Skip to content

Une chasse désespérée est en cours pour un épandeur de coronavirus inconnu à Surrey qui a causé la maladie mortelle à la 20e victime du Royaume-Uni et le premier Britannique à l'attraper dans le pays – au milieu des craintes d'une explosion de cas dans le comté.

La victime, révélée hier soir, serait un homme qui a été soigné au centre de santé de Haslemere avant d'être transféré à Hôpital Guy's et St Thomas à Londres.

L'ancien secrétaire à la santé, Jeremy Hunt, a confirmé aujourd'hui un médecin généraliste, censé travailler au centre de santé où la dernière personne est tombée malade, montre des symptômes de l'infection et a parlé d'un “ moment inquiétant '' pour ceux du comté.

Il survient après qu'un autre patient britannique atteint de coronavirus a été confirmé à Surrey jeudi – de retour de Milan, touché par le virus – et que les écoles de la région ont été fermées après que les élèves et le personnel ont commencé à montrer de légers symptômes pseudo-grippaux.

Les autorités se précipitent maintenant pour retrouver l'épandeur afin d'éviter qu'il ne contamine plus de personnes.

On ne sait pas s'ils sont arrivés dans le pays en provenance de l'étranger, où de nombreux pays, dont l'Italie, la Corée du Sud, le Japon et l'Iran, luttent contre des épidémies majeures.

On craint maintenant que le comté ne devienne un foyer de maladie si le médecin généraliste présentant des symptômes était confirmé comme ayant un coronavirus – au milieu des craintes qu'il aurait également pu en infecter d'autres.

Le médecin généraliste, dont l'épouse est également médecin généraliste, aurait vu des dizaines de patients avant de tomber malade, selon The Guardian.

Son diagnostic n'a pas encore été confirmé publiquement par Public Health England, NHS England ou le Department of Health and Social Care.

Mais M. Hunt, le député de Farnham, a tweeté ce matin: “ En pensant aux cliniciens, au personnel et aux patients du centre de santé de Haslemere … moment inquiétant, mais je sais que le NHS local et le @SurreyCouncil travaillent sans relâche pour assurer la sécurité de tout le monde. Réflexions aujourd'hui avec un nouveau patient Covid19 et un médecin généraliste local présentant des symptômes aux côtés de leur famille.

Les habitants choqués d'hier ont expliqué comment, lors de leur visite à la chirurgie de Surrey, le personnel leur a soudainement dit que le centre médical devait fermer pour un nettoyage en profondeur urgent.

L'un d'eux a déclaré à Surrey Live: «J'attendais tout seul, en gardant mes distances avec les autres. Vers 8 h 50, ils ont annoncé que quelqu'un avait été pris de malaise et qu'ils se fermaient pour un nettoyage en profondeur.

«Nous étions une dizaine à l'époque. Je leur ai téléphoné et ils m'ont dit qu'il n'y avait pas de rendez-vous avant lundi. J'ai parlé à un médecin généraliste et ils m'ont dit de ne pas s'inquiéter de l'exposition à l'air, mais il y a une chance qu'ils le nettoient.

Toutes les écoles catholiques de Hallows à Farnham et l'école secondaire St Peter's C Of E à Old Windsor, près de Runnymede, faisaient partie des écoles qui devaient fermer la semaine dernière en raison des craintes d'une épidémie de coronavirus.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Le patient, originaire de Surrey, serait un homme qui a été soigné au Haslemere Health Centre avant d'être transféré à l'hôpital Guy's et St Thomas à Londres. Le centre de santé a ouvert ses portes aujourd'hui après un nettoyage en profondeur

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Le 20e patient coronavirus du Royaume-Uni a été confirmé, marquant le premier cas à avoir attrapé l'infection sur le sol britannique. Il est venu de Surrey

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Des personnes portant des masques faciaux à Trafalgar Square, à Londres, car le premier cas de coronavirus a été confirmé au Pays de Galles et deux autres ont été identifiés en Angleterre – ce qui porte le nombre total au Royaume-Uni à 20

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

L'ancien secrétaire à la santé, Jeremy Hunt, a confirmé aujourd'hui un médecin généraliste, censé travailler au centre de santé où la dernière personne est tombée malade, montre également des symptômes de l'infection et a parlé d'un “ moment inquiétant '' pour ceux du comté

Les nouvelles se présentent comme:

  • Des lois d'urgence sont précipitées pour garantir que les services publics et le réseau de transport puissent continuer à fonctionner
  • Les scientifiques craignent que le coronavirus soit 1000 fois plus infectieux que le SRAS qui a tué près de 800 personnes dans le monde
  • Un Britannique sur dix pourrait être hospitalisé pour un coronavirus selon les responsables du NHS qui se préparent au pire
  • Le Guardian a fait part de ses craintes qu'un médecin généraliste ait également été infecté par le virus, mais cela n'a pas encore été confirmé
  • Plus de 1 000 employés des bureaux londoniens du cabinet d'avocats Baker McKenzie, situé au cœur du quartier financier de Londres, ont été renvoyés chez eux après qu'un employé rentrant du nord de l'Italie soit tombé malade
  • Baker McKenzie a renvoyé du personnel à la maison après que deux autres sociétés aient fermé leurs bureaux dans la capitale mercredi

Le cabinet d'avocats américain Baker McKenzie ordonne à 1 100 employés de son bureau de Londres de travailler à domicile après qu'un employé est tombé malade avec un coronavirus présumé

Un cabinet d'avocats américain a ordonné à 1 100 employés de son siège de Londres de travailler à domicile aujourd'hui après qu'un employé revenant du nord de l'Italie est tombé malade.

Baker McKenzie, basé au cœur du quartier financier de la capitale, a ordonné au personnel de travailler à distance.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Baker McKenzie, basé au cœur du quartier financier de Londres, a ordonné au personnel de travailler à distance

Et pendant que le personnel travaille à domicile, le siège de Londres subira un nettoyage en profondeur avant de mettre à jour les travailleurs dimanche soir si le membre du personnel a été testé positif au virus.

L'Italie est le site de la pire épidémie à ce jour en Europe, avec 889 personnes infectées et 21 morts, mais les autorités de certaines régions moins touchées ont rouvert des écoles et des musées afin de ramener la vie quotidienne à la normale.

Un porte-parole de Baker McKenzie a déclaré: «Notre priorité est la santé et le bien-être de nos clients et nous avons demandé aux employés du bureau de Londres de travailler à domicile.

"Nous continuons de suivre de près la situation et suivons les conseils et les orientations émis par le gouvernement et Public Health England", a ajouté le porte-parole.

Le 20e diagnostic confirmé hier soir est survenu après qu'une vague de cas a germé au Royaume-Uni dans les 24 heures, y compris en Irlande du Nord et au Pays de Galles.

Ce matin, le ministre de la Santé, Edward Argar, a refusé de commenter les informations selon lesquelles la première personne à contracter un coronavirus au Royaume-Uni l'a également transmise à son médecin.

Il a déclaré: “ C'est un nouveau développement, mais le médecin-chef a également déclaré que nous continuons de rechercher les contacts autour de cela et que nous examinons toujours les détails de ce cas, il est donc probablement un peu prématuré d'en dire plus. en ce moment.'

M. Argar a également défendu le Premier ministre contre les critiques selon lesquelles il avait été lent à agir contre le coronavirus, ayant retardé jusqu'à lundi la présidence de sa première réunion d'urgence Cobra sur l'épidémie.

Il intervient alors que le gouvernement se prépare à conférer de nouveaux pouvoirs d'urgence pour aider à stopper la propagation du virus.

L'agence de presse de l'Autorité palestinienne comprend que cela donnera aux écoles, aux conseils et à d'autres parties du secteur public le pouvoir de suspendre les lois – y compris les mesures de santé et de sécurité – pour faire face à une pandémie.

Jusqu'ici, personne au Royaume-Uni n'est décédé des suites d'un coronavirus, mais hier, un Britannique en quarantaine à bord du bateau de croisière Diamond Princess est décédé au Japon. Ce premier décès britannique serait un homme de 70 ans qui ne vivait pas au Royaume-Uni.

Hier, Boris Johnson a insisté sur le fait qu'il maîtrisait la crise sanitaire et a déclaré que la prévention d'une épidémie britannique majeure était la «première priorité» du gouvernement.

Le gouvernement a élaboré un plan stratégique pour le «pire scénario», qui implique le déploiement de médecins militaires dans les hôpitaux.

Et les lois d'urgence incluent la possibilité de suspendre la taille maximale des classes pour permettre aux enseignants de prendre des élèves lorsque leurs collègues sont malades.

Après avoir été qualifié de “ Premier ministre à temps partiel '' pour sa lenteur, il a rassuré le public qu'il avait eu des réunions avec le secrétaire à la Santé et le médecin-chef, qui a annoncé la 20e affaire du pays.

Le professeur Chris Whitty a déclaré dans un communiqué: «Un autre patient en Angleterre a été testé positif au COVID-19.

«Le virus a été transmis au Royaume-Uni. On ne sait pas encore s'ils l'ont contracté directement ou indirectement auprès d'une personne récemment revenue de l'étranger.

«Cela fait l'objet d'une enquête et la recherche des contacts a commencé. Le patient a été transféré dans un centre d'infection spécialisé du NHS à Guy's et St Thomas '.

«Le nombre total de cas en Angleterre est désormais de 18. Après les cas confirmés en Irlande du Nord et au Pays de Galles, le nombre total de cas au Royaume-Uni est de 20.»

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Toutes les écoles catholiques de Hallows à Farnham (photo) et l'école secondaire St Peter's C Of E à Old Windsor, près de Runnymede, étaient parmi les écoles à fermer la semaine dernière en raison des craintes d'une épidémie de coronavirus

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Ils ont contracté la maladie en Angleterre avant d'être précipités pour un traitement à l'hôpital Guy's and St Thomas de Londres, a révélé le médecin en chef la nuit dernière.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Depuis que le virus pseudo-grippal est apparu à Wuhan, en Chine, à la fin de l'année dernière, il a infecté plus de 84 000 personnes et tué au moins 2 800 personnes.

Les experts ont réagi à l'annonce d'hier soir en avertissant qu'elle "marquait un nouveau chapitre" dans la bataille du Royaume-Uni contre l'épidémie mondiale.

Le professeur Jonathan Ball, de virologie moléculaire, Université de Nottingham, a déclaré: “ Ce cas – une personne dont le test est positif pour un nouveau coronavirus sans lien connu avec une zone affectée ou un cas connu – marque un nouveau chapitre pour le Royaume-Uni, et il sera crucial pour comprendre d'où vient l'infection et essayer d'empêcher une propagation plus étendue.

“ Cela a toujours été une préoccupation – il s'agit d'un virus qui provoque fréquemment des symptômes très similaires à la grippe légère ou au rhume, et il se transmet facilement d'une personne à l'autre. Cela signifie qu'il peut facilement passer sous le radar. »

Le Dr Alison Barnett, directrice du centre pour PHE South East, a déclaré: “ L'un des derniers cas est un résident de Surrey et nous travaillons en étroite collaboration avec les collègues du NHS dans cette région ainsi qu'avec le Surrey County Council pour gérer la situation et aider à réduire la risque de nouveaux cas.

«Les contacts étroits recevront des conseils de santé sur les symptômes et les coordonnées à utiliser en cas de malaise dans les 14 jours suivant le contact avec le cas confirmé.

"Cette méthode éprouvée nous permettra de minimiser tout risque pour eux et le grand public."

Bien que le Dr Barnett ait déclaré que «l'un des derniers cas» est de Surrey, MailOnline comprend que cela fait référence au 20e patient annoncé ce soir.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Un Britannique qui était à bord du bateau de croisière Diamond Princess (photographié à Yokohama) est décédé après avoir été infecté par un coronavirus, ont confirmé hier les autorités japonaises. Il a été le premier Britannique à mourir dans la crise

Ce patient de Surrey n'a pas été identifié, mais la BBC a rapporté qu'il était un homme et avait été traité à la clinique Haslemere.

Un père de deux enfants dans la quarantaine, originaire de Swansea, a été confirmé être le premier cas au Pays de Galles vendredi après son retour de la station de ski italienne, Passo del Tonale, et est tombé malade.

Il a été transporté par hélicoptère à l'hôpital et une douzaine de ses amis sont maintenant en quarantaine à la maison.

Les ministres se précipitent sur les lois d'urgence contre les coronavirus

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Boris Johnson s'exprimant hier

Des lois d'urgence pour lutter contre les coronavirus sont précipitées après que l'épidémie a fait sa première vie britannique hier.

Les mesures seront annoncées la semaine prochaine pour garantir que les services publics et le réseau de transport pourront continuer à fonctionner si la crise s'aggrave.

La victime britannique anonyme est décédée au Japon après avoir contracté le virus sur le bateau de croisière Diamond Princess. Il était l'un des 78 citoyens britanniques sur le navire amarré à Yokohama.

Hier, quatre autres cas britanniques ont été annoncés, portant le total à 20.

Les nouvelles lois comprendront la possibilité de suspendre la taille maximale des classes pour permettre aux enseignants de prendre des élèves lorsque leurs collègues sont malades. Les leçons pourraient avoir lieu en dehors des écoles.

Les ministres envisagent également de suspendre les lois qui limitent les chauffeurs routiers à 56 heures par semaine pour empêcher l'effondrement des chaînes d'approvisionnement en cas de maladie. Dans le «pire des cas», les médecins militaires pourraient aider dans les hôpitaux du NHS.

La nuit dernière, M. Johnson a pris personnellement en charge la réponse de la Grande-Bretagne à la crise, alors que les critiques le pressaient de «prendre le dessus».

Il a convoqué une réunion dans le numéro 10 hier soir pour discuter des plans d'urgence et présidera lundi une réunion du comité Cobra du gouvernement.

Des médecins militaires, des médecins de la Croix-Rouge britannique et de l'Ambulance Saint-Jean seront déployés dans les hôpitaux dans le cadre du «scénario le plus défavorable» du gouvernement.

Un autre des cas récemment confirmés serait également une mère de 43 ans de Buxton, Derbyshire.

Au milieu de la crise croissante, M. Johnson est finalement intervenu pour prendre en charge la crise en spirale en acceptant de présider une réunion d'urgence Cobra prévue pour lundi.

Dans un signal que le gouvernement accélérait sa réponse, des lois d'urgence ont été rédigées pour lutter contre une éventuelle épidémie.

Les nouvelles lois comprendront la possibilité de suspendre la taille maximale des classes pour permettre aux enseignants de prendre des élèves lorsque leurs collègues sont malades. Les leçons pourraient avoir lieu en dehors des écoles.

Les ministres envisagent également de suspendre les lois qui limitent les chauffeurs routiers à 56 heures par semaine pour empêcher l'effondrement des chaînes d'approvisionnement en cas de maladie.

Dans le «pire des cas», des médecins militaires pourraient être déployés avec le personnel de la Croix-Rouge et de l'Ambulance Saint-Jean pour aider dans les hôpitaux du NHS.

Mais des politiciens furieux ont critiqué le Premier ministre “ à temps partiel '', affirmant que la réunion ne devrait pas prendre trois jours, tandis que l'ancien chancelier George Osborne a exigé que le gouvernement prenne un “ pied de guerre '' pour rassurer les “ craintifs ''. public avec des réunions Cobra régulières et des points de presse quotidiens.

L'ancien secrétaire à la Santé, Jeremy Hunt, a averti hier que la Grande-Bretagne était à un «point de basculement», affirmant que le NHS lutterait contre une pandémie et que des centaines de milliers de vies pourraient être menacées si cette épidémie s'intensifiait.

La ministre de la Santé, Helen Whately, a déclaré qu'il était "probable" que davantage de personnes au Royaume-Uni contractent le coronavirus et que des plans étaient en place en cas de pandémie.

Le député conservateur a déclaré à BBC Newsnight: “ Je ne peux pas répéter assez que nous sommes bien préparés, mais nous devons reconnaître qu'il est probable que nous verrons plus de cas au Royaume-Uni.

«Nous avons des plans en place et avons effectué des exercices. En cas de quelque chose comme une« pandémie de grippe, nous sommes prêts ».

Lorsqu'on lui a demandé si cela signifiait que les rassemblements de masse pouvaient être interdits et les écoles fermées, comme dans certaines parties de l'Italie, elle a répondu que de telles mesures étaient "envisagées".

Le coronavirus fait déjà des ravages dans la vie britannique quotidienne, certaines écoles et entreprises étant fermées et les craintes grandissant que des événements majeurs tels que Ascot, le Grand National et la saison de football de Premier League soient suspendus.

La crise, qui s'intensifie en dehors de la Chine, a secoué les marchés financiers mondiaux – 250 milliards de livres sterling ont été effacées du FTSE100 de Londres cette semaine.

Globalement, les actions ont baissé d'environ 6 billions de dollars (4,7 billions de livres sterling) au total cette semaine et Wall Street se prépare également après que Dow Jones ait plongé encore 1000 points pour le troisième jour de la semaine.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

La 20e affaire britannique de coronavirus a été confirmée hier soir – après qu'un homme britannique qui était à bord du bateau de croisière Diamond Princess est décédé hier au Japon. Sur la photo: une femme portant un masque sur un bus de Londres

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Boris Johnson a insisté hier sur le fait qu'il maîtrisait la crise sanitaire et a déclaré que la prévention d'une grande épidémie britannique était la «première priorité» du gouvernement.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Hyde Park à Londres (photo) serait transformée en morgue si l'épidémie de coronavirus tueur s'intensifiait au Royaume-Uni, selon les scénarios du pire scénario

Un Britannique sur dix pourrait se retrouver à l'hôpital avec un coronavirus, prévient le NHS

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Un passager d'un bus porte un masque de protection à Londres

Un Britannique sur dix pourrait se retrouver à l'hôpital avec un coronavirus selon les responsables du NHS qui élaborent un «plan de bataille» pour lutter contre l'épidémie mortelle.

Le dernier cas est la première fois qu'un patient attrape l'infection sur le sol britannique, marquant un «nouveau chapitre» dans la crise sanitaire croissante du pays.

Les procédures d'élimination des cadavres seraient accélérées dans un geste désespéré qui sauverait des milliers de vies.

Nickie Aiken, députée conservatrice des villes de Londres et de Westminster, a confirmé que Hyde Park à Londres serait transformée en morgue si l'épidémie de tueur continue de s'intensifier.

Selon le Daily Telegraph, 70% des Britanniques pourraient attraper le virus mortel et 15% d'entre eux pourraient être hospitalisés.

La ministre de la Santé, Helen Whately, a déclaré qu'il était "probable" que davantage de personnes au Royaume-Uni contractent le coronavirus et que des plans étaient en place en cas de pandémie.

On pense que la tentative de Santé publique Angleterre de retrouver les personnes qui ont été en contact avec lui inclurait des patients qui ont eu des rendez-vous cette semaine.

Des détails sont maintenant apparus sur le premier patient coronavirus du Pays de Galles, qui est un homme d'affaires et père de deux enfants et a attrapé la maladie mortelle lors de vacances au ski en famille dans le nord de l'Italie.

Il a «bu et socialisé» depuis qu'il est rentré chez lui et était se sont précipités à l'hôpital dans un hélicoptère jeudi soir, ont déclaré des voisins.

Au moins une douzaine de personnes qui sont entrées en contact étroit avec le patient ont été forcées de s'isoler et attendent les résultats des tests pour voir si elles ont également la maladie mortelle.

«Un hélicoptère a atterri dans le parc à l'extérieur et deux ambulances sont arrivées dans la rue devant sa porte d'entrée. Je pense que l'ambulance était là pour le transporter jusqu'à l'hélicoptère '', a déclaré un voisin au Sun.

Un autre ami de la famille a déclaré: “ Je ne peux pas le croire, nous sommes tous très inquiets pour eux et cela nous inquiète aussi. Ils sont une si belle famille et ont deux enfants adolescents et ils sont allés skier pour une demi-session. Maintenant, nous savons qu'il a été infecté, tout le monde reçoit des conseils sur ce qu'il faut faire.

Le ministère japonais de la Santé a déclaré que le premier Britannique à mourir d'un coronavirus était la sixième personne à succomber à la maladie après avoir voyagé à bord du Diamond Princess.

Un total de 705 des 3 711 passagers et membres d'équipage du navire ont été trouvés infectés pendant le verrouillage, déclenchant de sévères critiques sur la façon dont les autorités japonaises avaient traité le dossier.

Les passagers ont été confinés dans leurs cabines à bord du navire dans ce que les scientifiques ont décrit comme un lieu de reproduction idéal pour le virus, les touristes exprimant également leurs préoccupations concernant les conditions à bord.

Le gouvernement britannique a finalement affrété un vol pour transporter par avion 32 personnes du bateau de croisière, mais des dizaines de Britanniques sont restés au Japon.

Quatre d'entre eux étaient à l'hôpital après avoir été testés positifs, tandis que d'autres ont choisi de ne pas rejoindre le vol.

Les quatre patients britanniques connus comprenaient le lune de miel Alan Steele, qui s'est depuis rétabli et a regagné la Grande-Bretagne où il est en quarantaine dans le Wirral.

Seuls deux des trois autres patients britanniques ont été nommés: David et Sally Abel, du Northamptonshire, qui sont hospitalisés au Japon. M. Abel a publié hier des images de lui-même dansant dans sa salle d'hôpital.

Les patrons de la santé n'ont jamais nommé le quatrième patient britannique, qui a été laissé pour traitement au Japon.

Les médias japonais ont déclaré que la victime britannique était l'une des 705 personnes testées positives pendant la quarantaine, excluant apparemment la possibilité qu'il ait été infecté après avoir quitté le navire.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Un bus transportant des passagers du Diamond Princess – en l'occurrence des passagers sur le point d'être rapatriés par le gouvernement israélien – s'éloigne du bateau de croisière à Yokohama la semaine dernière

Plus de 250 milliards de livres sterling sont effacées des actions des principales entreprises britanniques en une semaine

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Cette semaine, plus de 250 milliards de livres sterling ont été effacées des principales entreprises britanniques, alors que le FTSE 100 chute à son plus bas niveau depuis juillet 2016 dans un contexte de panique mondiale contre les coronavirus.

Le sommet de la Bourse de Londres a atteint 13% depuis lundi, la plus forte récession depuis le krach mondial de 2008.

Un montant de 210 milliards de livres sterling a été réduit de la valeur des actions – dont 58 milliards de livres sterling vendredi alors que les sociétés de premier ordre regardaient le cours de leurs actions entrer en chute libre.

Hier, la plus grande victime a été le géant du voyage TUI, qui a vu ses actions plonger de 9,5%.

La déroute hebdomadaire du FTSE 100 est la troisième plus importante jamais enregistrée, après la crise du crédit en 2008 et le krach du mercredi noir en 1987.

La crise de santé en plein essor, qui a effrayé les investisseurs, a également frappé le FTSE 250, qui a encore baissé de 2,29%, soit 8,2 milliards de livres sterling. Il a perdu 44,4 milliards de livres sterling, soit 11,3%

Peu de temps après l'annonce de la mort de l'homme hier, la ministre de la Santé, Jo Churchill, a déclaré qu'elle savait qu'un homme britannique qui était à bord du Diamond Princess était «très mal».

Elle a déclaré au programme World At One de BBC Radio 4: “ Le ministère des Affaires étrangères soutient la famille d'un homme britannique qui a été très mal et qui était passager à bord du Diamond Princess.

«Je n'ai pas eu de confirmation, car de toute évidence je vous téléphone, mais je savais qu'il y avait un monsieur qui était très, très mal, et je suis sûr que comme moi vos pensées et vos sympathies vont à sa famille en ce moment.'

Elle a ajouté: «Je crois comprendre que ce ressortissant britannique ne réside pas en fait au Royaume-Uni, mais vit ailleurs dans le monde. Cela ne fait absolument aucune différence pour sa famille. Nos sympathies et nos pensées les accompagnent en ces temps difficiles. »

Plus tôt dans la journée, une Japonaise de 70 ans qui avait également embarqué sur le Diamond Princess a été révélée comme le cinquième passager d'un navire de croisière à mourir du virus. L'homme britannique est le sixième et le premier étranger.

Le croisiériste Princess Cruises a reconnu la mort de l'homme aujourd'hui et a présenté ses "sincères condoléances" à la famille et aux amis du passager.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré: «Nous soutenons la famille d'un homme britannique décédé au Japon et en contact avec les autorités locales. Nos sympathies et nos pensées accompagnent sa famille en ces temps difficiles. »

Vingt patients ont maintenant été confirmés au Royaume-Uni, après que l'Angleterre a confirmé que deux voyageurs avaient été testés positifs hier et que l'Irlande du Nord a annoncé jeudi son premier cas. L'Ecosse n'a pas encore été annulée.

Hier, l'un des cas anglais serait une mère de 43 ans à Buxton qui a attrapé le virus au H10 Costa Adeje Palace Hotel à Tenerife, où des centaines de vacanciers britanniques ont été mis en quarantaine.

On pense que l'autre est un homme de Surrey qui a été infecté en Italie et a volé en Grande-Bretagne depuis Milan, ce qui fait craindre que la maladie COVID-19 ne se propage à l'extérieur des 11 villes enfermées dans le nord du pays.

On se demande maintenant pourquoi les passagers des vols en provenance de la ville italienne, qui est l'aéroport le plus proche de la zone verrouillée du nord de l'Italie, traversent les aéroports britanniques sans aucun contrôle de santé.

L'Italie est le site de la pire épidémie à ce jour en Europe, avec 650 personnes infectées et 17 morts, mais les autorités de certaines régions moins touchées rouvraient aujourd'hui des écoles et des musées dans le but de ramener la vie quotidienne à la normale.

Elle intervient alors que des plans d'urgence sont en cours d'élaboration par les autorités sanitaires britanniques pour contenir le coronavirus. Les écoles pourraient être fermées pendant au moins deux mois, les grands concerts et festivals de musique annulés.

Toute la saison de football britannique pourrait même être déclarée «nulle et non avenue», Liverpool risquant de rater le titre de Premier League si les matchs étaient annulés.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Une femme entre à l'école primaire Buxton's Burbage, qui a été fermée jusqu'à lundi en raison d'un cas confirmé de coronavirus parmi la «population des parents» de l'école

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Les deux nouveaux cas en Angleterre ont été infectés en Iran et ont été transportés d'urgence au Royal Free Hospital de Londres pour un traitement urgent par le NHS

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Plus de 800 cas de coronavirus tueur ont été enregistrés à travers l'Europe, dont 655 en Italie – qui a enfermé 11 villes dans une tentative désespérée de contenir la crise

La Suisse interdit tous les événements impliquant plus de 1 000 personnes

La Suisse a interdit tous les événements impliquant plus de 1 000 personnes dans une tentative drastique pour arrêter la propagation du coronavirus.

Le gouvernement suisse a annoncé la mesure d'urgence et a annoncé qu'elle durerait jusqu'au 15 mars au moins.

Selon des responsables, l'interdiction des «événements publics et privés» vise à «prévenir ou retarder la propagation de la maladie en Suisse, réduisant ainsi son élan».

Cette décision concernera des événements tels que des concerts, le carnaval de Bâle, le salon de l'automobile de Genève et des matches de la Ligue suisse de football.

La Suisse a déjà confirmé 15 cas de virus et les autorités s'attendent à une aggravation de l'épidémie en raison de la crise à la frontière dans le nord de l'Italie.

L'interdiction suisse des «événements de grande ampleur impliquant plus de 1 000 personnes» prendra effet immédiatement.

“ Dans le cas d'événements publics ou privés auxquels moins de 1000 personnes se rassembleraient, les organisateurs de l'événement doivent effectuer une évaluation des risques en collaboration avec les autorités compétentes (régionales) pour décider si l'événement peut ou non être organisé '', ont déclaré les autorités.

Le ministre de la Santé, Alain Berset, a déclaré que des mesures similaires s'étaient révélées "efficaces" dans d'autres pays.

Le gouvernement a déclaré qu'il était "conscient que cette mesure aurait un impact significatif sur la vie publique en Suisse", mais a ajouté qu '"elle devrait prévenir ou retarder la propagation de la maladie, réduisant ainsi son élan".

Le ministre de la Santé a déclaré aux journalistes que le nombre de cas en Suisse n'était "pas une surprise pour nous", ajoutant: "Nous devons nous attendre à une augmentation des cas dans les prochains jours".

Cette mesure affectera le Salon de l'automobile de Genève, qui devait se tenir du 5 au 15 mars et qui attire chaque année des dizaines de milliers de visiteurs.

