Drapeau hissé sur la Colline du Parlement en l’honneur des survivants des pensionnats indiens

Le gouvernement fédéral a hissé aujourd’hui le drapeau des survivants sur la Colline du Parlement afin d’honorer les Autochtones forcés de fréquenter les pensionnats.

Des survivants des pensionnats indiens de partout au pays ont assisté à l’événement, ainsi que le premier ministre Justin Trudeau, Stephanie Scott, la directrice exécutive du Centre national pour la vérité et la réconciliation, le ministre des Relations Couronne-Autochtones Marc Miller et le ministre des Affaires du Nord Dan Vandal.

Plusieurs survivants des pensionnats ont parlé de l’importance du drapeau, dont Jimmy Durocher, un survivant métis qui a fréquenté le pensionnat St. Bruno à Île-à-la-Crosse, en Saskatchewan.

“Aujourd’hui, nous hissons haut le drapeau des survivants sur ces bâtiments coloniaux, où les législateurs écoutent maintenant nos vérités et cherchent à travailler ensemble vers la réconciliation”, a déclaré Durocher.

Dans ses remarques, Scott a demandé aux élus de prendre un moment pendant leur travail pour faire une pause lorsqu’ils voient le drapeau.

« Faites une pause et réfléchissez à la vérité qui reste à dire et au travail acharné qui reste à faire », a déclaré Scott.

“Une expression de souvenir”

Trudeau a qualifié les pensionnats de partie «honteuse» de l’histoire canadienne et a déclaré que le drapeau des survivants servirait de moyen pour les Canadiens de se souvenir de ce qui s’est passé dans les institutions financées par le gouvernement et gérées par l’église pendant plus d’un siècle.

“Ce drapeau est une expression du souvenir”, a déclaré Trudeau.

“Il est destiné à honorer tous les survivants et toutes les vies à travers les générations qui ont été, sont et continueront d’être touchées par le système des pensionnats.”

Le drapeau a été conçu en consultation et en collaboration avec des survivants, chaque élément de la conception ayant été approuvé par le groupe consulté.

Le premier ministre Justin Trudeau et le ministre des Relations Couronne-Autochtones Marc Miller (à droite) regardent le survivant des pensionnats Eugene Arcand plier un drapeau des survivants avec le ministre des Affaires du Nord Dan Vandal lors d’une cérémonie de lever du drapeau lundi à Ottawa. (Adrian Wyld/La Presse canadienne)

Les éléments comprennent une représentation d’une famille avec des graines en dessous destinées à représenter les esprits des enfants qui ne sont jamais rentrés chez eux.

Eugene Arcand, un survivant cri qui a fréquenté le pensionnat indien St. Michael à Duck Lake, en Saskatchewan, a parlé de la responsabilité partagée des Canadiens dans la poursuite des efforts de réconciliation et a exhorté les gens à apprendre à connaître les survivants.

“Nous ne sommes plus nombreux”, a déclaré Arcand.

“Saisissez l’occasion de nous rencontrer. Sachez qui nous sommes.”

L’année dernière, un radar pénétrant dans le sol a localisé ce que l’on pense être des centaines de tombes anonymes sur le terrain d’anciens pensionnats, déclenchant des efforts pour se souvenir des survivants.

Le drapeau restera hissé sur la Colline du Parlement jusqu’en 2024, date à laquelle une décision sera prise quant à sa résidence permanente.


Un soutien est offert à toute personne touchée par son expérience dans les pensionnats ou par les derniers rapports.

Une ligne de crise nationale pour les pensionnats indiens a été mise en place pour fournir un soutien aux anciens élèves et aux personnes touchées. Les gens peuvent accéder aux services d’aiguillage émotionnel et de crise en appelant la ligne d’écoute nationale de crise 24 heures sur 24 : 1-866-925-4419.

Des conseils en santé mentale et un soutien en cas de crise sont également disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 via la ligne d’assistance Hope for Wellness au 1-855-242-3310 ou par chat en ligne à www.hopeforwellness.ca.