Étude : Limiter la télésanté à l’extérieur de l’État pourrait perturber les relations patient-fournisseur existantes

Forum santé JAMA a publié une étude transversale suggérant de réappliquer que les restrictions d’autorisation d’exercer la télémédecine hors de l’État, qui ont été levées en raison de la pandémie de COVID-19, auraient l’effet le plus significatif sur les patients vivant près d’une frontière d’État, ceux des zones rurales et ceux qui reçoivent des soins primaires ou un traitement de santé mentale.

“L’assouplissement des restrictions de l’État offrirait probablement une commodité immédiate aux patients qui vivent près d’une frontière d’État et à ceux qui reçoivent des soins primaires et un traitement de santé mentale”, ont écrit les auteurs de l’étude. “Ces patients sont soumis à un accident de géographie ; deux patients recevant les mêmes soins peuvent avoir des expériences très différentes. Un patient avec un médecin de premier recours qui vit au milieu d’un État peut accéder aux soins via la télémédecine. Cependant, un patient similaire vivant près d’une frontière d’État avec un médecin de premier recours dans l’État voisin devra désormais se rendre physiquement à ce rendez-vous.”

POURQUOI EST-CE IMPORTANT

Lorsque le COVID-19 est apparu, de nombreux États ont temporairement autorisé les médecins à prodiguer des soins dans des États dans lesquels ils ne détenaient pas de licence, permettant ainsi une disponibilité accrue de prestataires pour ceux qui se trouvent dans des zones disposant de moins d’installations et de ressources médicales.

Les chercheurs visaient à déterminer quels patients et spécialités utilisaient des visites de télémédecine à l’extérieur de l’État parmi Bénéficiaires de Medicare pendant la COVID-19. Ils ont analysé 100% des demandes de paiement à l’acte (FFS) de Medicare de janvier à juin 2021.

Cette période a été choisie parce qu’elle se situe après l’impact de la première pandémie, lorsque les vaccins étaient disponibles et que le système de santé s’est stabilisé, mais avant que les réglementations sur les licences temporaires ne commencent à expirer.

Les chercheurs ont noté qu’au premier semestre 2021, 8 392 092 patients avaient été vus par un prestataire via la télémédecine, dont 5 % avaient eu une ou plusieurs visites de télémédecine avec un prestataire hors de l’État.

Les patients vivant dans un comté proche d’une frontière d’État représentaient 57,2 % de toutes les visites de télémédecine hors de l’État, et 64,3 % de ces visites hors de l’État étaient avec un clinicien en soins primaires ou en santé mentale. Dans 62,6 % de toutes les visites à l’extérieur de l’État, des visites en personne antérieures ont eu lieu entre le même patient et le fournisseur de soins de santé.

Par rapport aux patients qui n’avaient que des rendez-vous de télésanté dans l’État, ceux qui avaient accès à des soins hors de l’État étaient plus susceptibles d’être doublement éligibles à Medicaid et de vivre dans des zones rurales.

Les chercheurs notent qu’il y a des limites à leur analyse, notamment sa concentration sur la population de Medicare et son évaluation basée sur l’adresse du domicile du patient et l’adresse du cabinet du clinicien, qui pourraient être inexactes. Ils se sont également concentrés sur les patients qui ont eu des visites de télémédecine dans l’État et hors de l’État, et non sur ceux qui ont eu des visites de télémédecine en général.