‘Dickinson’ Saison 3, Épisode 7 : Rencontrez-moi dans le verger… En 1955

Super Scott ! Dans le meilleur épisode de la saison 3, à mon humble avis, Emily peut enfin voir à quoi son héritage va aboutir – en voyageant dans le temps !

Alors que nous tournons le virage avec les derniers épisodes de la saison 3, Dickinsonla dernière saison de , Alena Smith and Co. prenez un moment pour réfléchir non seulement à l’endroit où le spectacle a commencé, mais aussi à l’endroit où l’héritage d’Emily Dickinson mènera. L’épisode 7, The Future Never Spoke, repousse une nouvelle fois la barrière entre la réalité et le subconscient d’Emily pour livrer l’un des meilleurs épisodes de la série, sinon le meilleur de cette ultime saison.

En sécurité dans sa chambre, Emily ouvre une nouvelle lettre de son « cher ami » Thomas Wentworth Higginson (Gabriel Ebert), qui est tellement épris de son écriture, il supplie de la rencontrer en personne. Alors qu’elle termine sa note de son «amie», Vinnie fait irruption dans la pièce, un seau dans chaque main, regardant sa sœur pour aller chercher de l’eau. C’est un petit, mais doux retour en arrière à la scène d’ouverture du pilote. Le retour d’Emily est tout aussi marquant maintenant qu’il l’était à l’époque : « Parfois, j’ai l’impression d’être née au mauvais siècle. »

Sur sa marche pour aller chercher de l’eau, Emily traverse le verger, et qui devrait y attendre, mais Sue. C’est un autre retour en arrière pour le pilote, mais les rôles sont inversés, Sue attendant dans l’arbre, anxieuse de l’arrivée d’Emily et toujours en colère à propos de leur combat pendant l’anniversaire d’Edward. Emily essaie à nouveau d’expliquer que ses lettres à Higginson n’ont rien à voir avec leur relation, mais Sue repousse. « Tu m’as dit une fois que tu écrivais pour moi et moi seul, mais je suppose que mes pensées ne te suffisent plus. » Les choses tournent mal lorsqu’Emily accuse Sue d’ignorer sa poésie depuis l’arrivée du bébé, et Sue se déchaîne, insistant sur le fait que c’est Emily qui l’a exclue.

Ella Hunt dans la saison 3 de ‘Dickinson’ (AppleTV+)

C’est alors que Sue devient vraiment honnête et arrive au vrai problème d’EmiSue : les deux ne peuvent pas vraiment être ensemble, pas comme ils devraient être, pas comme ils veulent être. « C’est tellement injuste de vivre comme ça », avoue Sue, et vous ressentez vraiment la douleur derrière cela. En 1862, Emily et Sue n’avaient aucun moyen de former un vrai couple : vivre ensemble, coucher ensemble, fonder une famille ensemble. Le verger est le seul endroit où ils ont toujours pu être complètement eux-mêmes, invisibles pour la société, et maintenant, c’est là que Sue se sent assez forte pour défier Emily de lui donner plus.

Emily essaie de lui rappeler qu’elle écrit toujours pour Sue, qu’elle met tout son cœur pour elle à chaque ligne. Mais Sue veut le gâchis, elle veut tout Emily, pas seulement les parties qu’elle peut perfectionner sur papier. Mais surtout, elle veut avoir l’impression qu’Emily la veut toujours, comme elle le faisait avant le bébé et avant la guerre. Emily insiste sur le fait qu’elle la veut, mais cela ne change rien à leur vie. Sue ose presque alors l’embrasser pour Emily, un défi pour prouver que leur amour est plus fort que les obstacles qui se dressent devant eux. Mais Emily ne peut pas le faire et s’enfuit.

Les choses ne vont pas mieux pour le reste de la famille Dickinson. Austin est en train de se saouler, encore une fois, cette fois au bar du coin avec un ami, après avoir finalement reçu son projet de lettre à l’armée de l’Union. Après avoir fait la paix avec Sue et s’être rapproché de son fils, la dernière chose qu’Austin veut mourir pendant la guerre de Sécession. C’est alors que son compagnon tout aussi privilégié lui rappelle qu’Austin est riche. « Il y a un moyen de sortir de toute situation, si vous pouvez vous le permettre. » Et avec cela, Austin paye l’homme derrière le bar pour qu’il prenne sa place dans l’armée, bien qu’il semble le regretter presque instantanément.

Pendant ce temps, les parents d’Emily vivent leur vie d’une manière très différente. Alors que Mme D reste dans son lit après leur voyage à l’asile, Edward a traversé la serre d’Emily. Et que devrait-il trouver, sinon — l’herbe du diable ! Au début, ils sont tous les deux consternés, mais après s’être fait dire que fumer ce truc leur procurera de l’extase et des délires, ils décident d’essayer. C’est une scène exceptionnellement drôle, mais comme dans la vraie vie, l’euphorie ne dure pas, et bientôt Mme D se recroqueville dans son lit, sans avoir l’intention de quitter sa chambre.