Les matchs de football sont également touchés. Les cinq équipes qui joueront à domicile ce week-end comptaient toutes plus de 1 000 spectateurs lors de leurs derniers matchs à domicile. Les matchs ont maintenant été reportés.

En adoptant une approche différente, la ligue nationale suisse de hockey a déclaré que tous les matchs de ce week-end se joueront devant des stades vides.

La procession traditionnelle du Carnaval de Bâle devra également être annulée.

Le docteur Frank Atherton, médecin-chef du pays de Galles, a confirmé ce matin le premier cas de coronavirus du pays, chez un patient qui a attrapé le virus en Italie.

Il a déclaré que «toutes les mesures appropriées sont prises» pour empêcher la propagation du virus sur le sol britannique. On ne sait pas dans quel hôpital ils ont été conduits, mais Wales Online rapporte que le patient a des liens avec Swansea.

Le professeur Chris Whitty, médecin hygiéniste en chef de l'Angleterre, a confirmé que les deux nouveaux cas dans le pays avaient attrapé le virus mortel du SRAS-CoV-2 en Iran. Les deux ont été emmenés au Royal Free Hospital de Londres.

Le cas d'Irlande du Nord a confirmé jeudi soir qu'il s'agissait d'une femme qui a attrapé le virus en Italie et est retournée via Dublin avec son enfant au cours des deux derniers jours.

Aer Lingus a confirmé que le patient avait voyagé avec la compagnie aérienne du nord de l'Italie à Dublin.

"Aer Lingus coopère pleinement avec le HSE en ce qui concerne les développements de Covid-19 et assure la liaison avec le ministère des Affaires étrangères, d'autres ministères et les autorités compétentes selon les besoins", indique un communiqué.

Les autorités ont admis que des personnes susceptibles d'avoir été en contact avec elle ont été contactées.

Le ministre irlandais de la Santé a également rencontré les responsables de la santé environnementale à l'aéroport de Dublin qui fournissent des informations sur les coronavirus aux personnes qui volent dans le pays.

Les 13 premiers cas de coronavirus au Royaume-Uni étaient liés à l'Extrême-Orient, la dernière vague de cas dans le monde étant centrée en dehors de la Chine.

Deux cas récents ont attrapé le virus en Iran, qui a été battu par sa propre épidémie qui a vu son propre vice-président Masoumeh Ebtekar – connu sous le nom de Screaming Mary pour son rôle de porte-parole des preneurs d'otages de 1979 pendant la crise de l'ambassade américaine – devenir infecté, tandis que la république islamique l'ancien ambassadeur au Vatican, Hadi Khosroshahi, est décédé. Un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que le virus pourrait éventuellement infecter tous les pays de la planète et qu'il «a un potentiel pandémique».

L'ancien secrétaire à la Santé, Jeremy Hunt, a averti que le Royaume-Uni approchait d'un «point de basculement» dans ses tentatives de lutter contre la maladie.

Il a déclaré que dans le pire des cas, sept personnes sur dix au Royaume-Uni pourraient attraper la maladie et que des centaines de milliers de vies étaient en jeu.

M. Hunt a déclaré à Sky News: «Notre pire scénario est que 70% d'entre eux soient affectés. Des centaines de milliers de vies pourraient dépendre de la possibilité de maintenir le niveau d'infection à 10% ou 5%. »

Il a dit qu'il pensait que la plupart des membres du public coopéreraient avec des mesures de confinement – qui, ces derniers jours, sont apparues comme des fermetures d'écoles et de bureaux, des annulations d'événements sportifs et l'arrêt de grands rassemblements publics, si une épidémie se déclarait -, mais il espérait radical des étapes ne seraient pas nécessaires.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Un correspondant de Good Morning Britain a partagé une vidéo de lui-même et des autres passagers de Milan, l'aéroport le plus proche de la crise des coronavirus en Italie, en passant par Heathrow sans aucun contrôle de santé

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

L'épidémie de coronavirus a dévasté les marchés du monde entier, Londres, Francfort, Tokyo et Hong Kong ayant tous été durement touchés du jour au lendemain et ce matin

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Les commerçants quittent la Bourse de Londres ce matin après la chute du FTSE 100 à cause de la panique des coronavirus

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

“ Un peu mal '': le pape François, photographié le mercredi des Cendres cette semaine alors qu'il semblait avoir un rhume, a supprimé son public officiel

LES ÉCOLES DU ROYAUME-UNI POURRAIENT ÊTRE FERMÉES PENDANT DEUX MOIS POUR CONTENIR LE KILLER CORONAVIRUS

Des plans d'urgence sont en cours d'élaboration par les autorités sanitaires pour contenir le coronavirus, ce qui pourrait entraîner la fermeture des écoles pendant au moins deux mois.

Le médecin-chef de l'Angleterre, le professeur Chris Whitty, a révélé qu'une interdiction sans précédent des grands rassemblements publics pourrait être nécessaire pour lutter contre une pandémie mondiale.

La mesure la plus extrême pourrait être de refléter la décision de fermer l'ensemble du système scolaire japonais, qui fermera du lundi pendant un mois jusqu'en avril.

Un arrêt entraînerait des millions de parents, y compris des travailleurs clés tels que des chirurgiens, des infirmières et des ambulanciers, contraints de rester à la maison pour prendre soin de leurs enfants.

Le professeur Whitty a admis que ce n'était «qu'une question de temps» jusqu'à ce que le coronavirus se propage plus largement et plus rapidement au Royaume-Uni.

La riposte pourrait inclure la «réduction des rassemblements de masse et des fermetures d'écoles», les matchs de Premier League étant soit menacés soit joués à huis clos.

Le Marathon de Londres et le Grand National en avril pourraient également être menacés en raison du grand nombre de spectateurs.

Et le tournoi Euro 2020 de cet été, qui se joue dans des villes du continent, dont Londres, Glasgow et Rome, est à l'étude.

Les représentations théâtrales, les concerts et les festivals de musique tels que Glastonbury pourraient également être interdits ou réduits si le Royaume-Uni ne parvient pas à maîtriser la crise.

Le Royaume-Uni est à un moment «critique», a déclaré M. Hunt, et il a ajouté: «nous devons nous préparer à ce qui pourrait arriver».

Les travaillistes ont accusé M. Johnson d'avoir agi en tant que «Premier ministre à temps partiel», affirmant qu'il devrait prendre des mesures immédiatement pour prendre le contrôle de la situation après avoir annoncé qu'il présiderait une réunion Cobra lundi.

Le secrétaire à la Santé fantôme, Jonathan Ashworth, a déclaré: «Notre Premier ministre à temps partiel doit rapidement maîtriser cette escalade. Cela ne devrait pas prendre encore trois jours pour que cette réunion ait lieu.

L'ancien chancelier George Osborne a déclaré que M. Johnson devrait présider une réunion quotidienne de Cobra, affirmant que le public devait savoir que les ministres contrôlaient la situation.

“ Le gouvernement britannique doit maintenant se mettre sur un pied de guerre avec le coronavirus: points de presse quotidiens du NHS, réunions régulières du Cobra présidées par le Premier ministre, ministres de toutes les grandes émissions médiatiques '', a déclaré M. Osborne, qui édite désormais le London Evening Standard, tweeté.

Le chef du Parti libéral-démocrate, Sir Ed Davey, a déclaré: “ Avec le NHS déjà si étendu, il est stupéfiant que le Premier ministre ait retardé la présidence de Cobra pendant si longtemps.

