Skip to content

Mais il est prévu que son chemin vers la guérison sera « long et ardu », avec « parler et manger » susceptible d’être un « défi dans la période à venir », selon son équipe.

Jakobsen, 23 ans, avait été maintenu dans le coma provoqué après avoir heurté une barrière lors d’un sprint de 80 kilomètres à l’heure pour la ligne d’arrivée de la première étape du Tour de Pologne à Katowice mercredi dernier.

Dylan Groenewegen avait dérivé sur la trajectoire du cycliste néerlandais, provoquant la chute de plusieurs autres coureurs. Un officiel de la course a également été blessé à la tête, selon l’organisateur de la course Czesław Lang.

« Son état est très bon, compte tenu notamment de la gravité de l’incident », a déclaré dimanche Yvan Vanmol, le médecin de l’équipe Deceuninck-QuickStep de Jakobsen, dans une interview à la chaîne belge Sporza après avoir rendu visite au pilote à l’hôpital.
Visitez CNN.com/sport pour plus d’informations, de vidéos et de fonctionnalités

‘Long et ardu’

Jakobsen avait été réveillé par les médecins de l’hôpital de Sosnowiec vendredi après-midi après avoir subi cinq heures de chirurgie maxillo-faciale jeudi soir.

Le coureur « a pu bouger ses jambes et ses bras et communiquer avec les médecins, ce qui a immédiatement écarté des problèmes neurologiques majeurs », a déclaré vendredi son équipe dans un communiqué publié sur son site Internet.

Mais ses blessures au visage sont si graves, « parler et manger sera un défi dans la période à venir car le processus de récupération devrait être long et ardu », a ajouté l’équipe.

Pourtant, son médecin d’équipe était optimiste quant à l’avenir de Jakobsen dans le sport.

«À condition qu’aucun organe vital n’ait été blessé, nous espérons bien sûr que tout ira pour le mieux», a déclaré Vanmol.

« Je suppose qu’il redeviendra pilote », a-t-il poursuivi, ajoutant que le jeune Néerlandais était « complètement réveillé » et communiquait avec son équipe par SMS. Il devrait être transféré aux Pays-Bas d’ici la fin de cette semaine.

Mais le médecin de son équipe a refusé de donner un calendrier pour son retour.

« Notre seule préoccupation est les dommages esthétiques » à son visage, et « peut-être l’activité des muscles autour de la bouche », a déclaré Vanmol.

Le monde du cyclisme sous le choc

L’accident a choqué le monde du cyclisme, l’Union cycliste internationale (UCI), l’instance dirigeante du sport, condamnant « fermement » le « comportement dangereux » de Groenewegen dans un communiqué la semaine dernière.

L’UCI a déclaré qu’elle transmettrait l’incident, survenu au cours d’une étape de 195,8 kilomètres, à une commission disciplinaire, tandis que l’équipe Jumbo-Visma de Groenewegen a déclaré qu’elle procéderait à un examen interne de l’accident.

Patrick Lefevere, le manager de Deceuninck-Quick-Step, a déclaré la semaine dernière au journal belge Het Laatste Nieuws qu’il porterait plainte à la police polonaise au sujet de ce qu’il a appelé « une action très sale » de Groenewegen, qui a été disqualifié de la course.

« Je suis dans ce match depuis longtemps et je ne suis pas sûr d’avoir vu un crash aussi horrible », a écrit l’ancien pilote américain Lance Armstrong sur Twitter.

Groenewegen en larmes

Groenewegen a accordé vendredi une interview en larmes à la chaîne publique néerlandaise NOS.

« Soyons clairs, je n’ai jamais l’intention de mettre en danger d’autres coureurs », a déclaré Groenewegen. « Mais c’était clairement ma faute. J’ai dévié de ma ligne et ce n’est pas autorisé. »

Il a déclaré qu’il avait à peine réalisé qu’il s’était cassé la clavicule la nuit après l’accident, en disant: « Tout ce à quoi je pensais, c’est Fabio et sa famille et j’espère qu’il se rétablira bientôt. »

Jumbo-Visma a déclaré que Groenewegen ne courrait pas en attendant l’enquête de l’UCI.