Mais s’il y a quelqu’un qui peut comprendre ce que vit Emily en ce moment, c’est sa sœur Vinnie. Emily la trouve pratiquement aux yeux écarquillés d’être « en fin de vie célibataire » dans le belvédère familial et Emily ressent sa douleur, et elle admet qu’elle aimerait simplement éviter tout le désordre et arriver à un « avenir plus radieux ». Fais attention à ce que tu souhaites, Emily !

Chloe Fineman dans la saison 3 de ‘Dickinson’ (AppleTV+)

Juste à ce moment-là, le belvédère est frappé par la foudre, devient incontrôlable et fait atterrir les filles dans le futur : le 1er mai 1955, pour être exact ! Heureusement, ils sont toujours devant leur propre maison, et qui devrait être là pour les aider à entrer – et remplir quelques blancs en cours de route – est Sylvia Plath, jouée par Chloé Fineman. Enfin, Emily « rencontre » une femme poète, peut-être son meilleur contemporain moderne.

Au début, Emily est ravie d’entendre parler de l’avenir : il y a tous les collèges pour femmes, les avancées technologiques, et oh oui, elle est considérée comme une « grande poétesse américaine ». Il y a un doux moment où Emily pose les yeux sur son recueil complet de poèmes qui, en 1955, venait d’être publié. Elle appelle Vinnie pour ne pas avoir brûlé ses poèmes comme elle l’a demandé, et avec un sourire, Vinnie répond : « Je n’allais pas laisser tout le monde oublier ma sœur. » Mais Sylvia fait éclater leur bulle une fois qu’ils sont entrés dans la chambre d’Emily. Alors que les poèmes d’Emily sont publiés, elle est loin d’être « célèbre » ; en effet, dans le 20e siècle, le poète est surtout connu comme une vieille fille vierge et desséchée, qui était déprimée, seule et qui n’est jamais tombée amoureuse.

Emily devient naturellement frustrée à l’idée que son héritage soit celui de la « fille triste d’origine », et pousse Sylvia pour plus d’informations. Sylvia partage ensuite la rumeur selon laquelle Emily était amoureuse d’un homme qui ne l’aimait pas en retour, faisant allusion à ses lettres à Samuel Bowles. Mais quand Emily insiste sur le fait qu’elle n’a « jamais aimé un homme de sa vie », Sylvia lâche la bombe de vérité : à l’avenir, il a également été découvert, bien que la rumeur continue, qu’Emily était lesbienne.

Le terme leur est si étranger que Vinnie répond : « Non, elle était définitivement américaine. » Mais une fois que c’est expliqué, Emily ne peut plus cacher la vérité à sa sœur. De plus, Emily est secouée par le fait que sa vie privée est davantage discutée que ses poèmes, mais Sylvia insiste sur le fait que vous ne pouvez pas tirer les deux parties. Les filles quittent Sylvia juste au moment où elle commence à se lancer dans une lecture très dramatique de son poème, « Mad Girl’s Love Song », résignée à trouver un moyen de rentrer chez elle.

Mais Vinnie veut d’abord des réponses et demande directement à Emily s’il est vrai qu’elle est gay. C’est une grande scène pour Hailee Steinfeld et Anna Baryshnikov, parce que lorsqu’Emily avoue sa vérité à sa sœur, il n’y a ni choc ni honte, comme c’est généralement le cas dans les histoires de sortie. Au contraire, Vinnie admet qu’elle savait en quelque sorte depuis le début, parlant de la profondeur de leur relation fraternelle, et combien la sœur d’Emily la comprenait à une époque où personne ne le savait vraiment.

Alors qu’ils retournent au belvédère, Emily se rend compte qu’elle avait tout ce dont elle avait besoin dans le présent, de retour avec Sue, et avec cela, ils retournent en 1862. Pendant que tout cela se passe, Henry et Betty sont sur leurs propres voyages de découverte. De retour à Amherst, Betty se languit toujours de son mari Henry, dont elle n’a plus de nouvelles depuis des mois. Son hôte Sojourner Truth – oui, Ziwe est de retour – sirote une limonade, parle néerlandais et donne un peu de recul. Peut-être qu’Henry vient de déménager avec une autre femme, et si c’est le cas, Betty devrait faire de même. La vérité convainc le facteur Freddie d’emmener Betty en pique-nique, ce qui semble être une idée géniale au début, jusqu’à ce que Freddie révèle qu’il sait où se trouve Henry. Il explique que son mari s’est enrôlé dans l’armée de l’Union et que ses chances de rentrer à la maison sont minces. Betty est, bien sûr, dévastée.

Mais à son insu, il y a de l’espoir pour Henry et ses camarades. Après avoir fait irruption dans la caserne de Higginson et commencé un combat acharné avec le colonel pour armer les soldats noirs, Henry reçoit les informations dont il a besoin de la part de son colonel en catimini pour obtenir les armes des hommes contre les ordres du président. Ils devront peut-être les voler, mais c’est soit ça, soit faire la queue pour périr.

Mais alors qu’Henry a une chance de survivre, Emily reçoit de terribles nouvelles de George à son retour du futur. Considérant que sa rencontre avec Sylvia Plath n’était que son imagination qui s’enfuyait avec elle, Emily apprend que Fraiser Stern, l’homme qu’elle avait prévu dans la saison 2, a en fait été tué au combat. « Je suppose que j’ai vu l’avenir après tout. »

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.