Skip to content

BERLIN (AP) – Des milliers de personnes ont protesté samedi contre les restrictions de l’Allemagne contre les coronavirus lors d’une manifestation à Berlin qui a insisté sur l’arrivée de «la fin de la pandémie» – une déclaration qui intervient alors que les autorités expriment des inquiétudes croissantes concernant une augmentation des nouvelles infections.

Avec quelques masques en vue, une foule dense a défilé dans le centre-ville de Berlin depuis la porte de Brandebourg.

Des manifestants venus de partout au pays ont brandi des pancartes faites maison avec des slogans tels que «Corona, fausse alerte», «Nous sommes obligés de porter une muselière», «La défense naturelle au lieu de la vaccination» et «Nous sommes la deuxième vague».

Ils ont scandé: «Nous sommes ici et nous sommes bruyants, parce que nous sommes privés de notre liberté!»

La police a utilisé des porte-voix pour réprimander les participants afin qu’ils adhèrent aux règles de distanciation sociale et portent des masques, apparemment sans grand succès. Ils ont tweeté qu’ils avaient déposé une plainte pénale contre l’organisateur du rassemblement pour non-respect des règles d’hygiène, puis ont déclaré peu de temps après que l’organisateur avait mis fin à la marche.

La police a estimé qu’environ 17 000 personnes se sont déplacées. Les manifestants ont été séparés des contre-manifestants, certains scandant «Les nazis sortent!»

Les manifestations contre les restrictions anti-virus en Allemagne attirent depuis longtemps une variété de participants, y compris des théoriciens du complot et des populistes de droite.

Contrairement aux États-Unis, au Brésil et en Grande-Bretagne, le gouvernement allemand a été félicité dans le monde entier pour sa gestion de la pandémie. Le nombre de morts dans le pays – un peu plus de 9150 personnes sur plus de 210670 cas de virus confirmés samedi – est cinq fois inférieur à celui de la Grande-Bretagne, qui a une population plus petite.

Le gouvernement allemand assouplit les mesures de verrouillage depuis fin avril, mais les règles de distanciation sociale restent en place, tout comme l’obligation de porter des masques dans les transports en commun et dans les magasins.

Les responsables ont mis en garde contre la complaisance alors que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a récemment augmenté. Ils ont supplié les Allemands cette semaine d’observer les règles de distanciation et de masquage et, au milieu de l’inquiétude que les résidents apportent chez eux lors de voyages d’été à l’étranger, ont introduit des tests gratuits pour les personnes entrant dans le pays.

Le centre national allemand de lutte contre les maladies a enregistré vendredi 955 nouveaux cas, un chiffre élevé selon les normes récentes.

« Des milliers de #covidiots se célèbrent à Berlin comme » la deuxième vague « , sans distanciation, sans masque », a tweeté Saskia Esken, co-leader des sociaux-démocrates, le parti junior de la coalition gouvernementale allemande.

«Ils ne mettent pas seulement en danger notre santé, ils mettent en danger notre succès contre la pandémie et pour la relance de l’économie, de l’éducation et de la société. Irresponsable! »

___

Suivez la couverture de la pandémie d’AP sur http://apnews.com/VirusOutbreak et https://apnews.com/UnderstandingtheOutbreak