Skip to content

LONDRES (Reuters) – Des hackers ont attaqué le parti travailliste britannique pour la deuxième fois en deux jours mardi et ont tenté de forcer ses services Web à être déconnectés, selon une personne au courant des faits et des documents vus par Reuters.

L’attaque a commencé vers 13 h 20 GMT et a culminé environ une heure plus tard, a précisé la source peu de temps après que le Parti travailliste eut annoncé qu’il avait repoussé une attaque similaire lundi soir.

Un porte-parole du parti travailliste n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

La source a déclaré que les deux attaques étaient "très peu sophistiquées", des attaques par déni de service distribué (DDoS) qui tentent de supprimer les sites Web cibles en les inondant de trafic malveillant.

Reportage de Jack Stubbs et Elizabeth Piper; Édité par Stephen Addison

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *