EXCLUSIF: Meera Kapoor de Out of Love est câblé complètement différent de Bina Tripathi de Mirzapur, dit Rasika Dugal |  Nouvelles des gens

Rasika Dugal n’a pas besoin d’être introduit dans le monde numérique du divertissement. Elle a travaillé dans plusieurs films, courts métrages primés et émissions Web. De Tahaan, Aurangzeb, Bombay Talkies, The School Bag et la sortie 2013 du projet indo-allemand Qissa à Manto, Lust Stories, Hamid, Made In Heaven et Mirzapur – Rasika Dugal a enfilé beaucoup de chapeaux avec succès et ont laissé une marque indélébile dans l’esprit du public.

Dans une interview exclusive avec Zee News Online, elle a ouvert la saison 2 de Out of Love, travailler au milieu du verrouillage et ses projets à venir.

Q. Comment tournait-il Out of Love saison 2 au milieu de la pandémie?

UNE. Je pense que nous avons commencé à tourner pour Out of Love Saison 2 en novembre et j’ai été en quelque sorte retenu dans un appartement à Bombay pendant sept mois avant cela. Donc, c’était un soulagement pour moi de tourner à nouveau et d’être de nouveau sur le plateau et d’être dans les collines et d’être dans un si bel endroit comme Coonoor et Ooty. Je pense que je cherchais vraiment cela à ce moment-là. Je pense que je me sentais aussi assez en sécurité parce que toutes les mesures de sécurité étaient disponibles et que nous étions en grande partie dans de grands espaces extérieurs et à l’intérieur, nous étions de grandes maisons avec beaucoup d’espace. Donc, il n’y avait pas trop de monde dans une petite zone. Alors oui, je pense qu’être dans les collines était une chose très nécessaire pour moi à ce moment-là et j’ai vraiment apprécié ça. Et je pense que c’est ça. Bien sûr, cette histoire se déroule à Coonoor, mais je pense que tout lieu dans lequel vous filmez m’affecte beaucoup en tant qu’acteur, et dans ce cas, je pense que cela a vraiment beaucoup ajouté à mes œuvres en tant que Meera Kapoor.

Q. En quoi la saison 2 est-elle différente de l’original?

UNE: Eh bien, la saison 1 et la saison 2 suivent à peu près le cadre du Docteur Foster original. Bien sûr, il y a quelques petits changements qui nous semblaient mieux adaptés à notre culture, mais ils sont très mineurs car ils suivent en grande partie les originaux.

Q. Quels sont vos principaux points à retenir de «Out of Love»?

UNE: Je pense que tourner pour la saison 1 et la saison 2 par amour m’a vraiment fait ressentir de l’empathie pour quelqu’un qui ne prend peut-être pas toujours les bonnes décisions dans sa vie et nous sommes tous en tant qu’êtres humains. Donc, en fait, Meera Kapoor est un personnage très joliment imparfait et elle veut prendre toutes les bonnes décisions Parfois elle réussit, parfois elle ne le fait pas, alors, je pense que cela me fait vraiment sympathiser avec elle même quand elle ne le fait pas. Donc, dans ce sens, c’est avec chaque personnage que vous jouez. Vous apprenez quelque chose et pour moi, c’est vraiment un exercice dans le genre de m’étendre pour comprendre cette personne qui ne fait pas toujours les bons choix pour elle-même ou pour les gens qui l’entourent.

Et nous faisons tous cela dans la vie, parfois même si nous ne le voulons pas. Mon autre point à retenir de la saison deux en particulier est que cela m’a vraiment fait comprendre ce que signifie vraiment être parent. La responsabilité qui l’accompagne, mais aussi l’extrême vulnérabilité qui l’accompagne et c’est, je pense, quelque chose qui m’a vraiment lié à cette histoire de manière importante.

Q. À part ce drame de vengeance, qu’est-ce qui vous tient occupé?

UNE: À l’heure actuelle, il n’y a pas de travail de tournage en cours car vous savez que c’est une situation sur laquelle personne ne peut tirer. Donc, tout cela est bloqué. J’espère que quand nous arriverons à des temps meilleurs et, espérons-le, bientôt, je vais commencer à tourner pour deux nouveaux projets consécutifs et j’utilise vraiment ce temps pour recharger mes batteries afin que je puisse faire le travail attendu. à faire à l’avenir, et avec plus d’expériences, que je tirerais de la lecture, de l’observation et de l’introspection.

Q. Y a-t-il des similitudes entre Meera et Bina Tripathi de Mirzapur?

UNE: Aucun du tout en fait. Les gens peuvent se comporter d’une manière particulière et le résultat peut être similaire, mais je pense que Meera est complètement différent de Bina. Bina est une personne très sûre d’elle-même et très manipulatrice et est très biaisée dans tout ce qui se passe autour d’elle. Elle est capable d’utiliser à son avantage les informations dont elle dispose sur les gens qui l’entourent, et elle le dit très intelligemment et avec beaucoup de cruauté. Meera, quant à elle, prend des décisions instinctives. prend des décisions parfois erratiques. Elle veut être et veut faire de son mieux pour elle-même ou pour son enfant, mais elle est très souvent incapable de le faire. Elle n’a pas tellement le contrôle de sa vie. Elle est comme tous les autres êtres humains qui essaient de s’adapter à des situations dans lesquelles elle a été jetée et essaient vraiment d’être du mieux qu’elle peut, mais souvent. Bina, en revanche, sait comment on change les choses pour elle-même.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments