Emmanuel Macron a reçu le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane

Le président français Emmanuel Macron a accueilli jeudi 28 juillet le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS)

Invité pour un dîner de travail au palais de l’Elysée à Paris. Un échange visant à approfondir la relation entre les deux pays et à poursuivre leur concertation pour relever les défis régionaux et globaux. Le gouvernement français souhaite tourner la page de l’affaire Kashoggi dans le contexte de la crise ukrainienne. Plus largement, les grands enjeux que sont le réchauffement climatique, le développement du Liban, les crises au Yémen et en Iran, ont été évoqués.

Mohammed ben Salmane, dit MBS, a été reçu le 28 juillet au soir au Palais de l’Elysée pour un diner de travail. Si la visite du prince héritier saoudien, considéré par de nombreux activistes comme persona non grata depuis le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi fait polémique, Emmanuel Macron considère que la guerre en Ukraine, les sanctions prises contre la Russie, et les tensions géopolitiques mondiales justifient la reprise du dialogue avec Ryad.

De fait, l’Elysée assume pleinement cette rencontre. Il a d’ailleurs été le premier à renouer avec MBS en décembre 2021. Le président de la République se félicite même du renforcement des échanges avec le royaume d’Arabie saoudite. Emmanuel Macron et MBS « ont exprimé le souhait d’approfondir la relation entre les deux pays et de poursuivre leur concertation pour relever les défis régionaux et globaux, notamment la lutte contre le réchauffement climatique et ses conséquences », indique l’Elysée dans un communiqué.

Le chef d’Etat français a également profité du dîner pour exprimer sa préoccupation face à la guerre en Ukraine

Ainsi que son impact sur les populations civiles et ses répercussions sur la sécurité alimentaire. Les deux dirigeants ont rappelé l’importance de trouver une issue au conflit et de renforcer la coopération pour en atténuer les effets en Europe, au Moyen-Orient et dans le monde.

« Le Président de la République a souligné, à cet égard, l’importance de poursuivre la coordination engagée avec l’Arabie saoudite dans la perspective de la diversification des approvisionnements énergétiques des Etats européens et a présenté l’initiative FARM pour la sécurité alimentaire mondiale », poursuit l’Elysée.

L’approvisionnement en pétrole était évidemment au cœur des discussions. L’Arabie saoudite est le premier exportateur mondial de pétrole brut et le seul pays capable de proposer chaque jour sur les marchés 10 millions de barils, ce dont le vieux continent a besoin depuis que l’Union européenne a fait le choix de se priver de cette quantité en sanctionnant la Russie.

Emmanuel Macron et le Prince héritier ont aussi rappelé leur attachement en faveur de la sécurité et de la stabilité au Proche et Moyen-Orient. L’accord sur le nucléaire iranien (JCPoA), la crise économique au Liban, le cessez-le-feu dans le Nord de la Syrie, la trêve au Yémen, ou encore la reprise du dialogue entre les Palestiniens et les Israéliens ont été des sujets longuement traités. Objectif : poursuivre les efforts entre la France et l’Arabie saoudite en faveur d’un apaisement durable des tensions et ce malgré des divergences d’appréciations sur la majorité de ces sujets.

Concernant le plan bilatéral, les deux hommes sont convenus de développer et d’approfondir le partenariat entre leur pays. « Alors que nous célébrons les 40 ans de l’établissement de notre coopération bilatérale de défense, le Président de la République et le Prince héritier ont abordé les moyens de poursuivre la coordination en matière de lutte contre le terrorisme et de préservation de la sécurité, notamment maritime », conclut le communiqué de l’Elysée.