"Johnson semble préférer s'enfoncer la tête dans le sable plutôt que d'entendre par lui-même ce que disent les experts et ce que font ses ministres."

Downing Street a déclaré que des responsables du ministère de la Santé, de la Santé publique en Angleterre et d'autres départements concernés se réunissaient quotidiennement pour discuter de la crise, tandis que le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, présidait une réunion hebdomadaire de Cobra. Ceux-ci seront désormais intensifiés pour avoir lieu deux fois par semaine.

'The Prime Minister is keen to chair Cobra on Monday to ensure that everything that can be done is being done,' the spokesman said.

It is thought one of the two cases confirmed yesterday is a a 43-year-old administrative assistant in Buxton, a Derbyshire town which yesterday went into lockdown because of a confirmed case.

The mother – reportedly whisked off to a hospital in Liverpool by medics in hazmat suits alongside her boyfriend – has a child at the Burbage Primary School, which was shut until Monday to undergo a deep clean.

A BBC reporter who has a son at the school was told the parent's child did not go to Tenerife but that they did attend classes on Monday and Tuesday.

Elderly residents in Buxton, 30miles (48km) south of Manchester, on Thursday spoke of being scared about going to the shops because of the coronavirus.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Health personnel wearing protection clothing check the temperature of a guest at the H10 Costa Adeje Palace hotel in La Caleta, in the Canary Island of Tenerife

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Health personnel check the temperatures of a guest leaving the H10 Costa Adeje Palace hotel in La Caleta, Tenerife

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Des professionnels de la santé et des représentants de TUI viennent en aide aux familles après leur libération de l'isolement au H10 Costa Adeje Palace Hotel à La Caleta, Tenerife aujourd'hui

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

In a picture of what could be to come, Inter Milan's San Siro stadium was empty for the team's Europa League match as sporting fixtures could be played behind closed doors or even cancelled to avoid spreading illness

SO WHY ARE PASSENGERS FROM NORTHERN ITALY SAILING THROUGH HEATHROW WITHOUT ANY HEALTH CHECKS?

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

A correspondent for ITV's Good Morning Britain shared a video of him walking through Heathrow arrivals from a Milan flight without going through any special checks

One of England's coronavirus patients managed to fly into the UK from Milan without going through any health checks, according to reports.

A case confirmed yesterday was believed to be in a Surrey man who had flown home without visiting any of the towns at the centre of Italy's quarantine zone.

Flights from the Italian city, which is the closest airport to the locked-down area of northern Italy, land in the UK dozens of times a day.

But a correspondent for ITV's Good Morning Britain shared a video of him walking through Heathrow arrivals from a Milan flight without going through any special checks.

More than 650 people have now been diagnosed with COVID-19 in Italy, with almost all of the cases declared in a devastating surge which started last weekend.

There are now fears that many more people will have become infected with the virus while on half-term trips to the Alps and brought it in through British airports, and that people continue to travel into the UK from the disease-hit region.

Health officials admitted the parent caught the virus in Tenerife. They are thought to have stayed at the quarantined H10 Costa Adeje Palace Hotel – a four-star seafront resort paralysed by the killer coronavirus after four Italian holidaymakers tested positive for the infection.

Spanish officials imposed a two-week quarantine on Monday, in a desperate attempt to contain the deadly virus.

A total of 168 British holidaymakers are still trapped in the 500-room hotel alongside at least 100 guests from other countries.

Before they will be cleared to go, British guests voiced their frustration at the 'awful' situation and begged Prime Minister Boris Johnson to rescue them.

The global crisis has rocked world financial markets and London's FTSE100 has had dropped to the lowest level since the 2008 financial crash.

More than £250billion has been wiped off top UK firms this week, as the FTSE 100 drops to its lowest level since July 2016 amid global coronavirus panic.

Bank of England boss Mark Carney warned that Britain could be set for an economic growth downgrade.

A growing list of major companies are issuing profit warnings and say factory shutdowns in China are disrupting supply chains.

British airlines easyJet and British Airways announced they will start cancelling flights because of a fall in demand triggered by the global coronavirus crisis.

easyJet said flights to and from Italy were most likely to be affected and that it was too early to say whether this year's summer holidays would be affected.

The owners of British Airways said the virus, which is now surging in South Korea, Iran and Europe more than it is in China, will mean it earns less money this year.

Airlines are reported to be flying blind into a crisis of unknown severity and duration as people cancel holidays or avoid travel for fear of catching the virus abroad.

Emergency plans are being drawn up by health officials to contain the coronavirus, which could see schools closed for at least two months.

Le médecin-chef de l'Angleterre, le professeur Chris Whitty, a révélé qu'une interdiction sans précédent des grands rassemblements publics pourrait être nécessaire pour lutter contre une pandémie mondiale.

The most extreme measure could be to mirror the decision to shut Japan's entire school system, which will close from Monday for a month until April.

Across the UK, at least a dozen schools have closed over fears of the virus spreading while at least 20 more – including Harrow School and Prince George and Princess Charlotte's private school in southwest London – have sent pupils and teachers home for a fortnight after coming down with colds and coughs after ski trips to coronavirus-hit Italy over half term.

A shutdown would see millions of parents, including key workers such as surgeons, nurses and paramedics, forced to stay at home to care for their children.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Boris Johnson a posé pour des photos avec des médecins lors de sa visite surprise à l'hôpital général de Kettering hier soir

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Former Chancellor George Osborne today called for the Government to adopt a 'war footing' with the coronavirus, urging for daily NHS press briefings and regular COBRA meetings chaired by Prime Minister Boris Johnson

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

One of the English cases yesterday is thought to be a 43-year-old mother in Buxton who caught the virus at the H10 Costa Adeje Palace Hotel in Tenerife, where hundreds of British holidaymakers have been quarantined. She has a child at the Burbage Primary School (pictured)

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

The Buxton mother was reportedly whisked off to a hospital in Liverpool by medics in hazmat suits alongside her boyfriend – health officials confirmed one of the two cases in England that were confirmed had been taken to the Liverpool hospital

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

A medic in protective clothes walks to a house close to the scene of the Buxton case yesterday, after one coronavirus case was confirmed in the Derbyshire town

WHAT DO WE KNOW ABOUT THE CORONAVIRUS PATIENTS IN THE UK?

Newcastle: Two Chinese nationals who came to the UK with coronavirus and fell ill while at a hotel in York. One was a student in the city and the other was his mother. They were the first two cases on British soil and were confirmed on January 31. They were treated at Newcastle's Royal Victoria Infirmary and have since been released.

Steve Walsh: The first British coronavirus victim became known as a super-spreader . He picked up the virus in Singapore and flew for a ski break in France afterwards where he appears to have infected at least 11 people. He was taken to St Thomas' Hospital in London from Brighton on February 6 – but was released on February 12 after recovering.

Dr Catriona Saynor, who went on holiday with Mr Walsh and her husband, Bob, and their three children, is thought to be the fourth patient in the UK diagnosed with coronavirus. Her husband and nine-year-old son were also diagnosed but remained in France. She was taken to a hospital in London on February 9 from Brighton. She was thought to be at the Royal Free in Camden, but has since been released.

