Skip to content

Un avion EasyJet Airbus A320 est vu à l'aéroport de Malpensa près de Milan, Italie, le 3 octobre 2018.

Stefano Rellandini | Reuters

La compagnie aérienne britannique easyJet a annoncé qu'elle réduirait ses effectifs d'environ un tiers, alors que la pandémie de coronavirus continue de peser sur l'industrie du tourisme.

La société a déclaré qu'elle cherchait à réduire le nombre d'employés de 30% pour refléter sa flotte d'avion réduite et sa "productivité accrue", ajoutant qu'elle lancerait une consultation avec ses employés dans les prochains jours.

EasyJet a déclaré qu'elle prendrait des mesures décisives pour "supprimer les coûts et les dépenses non critiques de l'entreprise à tous les niveaux", ce qui entraînerait également des mesures de réduction des coûts dans des domaines tels que les contrats d'aéroport et la commercialisation.

La crise de Covid-19 faisant des ravages dans les voyages, la compagnie aérienne a signé deux prêts d'une valeur de 400 millions de livres sterling (326 millions de dollars), émis 600 millions de livres sterling de papier commercial et accédé à 500 millions de dollars via une facilité de crédit renouvelable.

EasyJet a également déclaré jeudi qu'il autoriserait la location de ses avions, ce qui devrait générer un produit compris entre 500 et 650 millions de livres sterling pour la société. L'ensemble de ses initiatives de financement devraient générer des liquidités supplémentaires de 2 milliards de livres sterling.

La société a toutefois averti qu'elle ne s'attendait pas à ce que la demande revienne aux niveaux de 2019 avant 2023, et a déclaré qu'il n'était pas possible de donner des indications pour l'année entière dans un contexte d'incertitude sur les conditions du marché.

Le PDG Johan Lundgren a déclaré dans une note aux investisseurs que l'entreprise prenait "des décisions très difficiles", mais voulait protéger autant d'emplois que possible à long terme.

"Nous prévoyons de réduire la taille de notre flotte et d'optimiser le réseau et nos bases", a-t-il déclaré.

"En conséquence, nous prévoyons de réduire les effectifs de près de 30% dans l'ensemble de l'entreprise … Nous voulons nous assurer que nous sortons de la pandémie une entreprise encore plus compétitive qu'auparavant, afin qu'EasyJet puisse prospérer à l'avenir."

EasyJet, qui prévoit de reprendre ses vols le 15 juin, est la dernière d'une série de compagnies aériennes à annoncer des suppressions d'emplois au milieu de la pandémie.

Tui a annoncé plus tôt ce mois-ci qu'il supprimerait jusqu'à 8 000 emplois, appelant Covid-19 "la plus grande crise que l'industrie du tourisme ait jamais connue".

Elle est intervenue après l'annonce par Virgin Atlantic de la suppression de plus de 3 000 emplois pour atténuer l'impact «dévastateur» de la pandémie de Covid-19.

Dans le même temps, United Airlines aurait déclaré dans une note de service récente qu'elle prévoyait de réduire la gestion de 30%, et British Airways a averti que jusqu'à 12 000 de ses employés pourraient être licenciés.

Le chef de l'Association du transport aérien international a déclaré à CNBC ce mois-ci que la demande de voyages en avion avait chuté de plus de 90% en Europe et aux États-Unis depuis le début de la pandémie.