Diversité dans l’espace : l’agence spatiale européenne dévoile ses recrues

Commentaire

PARIS – L’Agence spatiale européenne dévoile mercredi ses nouvelles recrues d’astronautes, concluant sa première campagne de recrutement depuis plus d’une décennie qui vise à apporter de la diversité aux voyages spatiaux.

Plus de 22 000 candidats se sont présentés dans le cadre de la campagne d’embauche annoncée en février de l’année dernière par la réponse de l’Europe à la NASA, dont plus de femmes que jamais et quelque 200 personnes handicapées.

Une sélection finale de seulement quatre à six personnes est annoncée en tant que prochains astronautes européens lors d’une conférence de presse à Paris, ainsi qu’une équipe de réserve d’environ 20 personnes. Les candidats finalistes ont subi une sélection intensive au cours de l’année écoulée.

L’ESA a spécifiquement recherché des personnes handicapées physiques, pour un effort unique en son genre visant à déterminer quelles adaptations seraient nécessaires aux stations spatiales pour les accueillir.

La campagne d’embauche n’abordait pas spécifiquement la diversité ethnique, mais soulignait l’importance de « représenter toutes les composantes de notre société ».

L’agence a reçu des candidatures des 25 pays membres et membres associés, bien que la plupart provenaient de poids lourds traditionnels comme la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et l’Italie.