Skip to content

Donald Trump atterrit au Royaume-Uni avant de rencontrer la reine au palais de Buckingham

TLa reine se prépare à accueillir le président américain Donald Trump lors d'une réception des dirigeants de l'OTAN à Buckingham Palace.

M. Trump a atterri à l'aéroport de Stansted dans Air Force One avec son épouse Melania à 22 heures lundi pour sa troisième visite à la présidence des États-Unis.

Il se réunira avec les politiciens occidentaux et leurs partenaires dans les grandes salles de la résidence royale.

La reine, le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles salueront officiellement les dirigeants de l'OTAN lors de la réception qui marquera les 70 ans de l'alliance.

Charles et le monarque rejoindront ensuite les politiciens pour une photo de groupe.

Les membres de la famille royale seront présents en force pour l'événement, notamment la duchesse de Cambridge, le comte de Wessex, la princesse royale, le duc et la duchesse de Gloucester et la princesse Alexandra.

Le duc de Cambridge est absent au Moyen-Orient et le duc et la duchesse de Sussex sont en congé de six semaines après leurs engagements royaux.

Le duc d'York, qui a démissionné de ses fonctions après sa désastreuse interview à Newsnight concernant son association avec le délinquant sexuel condamné, Jeffrey Epstein, n'y assistera pas.

M. Trump a à plusieurs reprises critiqué l'OTAN, la décrivant comme "obsolète et excessivement chère (et injuste) pour les États-Unis".

L'OTAN – Organisation du Traité de l'Atlantique Nord – a été créée à Washington le 4 avril 1949.

Il s'agissait à l'origine d'une alliance de 12 membres qui contrebalançait la puissance militaire grandissante de l'Union soviétique et maintenait la paix dans l'Europe de l'après-guerre.

L’alliance politique et militaire compte maintenant 29 pays membres.