Élection au Nigeria: deux bureaux de vote incendiés quelques jours avant l'élection présidentielle

0 40
La commission électorale indépendante du Nigeria a plus que dit 10 000 cartes de vote permanentes et 755 urnes Ils ont été détruits la semaine dernière par deux incidents à Abia et à Plateau.

La CENI n'a pas précisé qui était responsable des incendies, mais a indiqué qu'elle avait informé l'inspecteur général en exercice de la police de la "nouvelle tendance à brûler les bureaux de la commission électorale" quelques jours avant le vote du 16 février.

Les jeunes politiciens veulent placer la vieille garde de l'Afrique dans l'histoire

Les élections se dérouleraient dans les pays concernés comme prévu, a annoncé la commission, ajoutant qu'elle avait pris des dispositions pour imprimer de nouvelles cartes de vote en remplacement des cartes détruites par l'incendie.

"La Commission veut rassurer les Nigérians en leur expliquant qu'ils ne succomberont pas aux singeries d'un incendiaire dont le motif pourrait effrayer les électeurs et saboter les élections législatives de 2019", a déclaré le porte-parole de l'INEC, Festus Okoye.

Le Nigéria est en pleine campagne électorale qui a conduit aux élections présidentielles de samedi et aux législatives de ce mois-ci.

Les préparatifs des élections ont été marqués par la violence. En conséquence, les gouvernements du Royaume-Uni et des États-Unis ont averti qu'ils refuseraient les visas et pourraient poursuivre ceux qui avaient trouvé la violence lors du vote du 16 février.
Les États-Unis et le Royaume-Uni refuseront les visas à ceux qui se sont livrés à la violence lors des élections au Nigeria

Dimanche, le président Muhammadu Buhari a affirmé que des politiciens corrompus avaient prévu d'utiliser de l'argent lavé pour acheter des électeurs lors des élections.

"La Commission sur la criminalité économique et financière a exprimé sa crainte de blanchir de l'argent pour acheter des électeurs", a déclaré Buhari dans un message publié sur Facebook.

M. Buhari, âgé de 76 ans, est candidat à la réélection et fera face à 71 autres candidats à la présidence du plus haut poste du pays. Son principal adversaire est Atiku Abubakar, 72 ans, magnat des affaires et ancien vice-président.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More