Four more people in Brighton were diagnosed and were all 'known contacts' of the super-spreader and are thought to have stayed in the same French resort. One is known to be an A&E doctor and is believed to have worked at Worthing Hospital. Another attended a bus conference in Westminster on February 6. They were all treated in London and have now been sent home.

Londres: The first case of the coronavirus in London brought the total number of cases in the UK to nine. The woman was diagnosed on February 12, after going to A&E in an Uber. She was then taken to St Thomas' Hospital. She is thought to have flown into the UK from China the weekend before, with officials confirming she caught the virus there.

Merseyside: Four out of 32 people who were evacuated from the Diamond Princess cruise ship in Japan were diagnosed with the virus when they got home, on Sunday February 23. They are thought to have been taken to the Royal Liverpool University Hospital, which is close to Arrowe Park Hospital where the other 28 passengers are in quarantine.

Derbyshire: Mother from Buxton thought to have picked it up in Tenerife. She is believed to be the parent of a child at Burbage Primary School in Buxton, which closed after news of her diagnosis. It was confirmed on February 27.

Surrey: A man is thought to have tested positive after returning from a trip to Milan. The case was also announced on February 27.

Northern Ireland: A woman who travelled to NI from northern Italy via Dublin. The case was the first in NI and was announced on the night of February 27.

Wales: Its first case is thought to be a patient with links to Swansea. It was announced on February 28 but details are scarce.

Two more cases were taken to the Royal Free Hospital in London. The Department of Health confirmed the cases on February 28, saying both had caught the virus in Iran.

Professor Whitty admitted it is 'just a matter of time' until coronavirus spreads more widely and quicker through the UK.

Speaking at a Nuffield Trust summit earlier this week, he said: 'If this becomes a global epidemic then the UK will get it.

'And if it does not become a global epidemic, the UK is perfectly capable of containing and getting rid of individual cases leading to onward transmission.'

But he said onward transmission was likely, adding: 'If it is something which is containable, the UK can contain it.

'If it is not containable, it will be non-containable everywhere and then it is coming our way.'

The fightback could include 'reducing mass gatherings and school closures', with Premier League matches either under threat or played behind closed doors.

The London Marathon and the Grand National in April could also be at risk because of the large number of spectators.

And this summer's Euro 2020 tournament, which is being played in cities across the continent including London, Glasgow and Rome is under review.

Les représentations théâtrales, les concerts et les festivals de musique tels que Glastonbury pourraient également être interdits ou réduits si le Royaume-Uni ne parvient pas à maîtriser la crise.

The NHS has said it is well prepared for the growing threat but senior doctors have admitted that they could have to ration care.

Under protocol dubbed 'Three Wise Men', a hospital's most senior consultants would meet daily and decide which patients would get beds and ventilators.

Cela signifie que les personnes vulnérables telles que les personnes âgées et déjà gravement malades seraient moins prioritaires que les patients plus jeunes et en meilleure santé.

It comes as a London teacher who caught the coronavirus has revealed both her parents, who lived in Wuhan, have died since the outbreak began.

Muying Shi, 37, was visiting her parents in the Chinese city at the centre of the epidemic, which is her hometown, when the virus started to spread.

She was trapped in the lockdown and then caught COVID-19 herself and was taken into isolation in a hospital after a CT scan revealed signs of infection in her lungs.

Her father, Xianging, has since died from the illness, which causes severe pneumonia and can be particularly deadly for old people.

And her mother, Liping, who had end-stage cancer, could not get proper medical treatment because Wuhan's hospitals were so overloaded with coronavirus patients.

Ms Shi is still in Wuhan, where authorities are still preventing people from leaving the city, and said she is recovered and just waiting to return home to the UK.

It comes as one of England's coronavirus patients managed to fly into the UK from Milan without going through any health checks, according to reports.

A case confirmed yesterday was believed to be in a Surrey man who had flown home without visiting any of the towns at the centre of Italy's quarantine zone.

Flights from the Italian city, which is the closest airport to the locked-down area of northern Italy, land in the UK dozens of times a day.

But a correspondent for ITV's Good Morning Britain shared a video of him walking through Heathrow arrivals from a Milan flight without going through any special checks.

More than 650 people have now been diagnosed with COVID-19 in Italy, with almost all of the cases declared in a devastating surge which started last weekend.

There are now fears that many more people will have become infected with the virus while on half-term trips to the Alps and brought it in through British airports, and that people continue to travel into the UK from the disease-hit region.

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

Workers stop preparations for the upcoming 90th Geneva International Motor Show in Switzerland after it was cancelled because of the coronavirus outbreak

Des responsables de la santé cherchent désespérément à retrouver les contacts de la 20e victime d'un coronavirus britannique à Surrey

A view of cars inside an exhibition hall as workers stopped preparations for the 90th Geneva International Motor Show, which was scheduled to begin on March 5

WHAT DO WE KNOW ABOUT THE DEADLY CORONAVIRUS IN CHINA?

Someone who is infected with the coronavirus can spread it with just a simple cough or a sneeze, scientists say.

Nearly 3,000 people with the virus are now confirmed to have died and more than 83,000 have been infected. Here's what we know so far:

What is the coronavirus?

A coronavirus is a type of virus which can cause illness in animals and people. Viruses break into cells inside their host and use them to reproduce itself and disrupt the body's normal functions. Coronaviruses are named after the Latin word 'corona', which means crown, because they are encased by a spiked shell which resembles a royal crown.

The coronavirus from Wuhan is one which has never been seen before this outbreak. It has been named SARS-CoV-2 by the International Committee on Taxonomy of Viruses. The name stands for Severe Acute Respiratory Syndrome coronavirus 2.

Experts say the bug, which has killed around one in 50 patients since the outbreak began in December, is a 'sister' of the SARS illness which hit China in 2002, so has been named after it.

The disease that the virus causes has been named COVID-19, which stands for coronavirus disease 2019.

Dr Helena Maier, from the Pirbright Institute, said: 'Coronaviruses are a family of viruses that infect a wide range of different species including humans, cattle, pigs, chickens, dogs, cats and wild animals.

'Until this new coronavirus was identified, there were only six different coronaviruses known to infect humans. Four of these cause a mild common cold-type illness, but since 2002 there has been the emergence of two new coronaviruses that can infect humans and result in more severe disease (Severe acute respiratory syndrome (SARS) and Middle East respiratory syndrome (MERS) coronaviruses).

'Coronaviruses are known to be able to occasionally jump from one species to another and that is what happened in the case of SARS, MERS and the new coronavirus. The animal origin of the new coronavirus is not yet known.'

The first human cases were publicly reported from the Chinese city of Wuhan, where approximately 11million people live, after medics first started publicly reporting infections on December 31.

By January 8, 59 suspected cases had been reported and seven people were in critical condition. Tests were developed for the new virus and recorded cases started to surge.

The first person died that week and, by January 16, two were dead and 41 cases were confirmed. The next day, scientists predicted that 1,700 people had become infected, possibly up to 7,000.

Just a week after that, there had been more than 800 confirmed cases and those same scientists estimated that some 4,000 – possibly 9,700 – were infected in Wuhan alone. By that point, 26 people had died.

By January 27, more than 2,800 people were confirmed to have been infected, 81 had died, and estimates of the total number of cases ranged from 100,000 to 350,000 in Wuhan alone.

By January 29, the number of deaths had risen to 132 and cases were in excess of 6,000.

