Skip to content

(Reuters) – Don Shula, un entraîneur magistral à mâchoire carrée qui a remporté plus de matchs de la Ligue nationale de football que quiconque et a guidé les Dolphins de Miami vers deux titres du Super Bowl et la seule saison parfaite de l'histoire de la ligue, est décédé lundi à 90 ans, le Dit les dauphins.

Don Shula, l'entraîneur le plus victorieux de la NFL qui a mené les Dolphins à la saison parfaite, mort à 90 ans

PHOTO DE DOSSIER: L'entraîneur des Dolphins de Miami Don Shula est emporté hors du terrain par les joueurs Keith Sims (L) et Larry Webster (C) après que Miami a battu Philadelphie 19-14 à Philadelphie le 14 novembre 1993. Cette victoire a fait de Shula l'entraîneur le plus titré de la ligue, lui donnant sa 325e victoire en carrière. / Photo prise le 10 novembre 2018 / REUTERS / Gary Hershorn

Shula, dont les talents d'entraîneur de la NFL avec les Dolphins et les Colt de Baltimore de 1963 à 1995 ont fait de lui l'une des figures sportives les plus célèbres d'Amérique, est décédé paisiblement chez lui, ont déclaré les Dolphins.

"L'entraîneur Shula était l'homme rare qui a illustré la vraie grandeur dans tous les aspects de sa vie", a déclaré Tom Garfinkel, PDG de Dolphins, dans un communiqué. «Il manquera tellement à tant de gens, mais son héritage de caractère et d'excellence perdurera.»

L'équipe des Dolphins de Miami de 1972 que Shula a dirigée est la seule équipe de l'histoire de la NFL à afficher un record parfait – 17-0 – alors qu'elle marchait vers une victoire au Super Bowl contre les Redskins de Washington. La saison suivante, Shula les a conduits à une deuxième victoire consécutive dans le Super Bowl, le plus grand événement sportif américain.

Son record d'entraîneur en 33 saisons dans la NFL, y compris la saison régulière et les matchs éliminatoires, a été de 347 victoires, 173 défaites et six égalités. Aucun entraîneur n'a remporté plus de matchs dans la NFL. Seul un autre entraîneur, le fidèle des Bears de Chicago, George Halas, a dépassé 300 victoires, avec 324. Shula a emmené six équipes au Super Bowl, remportant deux fois.

«Je veux compter mes bénédictions. J'ai pu faire quelque chose pendant toute ma vie que j'ai aimé faire », a déclaré Shula, avec des lunettes de soleil, des cheveux blancs coiffés et sa mâchoire saillante, en 1997 alors qu'il était inscrit au Temple de la renommée du football professionnel à Canton. , Ohio. "J'ai été en bonne santé et j'ai rencontré beaucoup de gens formidables en cours de route."

En 2013, il portait la veste de couleur crème donnée aux membres du Hall of Fame à la Maison Blanche lorsque le président Barack Obama a invité Shula et le reste des dauphins de 1972 pour un hommage spécial. Obama a salué Shula, qui à 83 ans était assis dans un scooter motorisé, comme entraîneur légendaire.

Shula était une figure tellement persistante dans le football professionnel que l'un de ses anciens joueurs, le redoutable joueur de ligne défensif Bubba Smith, a plaisanté: "Si une bombe nucléaire tombait, les seules choses dont je suis certain qu'elles survivraient seraient AstroTurf et Don Shula."

L'entraîneur du Temple de la renommée John Madden en 1997 a déclaré au Miami Herald: "Personne d'autre ne l'a fait de tant de façons, dans tant d'époques différentes, avec autant de types de joueurs différents."

Donald Francis Shula est né le 4 janvier 1930 à Grand River, Ohio, fils de parents hongrois. Il a joué au football collégial à l'Université John Carroll dans l'Ohio avant de passer sept saisons comme arrière défensif avec les Cleveland Browns, les Colt de Baltimore et les Washington Redskins de la NFL. Il a pris sa retraite après la saison 1957 avant de travailler en tant qu'entraîneur adjoint de football universitaire à l'Université de Virginie.

Il est revenu à la NFL en 1960 lorsque les Lions de Détroit en ont fait leur coordonnateur défensif. En 1963, les Colt de Baltimore ont embauché Shula comme entraîneur-chef. À 33 ans, Shula était le plus jeune entraîneur-chef de la NFL à l'époque.

«UN POINÇON DANS LA BOUCHE»

Shula a appelé un jour son style d'entraîneur «aussi subtil qu'un coup de poing dans la bouche», et ses joueurs savaient qu'il était fermement aux commandes. Mais il connaissait également suffisamment la psychologie humaine pour comprendre que les différents joueurs devaient être motivés en fonction de leurs personnalités individuelles – avec un coup de langue pour certains, une explication calme pour certains et de l'humour pour d'autres.

Shula a connu quelques échecs notables. Le 12 janvier 1969, ses Colts étaient fortement favorisés pour battre les Jets de New York dans le Super Bowl III à Miami. Mais Joe Namath, le quart-arrière impétueux des Jets, a garanti que son équipe gagnerait.

À l'époque, le Super Bowl opposait le champion de la vénérable Ligue nationale de football au champion de la Ligue américaine de football. Les deux ligues avaient déjà révélé leur intention de fusionner (elles l’ont fait en 1970), mais les équipes de la NFL ont battu les champions de l’AFL lors des deux premiers Super Bowls.

Dans l'un des plus gros bouleversements des annales du sport américain, l'opprimé Jets a choqué les Colts de Shula, 16-7. Shula a entraîné les Colts une saison de plus avant de se rendre aux Dolphins, une ancienne équipe de l'AFL qui avait du mal à se rendre dans la ligue fusionnée.

Il a entraîné les Dolphins de 1970 à 1995, les emmenant cinq fois au Super Bowl. La première fois qu’ils ont atteint le Super Bowl – après la saison 1971 – ils ont été aplatis par les Cowboys de Dallas, l’entraîneur infatigable, 24-3.

Les Dolphins de 1972 étaient une équipe en mission. Shula les a guidés vers des victoires dans les 14 matchs de la saison régulière et leurs deux premiers matchs éliminatoires pour obtenir une place dans le Super Bowl VII.

L'équipe était dirigée par le quart-arrière Bob Griese, de retour d'une jambe cassée, avec une puissance de feu offensive additionnelle des demi-arrières Larry Csonka et Mercury Morris et le receveur large Paul Warfield. La solide «défense sans nom» de Miami mettait en vedette le secondeur Nick Buoniconti et la sécurité Jake Scott.

Miami a battu Washington, 14-7, dans le Super Bowl le 15 janvier 1973 à Los Angeles pour terminer la saison 17-0. Les joueurs de Shula l'ont emporté hors du terrain sur leurs épaules alors qu'il frappait son poing droit vers le ciel en triomphe.

Il a mené les Dolphins à une troisième place consécutive au Super Bowl la saison prochaine – et à une deuxième victoire consécutive – alors qu'ils frappaient le quart-arrière Fran Tarkenton des Minnesota Vikings, 24-7.

Shula n'a plus jamais remporté de Super Bowl. Il a emmené les Dolphins au match pour le titre après la saison 1982, s'inclinant face aux Redskins, et après la saison 1984, s'inclinant face aux 49ers de San Francisco.

Au cours des années 1980 et 1990, Shula a entraîné le quart-arrière Dan Marino, l'un des passants les plus prolifiques de l'histoire de la NFL, mais les deux n'ont pas pu gagner un Super Bowl ensemble. Shula a déclaré que son plus grand regret en carrière n'avait pas remporté un autre Super Bowl.

Shula s'est mariée deux fois et a eu cinq enfants.

Reportage par Will Dunham à Washington et Peter Szekely à New York; Montage par Bill Trott, Chizu Nomiyama et Jonathan Oatis

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.