Skip to content

Une start-up française a annoncé le premier « site d’élevage de moustiques à l’échelle industrielle » dans un effort de lutte contre les maladies transmises par les moustiques, comme la dengue.

Le site sera construit en Australie, bien que l’emplacement exact n’ait pas encore été divulgué.

La dengue peut causer des maladies graves et même la mort, selon le OMS, et il est principalement présent en Asie et en Amérique latine.

Elle a tué 600 personnes au Brésil rien qu’en 2019, et le nombre de cas a été multiplié par huit au cours des vingt dernières années.

« L’idée est de pouvoir aider les grandes villes de plusieurs millions d’habitants », a déclaré Aude Guo, cofondatrice d’InnovaFeed, à l’agence de presse AFP.

On pense que le principal vecteur du DENV, le virus responsable de la dengue, est le moustique Aedes aegypti.

Il vit principalement dans des habitats urbains et « se reproduit principalement dans des conteneurs artificiels », selon l’OMS.

InnovaFeed s’associera dans ce projet avec le Programme mondial contre les moustiques (WMP).

Le WMP a commencé à lutter contre la transmission de ces virus aux humains il y a dix ans en infectant les moustiques femelles avec des bactéries généralement présentes dans la plupart des insectes dans le monde.

Il a ensuite relâché de tels moustiques, porteurs de la bactérie Wolbachia, en Australie, au Brésil, en Nouvelle-Calédonie et en Indonésie, réussissant à réduire les taux de dengue de 77%, selon le WMP.

Mais face à la prolifération des moustiques et à la propagation toujours croissante de maladies transmises à l’homme – comme la dengue, mais aussi le Zika, le Chikungunya et la fièvre jaune – le programme a décidé d’intensifier ses efforts de recherche.