Donald Trump et ses alliés relancent les élections Big Lie. Ils pourraient à nouveau inciter à la violence.

Les élections de 2020 sont terminées depuis longtemps, mais le grand mensonge selon lequel elles étaient illégitimes semble faire son retour – avec des dirigeants fédéraux, étatiques et locaux, y compris l’ex-président Donald Trump, perpétuant ce mensonge au cours de la semaine dernière. Ce mensonge a alimenté les événements du 6 janvier; à ce titre, nous devons considérer sa répétition comme une simple incitation permanente. Nous devons utiliser des outils pénaux, civils et réglementaires pour l’étouffer avant qu’il n’y ait une nouvelle éruption de violence antidémocratique.

Trump est apparu cette semaine sur des chaînes de télévision marginales de droite comme Newsmax et One America News Network pour affirmer sans fondement qu’il avait remporté l’élection – faisant les mêmes fausses déclarations qui ont conduit à l’attaque meurtrière du Capitole américain.

Le whip républicain de la Chambre, Steve Scalise, s’est arrêté par «This Week» d’ABC News pour esquiver les questions et affirmer sans fondement que les États «n’ont pas respecté leurs propres lois établies par la loi».

Au Michigan, le chef de la majorité au Sénat de l’État, Mike Shirkey, a qualifié l’assaut du Capitole américain de «tout organisé», et le républicain a déclaré à tort lors d’une apparition à la radio conservatrice que «les morts ont voté».