Des passages pour piétons orange commémorent les enfants qui ont fréquenté les pensionnats

Pour commémorer la Journée nationale pour la vérité et la réconciliation l’an dernier, l’artiste Kanien’kehá:ka (Mohawk) Wyler Diome-Montour a conçu des t-shirts pour sa communauté.

Cette année, il a eu l’idée de faire quelque chose qui serait encore plus visible pour honorer les survivants des pensionnats et les enfants qui ne sont jamais revenus à la maison : concevoir des passages pour piétons orange vif.

“Dans l’ensemble, c’est un petit geste, mais chaque geste compte”, a déclaré Diome-Montour, originaire de Kahnawake, au sud de Montréal.

Diome-Montour a récemment obtenu son diplôme de la Parsons School of Design de New York et a approché son père, qui travaille au Mohawk Council of Kahnawake, à propos de l’idée. L’organisation a sauté à bord.

Un peu moins d’une douzaine de passages pour piétons à travers Kahnawake, la plupart des écoles élémentaires locales environnantes, ont été repeints mercredi en orange vif avec des pochoirs de plumes d’aigle blanches.

Mercredi, des travailleurs ont peint au pochoir des plumes d’aigle sur un passage pour piétons fraîchement repeint à l’extérieur de l’école Kateri à Kahnawake, au sud de Montréal. (Ka’nhehsí:io Deer/CBC)

La plume d’aigle est un symbole de force, de guérison et de protection”, a déclaré Diome-Montour.

“Lorsque nous parlons de protéger les enfants, de protéger l’héritage des enfants et de prendre soin de ceux qui ont subi ce traumatisme … il semblait juste de faire un design comme celui-là.”

Des passages pour piétons similaires sont également apparus cette semaine au centre-ville de Kitchener, en Ontario, et de Fredericton.

La peinture fraîche à l’extérieur de l’école secondaire Leo Hayes à Fredericton vise à sensibiliser et à créer des alliés, a déclaré la conseillère d’orientation Juliana Paul, qui est Wolastoqey de Sitansisk (Première Nation St. Mary’s).

“L’inclusion et la représentation sont super importantes, d’autant plus que nous nous souvenons et pleurons cette semaine”, a-t-elle déclaré.

“Pour avancer, nous devons réfléchir à notre passé et il est important que nous ayons ces représentations symboliques pour que nous puissions apprendre à avancer dans le bon sens.”

Des passages pour piétons orange commémorent les enfants qui ont fréquenté les pensionnats
Le nouveau passage pour piétons devant l’école secondaire Leo Hayes à Fredericton. (Edwin Hunter/CBC)

À Kahnawake, deux des écoles où les nouveaux passages pour piétons sont peints étaient autrefois des externats indiens. Comme le système des pensionnats, les externats indiens visaient également à assimiler les enfants autochtones tout en éradiquant les langues et les cultures autochtones, et avaient souvent des affiliations religieuses.

Aujourd’hui, la communauté gère les écoles.

«Il faut être créatif quand il s’agit de sensibiliser parce qu’il y a des drapeaux et des chemises, mais des passages pour piétons — vous parlez de la sécurité des enfants qui traversent la rue pour aller à l’école», a déclaré Joe Delaronde, attaché de presse au Conseil Mohawk de Kahnawake.

“La symbolique est incroyable.