Skip to content

Vingt-six réfugiés rohingyas, qui auraient été noyés en essayant de nager à terre sur l’île balnéaire malaisienne de Langkawi, ont été retrouvés vivants cachés dans les buissons d’un îlot voisin, a déclaré lundi un haut responsable des garde-côtes.

La Malaisie ne reconnaît pas le statut de réfugié, mais le pays à majorité musulmane est une destination privilégiée pour les musulmans rohingyas à la recherche d’une vie meilleure après avoir échappé à la répression militaire de 2017 au Myanmar et, plus récemment, aux camps de réfugiés au Bangladesh.

Tard samedi, un Rohingya a nagé à terre depuis un petit bateau au large de la côte ouest de Langkawi. Les responsables avaient craint que le reste du groupe ne se soit noyé en essayant d’atteindre la plage, mais ils ont été découverts plus tard sur un îlot juste au large de la côte.

« Ils ont été retrouvés cachés dans les buissons de l’île », a déclaré Mohd Zubil Mat Som, directeur général de la Malaysian Maritime Enforcement Agency (MMEA) dans un SMS.

Les autorités ont détenu les réfugiés. Deux autres migrants rohingyas ont également été arrêtés pour trafic présumé en lien avec les personnes retrouvées, a déclaré Mohd Zubil.

Les réfugiés auraient été transférés sur un petit bateau pour se faufiler en Malaisie, après avoir voyagé sur un « bateau-mère » transportant des centaines de Rohingyas du Bangladesh, a déclaré le responsable des garde-côtes. Le mois dernier, la Malaisie avait arrêté 269 Rohingyas arrivés à Langkawi sur un bateau endommagé. Mohd Zubil avait déclaré à l’époque que des dizaines de personnes à bord du bateau auraient péri au cours d’un voyage qui a duré quatre mois.

Le Premier ministre Muhyiddin Yassin a déclaré le mois dernier que la Malaisie était incapable d’accueillir plus de Rohingya, citant une économie en difficulté battue par la pandémie de coronavirus.