By February 5, there were more than 24,000 cases and 492 deaths.

By February 11, this had risen to more than 43,000 cases and 1,000 deaths.

A change in the way cases are confirmed on February 13 – doctors decided to start using lung scans as a formal diagnosis, as well as laboratory tests – caused a spike in the number of cases, to more than 60,000 and to 1,369 deaths.

By February 25, around 80,000 people had been infected and some 2,700 had died. February 25 was the first day in the outbreak when fewer cases were diagnosed within China than in the rest of the world.

Where does the virus come from?

According to scientists, the virus almost certainly came from bats. Coronaviruses in general tend to originate in animals – the similar SARS and MERS viruses are believed to have originated in civet cats and camels, respectively.

The first cases of COVID-19 came from people visiting or working in a live animal market in Wuhan, which has since been closed down for investigation.

Although the market is officially a seafood market, other dead and living animals were being sold there, including wolf cubs, salamanders, snakes, peacocks, porcupines and camel meat.

A study by the Wuhan Institute of Virology, published in February 2020 in the scientific journal Nature, found that the genetic make-up virus samples found in patients in China is 96 per cent identical to a coronavirus they found in bats.

However, there were not many bats at the market so scientists say it was likely there was an animal which acted as a middle-man, contracting it from a bat before then transmitting it to a human. It has not yet been confirmed what type of animal this was.

Dr Michael Skinner, a virologist at Imperial College London, was not involved with the research but said: 'The discovery definitely places the origin of nCoV in bats in China.

'We still do not know whether another species served as an intermediate host to amplify the virus, and possibly even to bring it to the market, nor what species that host might have been.'

So far the fatalities are quite low. Why are health experts so worried about it?

Experts say the international community is concerned about the virus because so little is known about it and it appears to be spreading quickly.

It is similar to SARS, which infected 8,000 people and killed nearly 800 in an outbreak in Asia in 2003, in that it is a type of coronavirus which infects humans' lungs. It is less deadly than SARS, however, which killed around one in 10 people, compared to approximately one in 50 for COVID-19.

Another reason for concern is that nobody has any immunity to the virus because they've never encountered it before. This means it may be able to cause more damage than viruses we come across often, like the flu or common cold.

Speaking at a briefing in January, Oxford University professor, Dr Peter Horby, said: 'Novel viruses can spread much faster through the population than viruses which circulate all the time because we have no immunity to them.

'Most seasonal flu viruses have a case fatality rate of less than one in 1,000 people. Here we're talking about a virus where we don't understand fully the severity spectrum but it's possible the case fatality rate could be as high as two per cent.'

If the death rate is truly two per cent, that means two out of every 100 patients who get it will die.

'My feeling is it's lower,' Dr Horby added. 'We're probably missing this iceberg of milder cases. But that's the current circumstance we're in.

'Two per cent case fatality rate is comparable to the Spanish Flu pandemic in 1918 so it is a significant concern globally.'

How does the virus spread?

The illness can spread between people just through coughs and sneezes, making it an extremely contagious infection. And it may also spread even before someone has symptoms.

It is believed to travel in the saliva and even through water in the eyes, therefore close contact, kissing, and sharing cutlery or utensils are all risky.

Originally, people were thought to be catching it from a live animal market in Wuhan city. But cases soon began to emerge in people who had never been there, which forced medics to realise it was spreading from person to person.

There is now evidence that it can spread third hand – to someone from a person who caught it from another person.

What does the virus do to you? Quels sont les symptômes?

Once someone has caught the COVID-19 virus it may take between two and 14 days, or even longer, for them to show any symptoms – but they may still be contagious during this time.

If and when they do become ill, typical signs include a runny nose, a cough, sore throat and a fever (high temperature). The vast majority of patients will recover from these without any issues, and many will need no medical help at all.

In a small group of patients, who seem mainly to be the elderly or those with long-term illnesses, it can lead to pneumonia. Pneumonia is an infection in which the insides of the lungs swell up and fill with fluid. It makes it increasingly difficult to breathe and, if left untreated, can be fatal and suffocate people.

Figures are showing that young children do not seem to be particularly badly affected by the virus, which they say is peculiar considering their susceptibility to flu, but it is not clear why.

What have genetic tests revealed about the virus?

Scientists in China have recorded the genetic sequences of around 19 strains of the virus and released them to experts working around the world.

This allows others to study them, develop tests and potentially look into treating the illness they cause.

Examinations have revealed the coronavirus did not change much – changing is known as mutating – much during the early stages of its spread.

However, the director-general of China's Center for Disease Control and Prevention, Gao Fu, said the virus was mutating and adapting as it spread through people.

This means efforts to study the virus and to potentially control it may be made extra difficult because the virus might look different every time scientists analyse it.

More study may be able to reveal whether the virus first infected a small number of people then change and spread from them, or whether there were various versions of the virus coming from animals which have developed separately.

How dangerous is the virus?

The virus has a death rate of around two per cent. This is a similar death rate to the Spanish Flu outbreak which, in 1918, went on to kill around 50million people.

Experts have been conflicted since the beginning of the outbreak about whether the true number of people who are infected is significantly higher than the official numbers of recorded cases. Some people are expected to have such mild symptoms that they never even realise they are ill unless they're tested, so only the more serious cases get discovered, making the death toll seem higher than it really is.

However, an investigation into government surveillance in China said it had found no reason to believe this was true.

Dr Bruce Aylward, a World Health Organization official who went on a mission to China, said there was no evidence that figures were only showing the tip of the iceberg, and said recording appeared to be accurate, Stat News reported.

Can the virus be cured?

The COVID-19 virus cannot be cured and it is proving difficult to contain.

Antibiotics do not work against viruses, so they are out of the question. Antiviral drugs can work, but the process of understanding a virus then developing and producing drugs to treat it would take years and huge amounts of money.

No vaccine exists for the coronavirus yet and it's not likely one will be developed in time to be of any use in this outbreak, for similar reasons to the above.

The National Institutes of Health in the US, and Baylor University in Waco, Texas, say they are working on a vaccine based on what they know about coronaviruses in general, using information from the SARS outbreak. But this may take a year or more to develop, according to Pharmaceutical Technology.

Currently, governments and health authorities are working to contain the virus and to care for patients who are sick and stop them infecting other people.

People who catch the illness are being quarantined in hospitals, where their symptoms can be treated and they will be away from the uninfected public.

And airports around the world are putting in place screening measures such as having doctors on-site, taking people's temperatures to check for fevers and using thermal screening to spot those who might be ill (infection causes a raised temperature).

However, it can take weeks for symptoms to appear, so there is only a small likelihood that patients will be spotted up in an airport.

Is this outbreak an epidemic or a pandemic?

The outbreak is an epidemic, which is when a disease takes hold of one community such as a country or region.

Although it has spread to dozens of countries, the outbreak is not yet classed as a pandemic, which is defined by the World Health Organization as the 'worldwide spread of a new disease'.

The head of WHO's global infectious hazard preparedness, Dr Sylvie Briand, said: 'Currently we are not in a pandemic. We are at the phase where it is an epidemic with multiple foci, and we try to extinguish the transmission in each of these foci,' the Guardian reported.

She said that most cases outside of Hubei had been 'spillover' from the epicentre, so the disease wasn't actually spreading actively around the world.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *