Skip to content

WASHINGTON (Reuters) – Deux hommes d’affaires de Floride associés à l'avocat personnel du président américain Donald Trump, Rudy Giuliani, ont été arrêtés pour violations des lois sur le financement de la campagne, a annoncé jeudi un porte-parole du bureau du procureur américain de Manhattan.

PHOTO DE DOSSIER: Rudy Giuliani, avocat personnel du président américain Trump, prend un café avec l'homme d'affaires ukrainien américain Lev Parnas à l'hôtel Trump International à Washington, aux États-Unis, le 20 septembre 2019. REUTERS / Aram Roston / File Photo

Les hommes d’affaires, Lev Parnas et Igor Fruman, ont été arrêtés dans le cadre d’une affaire impliquant les lois sur le financement de la campagne électorale à New York, a déclaré un porte-parole du bureau du procureur américain à Manhattan.

Les deux hommes avaient prévu de s'envoler pour Vienne mercredi soir, selon une source proche du dossier.

Parnas et Fruman devaient comparaître jeudi devant un tribunal fédéral en Virginie, a rapporté le Wall Street Journal, citant des personnes proches du dossier.

Parnas et Fruman ont conspiré pour "acheminer de l'argent étranger vers des candidats à des postes fédéraux et d'État", selon un dossier déposé par une cour fédérale à New York.

John Dowd, l'avocat des deux hommes, a refusé de commenter les accusations.

Parnas est un homme d'affaires ukrainien. Fruman est un investisseur immobilier. Selon divers médias, tous deux ont contribué à introduire Giuliani dans les hautes sphères politiques ukrainiennes.

Les arrestations interviennent lorsque la Chambre des représentants américaine, dirigée par les démocrates, a lancé une enquête de destitution contre le président républicain. L’enquête porte sur la demande de Trump lors d’un appel téléphonique en juillet invitant le président ukrainien à ouvrir une enquête sur l’ancien vice-président Joe Biden, principal rival des démocrates à l’élection présidentielle de 2020.

Le centre juridique de la campagne, une organisation à but non lucratif qui préconise une réglementation du financement de la campagne, avait demandé à une agence du gouvernement américain, dans une plainte déposée en juillet 2018, de déterminer si Parnas et Fruman avaient enfreint la loi en utilisant une société écran pour dissimuler la source d'un don de 325 000 $ à un professionnel. -Comité d'action politique Trump.

Le CTC a par la suite complété sa plainte auprès de la Commission électorale fédérale américaine pour inclure des preuves de virements électroniques montrant le mouvement des fonds.

Reportage de David Morgan et Patricia Zengerle; Reportage supplémentaire par Susan Heavey; Écrit par Scott Malone; Édité par Peter Cooney et Frances Kerry

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *