Djokovic va « attendre et voir » s’il ira à l’Open d’Australie

TURIN, Italie : Novak Djokovic dit qu’il devra attendre et voir s’il jouera à l’Open d’Australie après que le chef du tournoi Craig Tiley a confirmé que tous ceux qui assistent au premier tournoi de tennis du Grand Chelem de 2022 devront être entièrement vaccinés contre le COVID-19, y compris tous les joueurs.

Djokovic, neuf fois champion de l’Open d’Australie, a refusé de dire s’il était vacciné ou s’il avait l’intention de se faire vacciner.

On verra. Il faut bien attendre et voir, a déclaré Djokovic après avoir été battu par Alexander Zverev en demi-finale de la finale ATP samedi marquant son dernier match en tournée cette année.

Je ne leur ai pas parlé, pour être honnête, a ajouté Djokovic. J’attendais juste de savoir quelles seraient les nouvelles et maintenant que je sais bien, je n’ai plus qu’à attendre et voir.

S’il se rend en Australie, Djokovic peut tenter de rompre l’égalité avec Roger Federer et Rafael Nadal et remporter un record du 21e titre en simple du Grand Chelem.

Le tournoi est prévu du 17 au 30 janvier. Le gouvernement de l’État de Victoria avait précédemment déclaré que seules les personnes vaccinées seraient autorisées sur le site pour le tournoi, et Tiley l’a réitéré samedi.

Tout le monde sur place, les fans, tout le staff, les joueurs, devront être vaccinés, a déclaré Tiley lors du lancement officiel du tournoi. Il y a eu beaucoup de spéculations sur la position de Novaks, il a dit que c’était une affaire privée.

Nous adorerions voir Novak ici, mais il sait qu’il doit être vacciné pour jouer. Il a toujours dit que l’Open d’Australie est l’événement qui lui met le vent en poupe.

___

AP Sports Writer Dennis Passa en Australie a contribué à cette histoire.

___

Plus d’AP Tennis : https://apnews.com/hub/tennis et https://twitter.com/AP_Sports

___

Andrew Dampf sur Twitter : www.twitter.com/AndrewDampf

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *