Actualité du moment | News 24

ÉDITORIAL : Un taux de chômage bas signifie de nouveaux défis pour les employeurs

Le taux de chômage au Canada est de nouveau à un niveau historiquement bas.

Les chiffres les plus récents, datant de juin 2022, montraient un taux de chômage de 4,9 %. Il s’agit du taux le plus bas depuis 1976, année où les données sur le taux de chômage au Canada ont été compilées pour la première fois.

La baisse du nombre de chômeurs, enregistrée dans l’Enquête sur la population active de Statistique Canada pour juin 2022, fait partie d’une tendance continue. Juin a été le quatrième mois consécutif à afficher un taux de chômage record.

Le faible taux de chômage n’est pas le résultat de la création de nouveaux emplois, mais plutôt d’une diminution du nombre de travailleurs âgés de 55 ans et plus. La population canadienne vieillit et le nombre de personnes quittant ou s’apprêtant à quitter le marché du travail est supérieur au nombre de celles qui sont sur le point d’entrer sur le marché du travail.

Il n’en a pas toujours été ainsi. Parfois, il y a eu beaucoup de demandeurs d’emploi en compétition pour un nombre limité de postes.

En décembre 1982, le taux de chômage au Canada a culminé à 13,1 %. Et en novembre 1992, une autre augmentation du chômage a porté le taux à 12,1 %. Beaucoup de ceux qui cherchaient du travail à cette époque se souviendront d’une recherche longue et frustrante. La seule fois dans l’histoire du Canada où le taux de chômage a été plus élevé, c’était pendant la Grande Dépression, lorsque près d’une personne sur cinq était sans travail.

Le faible taux de chômage d’aujourd’hui profite à ceux qui cherchent du travail, car il peut y avoir plusieurs options d’emploi disponibles. Les salaires augmentent également en raison du faible taux de chômage et, selon l’Enquête sur la population active, les salaires horaires moyens en juin de cette année étaient supérieurs de 5,2 % à ceux du même mois de l’année précédente. Il faut s’y attendre lorsque les candidats à un emploi peuvent peser plusieurs offres avant de décider où ils veulent travailler. La culture du lieu de travail peut également changer à mesure que les entreprises s’efforcent de conserver leurs employés existants.

Cependant, le faible taux de chômage s’avère particulièrement difficile pour certains employeurs, en particulier ceux impliqués dans les domaines liés au tourisme saisonnier ou à l’agriculture.

De nouvelles stratégies seront nécessaires pour que les entreprises et les employeurs puissent faire face aux changements spectaculaires du marché du travail.

– Presse noire

ÉditoriauxEmploiEmplois