsi que sur l’application Facebook et la page personnelle de chaque utilisateur italien enregistré. Cependant, Facebook n’a pas suivi la décision et « n’a pas mis fin à la pratique déloyale établie », le régulateur a découvert.

Facebook n’a pas publié de déclaration sur les nouvelles.

L’entreprise s’est vue à plusieurs reprises condamnée à une amende et soumise à des contrôles en dehors des États-Unis. Il a été condamné à une amende ou poursuivi en justice par divers organismes de surveillance gouvernementaux en Australie, en France, en Allemagne, en Hongrie, en Espagne et au Royaume-Uni – la plupart des amendes liées au scandale Facebook-Cambridge Analytica, où des millions d’utilisateurs de Facebook ont ​​vu leurs données personnelles extraites et utilisé par la société de données Cambridge Analytica pour une utilisation dans des campagnes politiques.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!