Skip to content
Erdogan dit que la Turquie, fidèle du parti, est prête à étendre ses opérations dans le nord de l’Irak contre les militants kurdes

La Turquie est sur le point d’étendre ses opérations militaires dans le nord de l’Irak contre les militants kurdes, a déclaré mardi le président Recep Tayyip Erdogan à ses partisans du parti AK, alors qu’il réprimandait les pays occidentaux pour ne pas avoir condamné le terrorisme.

S’exprimant dans la province de Trabzon sur la mer Noire, le président turc a déclaré au congrès de son parti AK au pouvoir qu’il n’y aurait pas de répit contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit par la loi, qu’Ankara a accusé d’avoir tué dimanche 13 otages de la police et des militaires turcs dans un grotte dans la région de Gara au nord de l’Irak. Le PKK a affirmé que les otages avaient été tués par les frappes aériennes turques.

Aussi sur rt.com

L’OTAN est prête pour la paix avec Moscou… ou pour la confrontation, affirme Stoltenberg après avoir ordonné une augmentation du financement des troupes à la frontière russe

«Nous étendrons nos opérations dans les zones où [PKK] les menaces sont toujours denses », dit le président. «Nous resterons dans les zones que nous sécurisons aussi longtemps que nécessaire pour empêcher à nouveau des attaques similaires.»

Erdogan a également critiqué les pays occidentaux pour ne pas avoir condamné les militants kurdes, disant à ses partisans que si le meurtre d’otages se produisait en Occident, «Tu ne resterais pas tranquille.»

La Turquie a convoqué lundi l’ambassadeur américain à Ankara, affirmant que la déclaration de Washington sur les meurtres était « une blague. » Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est également entretenu avec son homologue turc après que la réaction initiale de Washington n’ait pas catégoriquement blâmé le PKK pour les meurtres.

Le PKK a également été désigné groupe terroriste par les États-Unis, le Royaume-Uni et l’UE. Plus de 40000 personnes ont été tuées, principalement dans le sud-est de la Turquie, au cours des quatre dernières décennies dans le conflit turco-kurde en cours.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!