Drake en boîte de nuit – The New York Times

Dans le passé, Drake s’est concentré sur le recâblage du hip-hop avec la mélodie. Mais son septième album studio solo, “Honestly, Nevermind” – qui est arrivé comme une surprise, avec une vidéo élaborée de neuf minutes et demie pour le morceau “Falling Back” – est un pivot inattendu vers la piste de danse. Drake a longtemps inclus des moments comme celui-ci dans ses albums, mais ils ont rarement façonné le récit. Mais maintenant, pour la première fois, une production percutante et rythmée remodèle son son.

Est-ce juste un virage logique pour une pop star qui a généralement fait de la pop à partir de différents composants ? Est-ce une réaction à la croissance de la musique de forage, la sous-culture hip-hop granuleuse qui prévaut ? Ou est-ce une acceptation des libertés exubérantes de l’âge mûr à mi-carrière ?

Dans le Popcast de cette semaine, une conversation sur l’évolution et les choix de production de Drake, la manière dont il joue avec les attentes de ses auditeurs et les sous-cultures de musique dance qu’il expérimente.

Invités:

  • Joe Coscarelli, reporter de musique pop du New York Times

  • Lawrence Burney , rédacteur en chef des arts et de la culture à The Baltimore Banner et fondateur de True Laurels

Connectez-vous avec Popcast. Devenez membre de la communauté Popcast : rejoignez le groupe Facebook et la chaîne Discord de l’émission. Nous voulons de vos nouvelles! Connectez-vous et dites-nous ce que vous en pensez à [email protected] Suivez notre hôte, Jon Caramanica, sur Twitter : @joncaramanica.