Enlèvements en Haïti : un groupe missionnaire américain affirme que les chrétiens doivent « vaincre le mal par le bien »

Le groupe missionnaire dont les membres ont été enlevés par un gang violent en Haïti au cours du week-end a lancé un appel à la prière lundi demandant que ceux qui sont retenus en otage puissent « trouver la force de démontrer l’amour de Dieu ».

« Dans un monde où la violence et la force sont considérées comme la solution aux problèmes, nous croyons en l’appel de Dieu aux chrétiens à « … ne pas être vaincus par le mal, mais à vaincre le mal par le bien », le groupe missionnaire de l’Ohio, Christian Aid Ministries, dit dans une déclaration invoquant Romains 12:21.

Christian Aid Ministries à Berlin, Ohio est vu ici le dimanche 17 octobre 2021.
(Photo AP/Tom E. Puskar)

« Priez pour que ceux qui sont retenus en otage trouvent la force de démontrer l’amour de Dieu. Les ravisseurs, comme tout le monde, sont créés à l’image de Dieu et peuvent être changés s’ils se tournent vers lui », indique le communiqué. « Alors que nous désirons la libération en toute sécurité de nos travailleurs, nous souhaitons également que les ravisseurs soient transformés par l’amour de Jésus, la seule source de paix, de joie et de pardon. »

LA CHEMISE DE SPORT ‘BIDEN-HARRIS’ DES MIGRANTS HATIENS ALORS QUE DES MILLIERS D’AUTRES CONVERGENT À LA FRONTIÈRE GUATEMALA-MEXIQUE

Dix-sept des membres de Christian Aid Ministries, dont 12 adultes et cinq enfants, ont disparu samedi lors d’un voyage dans un orphelinat.

La police haïtienne affirme que le gang des 400 Mawozo, un groupe avec un long bilan de meurtres, d’enlèvements et d’extorsion, est responsable de l’enlèvement. Il s’agit du plus grand enlèvement de ce type signalé ces dernières années.

Le siège du Christian Aid Ministries à Berlin, Ohio, est fermé le lundi 18 octobre 2021, en raison d'enlèvements en Haïti.

Le siège du Christian Aid Ministries à Berlin, Ohio, est fermé le lundi 18 octobre 2021, en raison d’enlèvements en Haïti.
(Photo AP/Julie Carr Smyth)

La nouvelle des enlèvements s’est rapidement propagée dans et autour du comté de Holmes, Ohio, plaque tournante de l’une des plus grandes populations d’Amish et de mennonites conservateurs du pays, a déclaré Marcus Yoder, directeur exécutif du Amish & Mennonite Heritage Center dans la ville voisine de Millersburg, Ohio.

Christian Aid Ministries est soutenu par des groupes conservateurs mennonites, amish et apparentés dans la tradition anabaptiste.

UN OFFICIEL AMÉRICAIN EN HAITITI S’excuse POUR LE TRAITEMENT DES MIGRANTS

L’organisation a été fondée au début des années 1980 et a commencé à travailler en Haïti plus tard dans la décennie, selon Steven Nolt, professeur d’histoire et d’études anabaptistes au Elizabethtown College en Pennsylvanie. Le groupe a du personnel de mission toute l’année en Haïti et dans plusieurs pays, a-t-il dit, et il expédie des fournitures religieuses, scolaires et médicales dans le monde entier.

Un homme et un enfant marchent en brûlant des pneus dans une rue de Port-au-Prince, en Haïti, le dimanche 17 octobre 2021.

Un homme et un enfant marchent en brûlant des pneus dans une rue de Port-au-Prince, en Haïti, le dimanche 17 octobre 2021.
(Photo AP / Joseph Odelyn)

Pendant ce temps, des milliers de travailleurs en colère contre le manque de sécurité dans le pays se sont mis en grève lundi pour protester. Les chauffeurs des transports en commun sont restés chez eux et les entreprises et les écoles ont été fermées.

« La population n’en peut plus », a déclaré Holin Alexis, un chauffeur de moto-taxi qui a rejoint la grève.

Des barricades de pneus en feu ont fermé certaines rues de la capitale et d’autres villes, dont Les Cayes dans le sud d’Haïti, certaines personnes lançant des pierres sur la voiture occasionnelle qui passait.

Seule une poignée de chauffeurs de moto-taxi comme Marc Saint-Pierre a sillonné Port-au-Prince à la recherche de clients. Il a dit qu’il avait été attaqué pour avoir travaillé lundi mais qu’il n’avait pas le choix.

« J’ai des enfants et je dois apporter de la nourriture chez moi aujourd’hui.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

La situation déjà désastreuse d’Haïti a été aggravée ces derniers mois par l’assassinat en juillet du président Jovenel Moïse et un tremblement de terre de magnitude 7,2 qui a fait plus de 2 200 morts en août. Les enlèvements liés aux gangs ont diminué à la suite de la mort de Moïse, mais sont à nouveau en augmentation.

L’Associated Press a contribué à ce rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *